25 juillet 2011

Le rapport sur la recherche et l’enseignement supérieur du CESER Franche-comté: vers le PRES et l'université fédérale

http://www.cese.franche-comte.fr/fileadmin/template/images/logo.jpgL’enseignement supérieur en France est confronté à d’importants défis: respect des exigences du Traité de Lisbonne, loi dite "LRU", opérations Campus, réponse aux appels à projets dans le cadre des initiatives d’excellence…
Dans ce contexte exigeant, le CESE procède à une analyse de la place et de l’attractivité de notre enseignement supérieur franc-comtois.
La réflexion du CESE porte sur l’attractivité des établissements d’enseignement supérieur effectuant de la recherche: UFC, ENSMM et UTBM. Leurs formations, leurs laboratoires structurent notre territoire et constituent un des facteurs essentiels du développement économique, social et environnemental de notre région. Mais la baisse démographique, la fuite d’une part des étudiants, la concurrence entre établissements sont autant de constats qui imposent à notre enseignement supérieur de s’adapter et d’évoluer s’il veut rester attractif et compétitif. Pour cela, il doit relever le défi de l’excellence en s’imposant dans les appels à projet (type Grand Emprunt). Les collectivités territoriales ont un rôle à jouer dans le rayonnement universitaire. En saluant l’effort déjà conduit par la Région en matière de recherche-enseignement supérieur – dont l’une des traductions emblématiques et le projet TEMIS Sciences - Le CESE recommande à la Région d’élaborer une stratégie de développement, construite en concertation avec les collectivités, les acteurs de la recherche et le monde socio-économique. Voir le rapport.
Ce rapport aborde le sujet, vaste et complexe, du système enseignement supérieur - recherche (ES-R), composé de trois entités en Franche-Comté:
- L’Université de Franche-Comté (UFC) établie sur tout le territoire mais essentiellement
à Besançon et dans le Nord Franche-Comté.
- Les autres établissements d’enseignement supérieur - recherche de la région: l’Université technologique de Belfort-Montbéliard (UTBM) et l’École nationale supérieure de mécanique et microtechniques (ENSMM).
- Les grands organismes nationaux (CNRS, CEA, INSERM, INRA), présents en Franche-Comté en association avec les laboratoires universitaires au travers des unités mixtes de recherche (UMR)...
L’objectif de l’autosaisine retenu par le groupe de travail composé de Joël Berger, Jeanine Bonamy, rapporteure, Michel Froelicher, Irène Tharin, Françoise Vallat, Jacques Villiermet et Bruno Vitrac, est en premier lieu de faire oeuvre d’information et de pédagogie. Il est aussi et surtout d’identifier les conditions de la réussite de l’affirmation forte exprimée par la Région Franche-Comté lors du budget primitif 2011: « l’enseignement supérieur, la recherche et l’innovation constituent pour la collectivité régionale des champs d’action prioritaires en ce qu’ils sont les ferments, indispensables et stratégiques, de tout développement régional. D’eux dépendent en effet l’attractivité et le rayonnement du territoire, sa capacité à proposer des réponses aux attentes de la société et du citoyen, d’une part, et aux besoins des acteurs socio-économiques, d’autre part. » Ce rapport a été adopté à l’unanimité (62 voix pour) en assemblée plénière le 27 juin 2011.
VERS LE PRES ET L’UNIVERSITÉ FÉDÉRALE

Préfigurant un Pôle de recherche d’enseignement supérieur, l’Université de Franche-Comté et l’Université de Bourgogne signaient en mai 2007 une convention liant l’avenir des deux universités.
Après trois années d’un travail soutenu entre les deux communautés universitaires, élargi début 2010 aux Écoles d’ingénieurs associées ainsi qu’aux représentants politiques et économiques des deux régions, un nouveau projet ambitieux a pris forme et a abouti à une structuration originale.
Tourné vers l’innovation et l’excellence, en lien fort avec le tissu économique régional, le rapprochement des universités de Franche-Comté et de Bourgogne est placé sous le signe de la coopération. Le maître mot est « fédération », preuve de la volonté des universités de s’ouvrir largement au monde économique et de participer de manière plus affirmée encore au développement des territoires et de la société. Cette fédération s’articule de façon originale au sein de l’hexagone autour de deux entités:
- une Fondation de coopération scientifique (FCS), structure opérationnelle chargée de développer les projets d’intérêt commun et porteuse (au sens juridique) du PRES,
- une Université fédérale, structure académique responsable de la dynamique de transformation et d’évolution de l’enseignement supérieur et de la recherche des deux régions. Ce concept novateur est une sorte de « laboratoire de gestion universitaire pour demain ».
http://www.cese.franche-comte.fr/fileadmin/template/images/logo.jpg Kõrgharidus Prantsusmaal on silmitsi suurte väljakutsetega: vastab Lissaboni lepingu, seaduse, mida nimetatakse "moodul" Campus toimingud, vastuseks projektikonkursside algatuste alusel tipptase...
Selles nõudlikus keskkonnas toetab EMSK uuritaks, millist rolli ja atraktiivsuse meie kõrghariduse Franche-Comté
. Veel...

Posté par pcassuto à 00:00 - - Permalien [#]
Tags :