LeMonde.frPar Isabelle Rey-Lefebvre. L'installation d'une université privée portugaise de santé à Toulon tourne à l'affrontement avec le gouvernement. Le 13 décembre, Geneviève Fioraso, ministre de l'enseignement supérieur, a annoncé qu'elle avait demandé à la rectrice de Nice de saisir la justice du cas de cette établissement.
L’université privée portugaise Fernando Pesao qui a ouvert, le 12 novembre, une antenne en France près de Toulon dans le Var, propose des formations en odontologie (dentiste), en pharmacie et en orthophonie. Elle compte d’ailleurs recruter jusqu’au 18 janvier lorsque les étudiants de première année des études de santé auront les résultats à leur partiels du premier semestre. Nombre d’entre eux qui, au vu de leurs résultats, pensent ne pas réussir leur première année risquent de se tourner vers cette formation privée. Celle-ci facturée au prix fort (9 500 euros par an, 7 500 pour l’orthophonie) débouche sur un diplôme portugais qui sera valable dans toute l'Union européenne. L’initiative a soulevé un tollé chez les professionnels de santé et les étudiants (voir Le Monde du 12 septembre). Suite de l'article...

LeMonde.fr By Isabelle Rey-Lefebvre. Installing a Portuguese private university health Toulon is running confrontation with the government. December 13, Geneviève Fioraso, Minister of Higher Education, announced that it had asked the Rector Nice to court case of this institution. More...