http://www.cge.asso.fr/images/frontend/logo.pngPar Yves Jeanneret, professeur au CELSA. Le dieu Toth inventeur de l'écriture
Dans le Phèdre de Platon, Socrate imagine le dialogue fabuleux entre le dieu Toth, inventeur de l’écriture et le dieu pharaon Thamous. Le premier expose les « choses de la technique », et celle dont il est le plus fier, ce sont les signes écrits, qui selon lui décuplent la pensée et la mémoire. Le roi-philosophe, réservé, oppose aux miracles de l’ingénierie la morale de l’usage, qui entend bien distinguer le prodigieux du fécond. L’écrit est selon lui un outil de mémorisation qui ne se substitue ni à la communication interpersonnelle ni au travail de la pensée. Socrate commente ce débat en soulignant la difficulté que nous avons à maîtriser les écrits: "une fois qu’il a été écrit, le texte va traîner partout, rencontrant indifféremment ceux qui s’y connaissent et ceux qui n’en ont rien à faire, sans discerner à qui il doit ou ne doit pas parler. Il n’est capable ni de se défendre ni de se protéger par lui-même." Suite de l'article...
http://www.cge.asso.fr/images/frontend/logo.pngBy Yves Jeanneret, a professor at Celsa. The god Thoth invented writing
In Plato's Phaedrus, Socrates imagines the great inventor of writing and the god Pharaoh Thamus dialogue between the god Toth. More...