http://www.cereq.fr/var/plain_site/storage/images/collections/net.doc/915-14-fre-FR/Net.Doc_large.pngProfessionnalisation dans l'enseignement supérieur : quelles logiques territoriales ? Coordonné par Laure Gayraud. Net.Doc, n° 59, 2009, 130 p.
La question posée dans cette recherche est celle de l’existence d’une ou de plusieurs stratégies dans la construction de l’offre de formation professionnalisante dans l’enseignement supérieur ; la focale est placée sur l’étude des licences professionnelles, masters et doctorats. La construction de l’offre de formation y est abordée comme le résultat de coordinations complexes entre quatre catégories d’acteurs qui contribuent à cette construction : les organismes de formation, les entreprises, l’État et les collectivités territoriales.
Les résultats de cette recherche reposent sur une série d’enquêtes menées dans cinq régions (Aquitaine, Bretagne, Poitou-Charentes, Provence-Alpes-Côte d’Azur et Rhône-Alpes) qui présentent des caractéristiques différentes sur plusieurs dimensions : poids des formations professionnalisantes dans l'ensemble des formations supérieures ; dynamique de professionnalisation observée au sein des universités ; structure par niveau de diplôme des formations professionnalisantes délivrées ; répartition territoriale des formations au sein de chaque région. Ils montrent que, dans leur grande majorité, les coordinations qui président à l’ouverture d’un diplôme professionnalisant dépendent d’un ensemble de variables : nature de la formation et de l’organisme qui en est porteur, comportement des demandeurs, caractéristiques des entreprises concernées par les qualifications des formés.
Elles varient d’un territoire à l’autre en fonction des acteurs en présence et de la nature de leurs relations. Ainsi, l’offre de formation résulte-t-elle de constructions hybrides situées selon les territoires. On constate que les secteurs disciplinaires sont impactés différemment par la professionnalisation et que la création des licences professionnelles est particulièrement forte dans les sites universitaires secondaires. Par ailleurs, la conception de diplômes professionnalisant émane de l’initiative individuelle ou de celle d’une petite équipe en dehors d’une stratégie d’ensemble clairement affirmée. Il en découle un manque de lisibilité de l’offre de formation, que ce soit au niveau de la licence ou du master, tant pour les étudiants que pour les milieux économiques. Enfin, bien qu’ouvertes à tous les publics, les licences professionnelles tendent à professionnaliser un public qui l’est déjà. Elles permettent également d’obtenir des rémunérations plus élevées qu’avec une licence générale. Télécharger la publication.