Par Romain Giry. 3 questions à... Pierre-Yves Gilles, Doyen de la faculté des arts, lettres, langues et sciences humaines (ALLSH) d’Aix-Marseille Université
Quelles options s’offrent aux bacheliers «retardataires» ?
Ils peuvent s’inscrire en procédure complémentaire jusqu’au 15 septembre. De notre côté, nous avons envisagé des inscriptions en juillet et début septembre. Les bacheliers peuvent également contacter les services de scolarité qui leur indiqueront la procédure à suivre.
Comment se déroule l’intégration des étudiants dans votre établissement ?
À travers un dispositif de pré-rentrée, nous accueillons les étudiants pour les informer sur les études, les emplois du temps, et tous les éléments pratiques sur les parcours. Nous cherchons à les placer dans les meilleures conditions. Chaque année, nous réalisons une enquête pour mieux répondre à leurs attentes. Nous mettons également à disposition des nouveaux entrants des tuteurs étudiants qui les accompagnent pendant plusieurs mois pour faciliter leur intégration.
Quels conseils donnez-vous aux étudiants pour leur orientation ?
Je leur conseille de ne pas céder à l’ignorance collective et donc de ne pas s’orienter par défaut. Certaines formations sont très attractives mais, les grands effectifs n’offrent pas toujours des conditions d’études optimales. Les étudiants doivent s’interroger sur leurs projets et s’intéresser aux éléments originaux de nos formations. À l’université d’Aix-Marseille, nous disposons d’une offre de formations en langues extrêmement riche, avec des possibilités de se former simultanément en 3 langues étrangères. En sciences humaines, on retrouve des dimensions très concrètes comme l’aménagement du territoire ou le développement durable. En fait, les étudiants doivent se laisser guider par leurs envies en sachant que nos formations délivrent du sens et facilitent l’insertion professionnelle.
Article issu du cahier spécial Le Parisien Etudiant Spécial Bac du 30 juin 2014.
Retour au dossier spécial Bac du Parisien Etudiant.