Ce guide est dédié :

  • aux candidats à une procédure VAE à l’Université de Corse Pascal Paoli ;
  • aux membres des jurys de VAE de l’Université de Corse Pascal Paoli ;
  • aux tuteurs VAE de l’Université de Corse Pascal Paoli ;
  • aux responsables des diplômes professionnalisants délivrés à l’Université de Corse Pascal Paoli.

Il a vocation à permettre que des repères ‘homogènes’ soient proposés à tous les contributeurs à ces constructions de parcours diplômants ‘à posteriori’ que sont les procédures VAE ; les procédures VAE sont, par essence, individuelles et singulières : elles rapprochent des parcours singuliers, dans ce qu’ils ont ‘à voir’ et à questionner des lignes directrices de la constitution des diplômes ;
Ce document a également vocation à susciter des collectes de commentaires sur les éléments qui le constituent : aussi bien à l’entrée dans une procédure VAE, qu’après les échanges avec les membres du jury.

Télécharger "Guide et préconisations pour la mise en oeuvre d'une VAE à l'Université de Corse".

Le Décret n°2017-1135 du 4 juillet 2017 modifie certaines conditions et modalités de mise en oeuvre des procédures de VAE notamment les conditions de demande de validation*, sans pour autant présenter de changement fondamental sur l’esprit qui avait guidé le législateur en 2002 : ce sont bien les ‘preuves’ apportées par chaque candidat à chaque jury qui constituent le matériau sur lequel travaille le jury : qui pourra soit prononcer l’obtention du diplôme visé (le jury est certificateur), soit prononcer une validation partielle : en assortissant alors ses conclusions de guides et préconisations pour que le candidat poursuive sa démarche de validation en vue d’une obtention complète du diplôme visé (le jury est ici dans son rôle de prescripteur).
*« Art. R. 335-6.-I.-Sont prises en compte dans une demande de validation des acquis de l’expérience l’ensemble des activités professionnelles salariées, non salariées, bénévoles, de volontariat, ou exercées par une personne inscrite sur la liste des sportifs de haut niveau mentionnée au premier alinéa de l’article L. 221-2 du code du sport, ou exercées dans le cadre de responsabilités syndicales, d’un mandat électoral local ou d’une fonction élective locale.
« Lorsqu’il s’agit d’activités réalisées en formation initiale ou continue, peuvent être prises en compte les périodes de formation en milieu professionnel, les périodes de mise en situation en milieu professionnel, les stages pratiques, les préparations opérationnelles à l’emploi et les périodes de formation pratique de contrat d’apprentissage, de contrat de professionnalisation ou de contrat unique d’insertion.
« II.-Sont prises en compte les activités exercées pendant une durée d’au moins un an, de façon continue ou non, en rapport direct avec le diplôme ou titre à finalité professionnelle ou le certificat de qualification professionnelle pour lequel la demande est déposée. Cette durée est calculée sur un nombre d’heures correspondant à la durée de travail effectif à temps complet en vigueur dans l’entreprise en fonction de la période de référence déterminée en application de l’article L. 3121-41 du code du travail. La durée des activités réalisées hors formation doit être supérieure à celle des activités réalisées en formation. »

L’autonomie des universités est respectée dans la loi, ainsi chaque établissement met en oeuvre une procédure VAE conforme au texte du décret et à l’esprit de la loi ; à l‘Université de Corse, la direction du Service commun de la formation Continue gère les procédures VAE de l’établissement. Les choix spécifiques de mise en oeuvre validés par l’Université de Corse :

  •  l’entretien de recevabilité : il fait suite à la réception et l’enregistrement, par le service commun de la formation continue de l’université, qui gère les procédures VAE ; il rassemble candidat(e), responsable pédagogique du diplôme visé en première intention, référente VAE pour l’université de Corse ; l’approche est centrée sur la dimension ‘projet’ de la procédure VAE : éléments de faisabilité, atouts, obstacles prévisibles ;
  •  la procédure peut être instruite avec des ‘entrées’ – ‘sorties ‘ variables : au cours de l’année universitaire : l‘entretien de recevabilité est organisé sur la base des compatibilités de calendriers des candidat(e), responsable pédagogique du diplôme visé en première intention, référente VAE pour l’université de Corse ; la période de préparation de la tenue du jury de VAE ne peut pas dépasser juillet : pour que le jury s’inscrive dans l’année universitaire en cours (qui se clôt en septembre) .
  •  chaque candidat peut demander une option de suivi individuel dans sa procédure VAE (cf. coût des procédures VAE ), suivi individuel qui sera réalisé par un tuteur- accompagnateur VAE qui peut être le responsable pédagogique du diplôme professionnalisant dont l’obtention en VAE est visée, ou bien un enseignant chercheur enseignant dans ce diplôme. Le tuteur VAE pourra notamment donner un avis au candidat sur le degré d‘aboutissement de son travail et des documents à produire au jury, sans que cela présume de la décision finale du futur jury.
  •  en plus de son dossier de validation (exigible réglementairement, décrit à l’article 3 du Décret n° 2017-1135 du 4 juillet 2017 relatif à la mise en oeuvre de la validation des acquis de l’expérience NOR: MTRD1708398D cf ANNEXE1), il est demandé au candidat de produire un « écrit de VAE » qui est un argumentaire rédigé dans lequel il met en relief les rapprochements qu’il opère entre :

- les éléments de son parcours d’expérience qu’il a sélectionnés comme ‘preuves’ de ses compétences, connaissances, analyses, contextualisations etc.
- et les éléments de la maquette des enseignements du diplôme qu’il vise par la VAE, et aux objectifs de formation associés.

Télécharger la fiche de recevabilité

Télécharger le dossier de VAE

Télécharger le document "guide et préconisations pour la mise en oeuvre d'une VAE à l'Université de Corse"

Télécharger la Charte de déontologie des membres de jury de VAE. Plus...

logo