03 avril 2018

30 ans après Bologne : comment bâtir des « universités européennes »?

Blog "HEDway" d'Olivier Rollot. L’idée d’« université européenne » a vite provoqué l’enthousiasme dans les universités françaises. Mais quel est lemodèle ? Élitiste avec pas plus de trois ou quatre grands réseaux européens, un peu sur le modèle de l’University of California ? Ou ouvert à tous. Plus...

Posté par pcassuto à 23:00 - - Permalien [#]


The quality conundrum in higher education

By Aisi Li and Alan Ruby. Internationalisation has been on the higher education reform agenda since Kazakhstan became independent in 1991. One element of internationalisation has been to integrate Kazakhstan’s universities into the European Higher Education Area, including joining in the Bologna process. This provided a basis for student mobility and a platform for closer relationships with universities around the world. More...

Posté par pcassuto à 17:54 - - Permalien [#]

Comment construire des universités européennes ?

http://orientation.blog.lemonde.fr/files/2011/08/Edhec-Olivier-Rollot-208x300.jpgBlog "Il y a une vie après le bac" d'Olivier Rollot. Il y a trente ans l’ensemble des ministres de l’Education et de l’Enseignement supérieur européens lançaient ce qu’on va appeler le Processus de Bologne. Les 24 et 25 mai la Conférence ministérielle du processus de Bologne réunit à Paris les ministres des 48 États qui, avec l’Union européenne, ont signé la « Déclaration de Bologne ». Plus...

Posté par pcassuto à 11:25 - - Permalien [#]

02 février 2018

IMPEA Project Seminar, 1-2 March 2018, Brussels

The European Approach for Quality Assurance of Joint Programmes was adopted at the Bologna Process Ministerial Conference in Yerevan in May 2015. The European Approach is a step towards minimising barriers in external quality assurance of joint programmes. However, to date, only a few countries have fully integrated the European Approach into their accreditation procedures, and several difficulties in implementing the Approach persist. More...

Posté par pcassuto à 00:07 - - Permalien [#]

27 janvier 2018

23 fiches pour mieux comprendre la construction de l'Espace européen de l'enseignement supérieur

23 fiches pour mieux comprendre la construction de l'Espace européen de l'enseignement supérieur

Les bases de Bologne

L'avenir de l'Espace européen de l'enseignement supérieur

Posté par pcassuto à 02:21 - - Permalien [#]


Le processus de Bologne et la Conférence ministérielle de Paris 2018

La France organise la Conférence ministérielle européenne de l’enseignement supérieure, dite Conférence du processus de Bologne, les 24 et 25 mai 2018. Elle réunira les ministres des 48 Etats qui, avec l’Union européenne, ont signé la « Déclaration de Bologne », et s’attachent à approfondir et améliorer la convergence de leurs systèmes d’enseignement supérieur.
Le site www.ehea2018.paris, qui sera ouvert en février 2018, est dédié à cette Conférence ministérielle européenne 2018.
Le site ehea.info est le site de la Communauté des acteurs qui œuvrent en faveur de l’espace européen de l’enseignement supérieur. Il présente l’ensemble des travaux menés dans ce cadre. Plus...

Posté par pcassuto à 02:19 - - Permalien [#]

23- Le processus de Bologne vu d’autres grandes régions du monde

Engagé à la fin des années 1990, au moment où l'Union européenne allait s'élargir, mais dans le cadre d'une démarche intergouvernementale, le processus de Bologne vise à construire et à consolider un espace régional de l'enseignement supérieur comme il n'en existait alors nulle part ailleurs. Il a suscité et suscite toujours un certain intérêt dans d'autres régions du monde, que ce soit au niveau des Etats ou au niveau des acteurs de l'enseignement supérieur (universités et écoles). La participation de pays aussi variés que la Chine, le Japon, l'Ethiopie, la Tunisie, le Maroc, l'Egypte, le Mexique, le Brésil, les Etats-Unis, le Canada, ou l'Australie et la Nouvelle Zélande au premier « Bologna Policy Forum » organisé alors en marge de la Conférence ministérielle à Louvain en 2009 comme la tenue de tels forum lors des Conférences ministérielles qui ont suivi, témoigne de son attractivité. Plus...

Posté par pcassuto à 02:15 - - Permalien [#]

18- Le processus de Bologne face à la logique de marché

Le processus de Bologne vise à faciliter la mobilité des étudiants au sein de l’Espace d’enseignement supérieur qu’il construit entre ses pays membres, dont la géographie excède celle des pays de l’Union européenne, et à renforcer l’attractivité de cet Espace pour les étudiants des pays tiers.
En encourageant la mobilité transnationale, en mettant l’accent sur l’attractivité des établissements d’enseignement supérieur, le processus de Bologne ne contribue-t-il pas à développer la concurrence entre eux et à les conduire à considérer les étudiants comme des clients auxquels il peut être demandé de payer le prix des prestations offertes ?
La question tire une part de sa légitimité du fait que l’année du lancement du processus, 1998, est également celle de l’instauration de droits d’inscription (1.000 livres/an, montés depuis à 9.000 livres) dans les universités du Royaume-Uni (à l’exception de l’Ecosse), selon des modalités proches de celles en vigueur dans d’autres pays anglo-saxons, notamment les Etats-Unis. Plus...

Posté par pcassuto à 02:09 - - Permalien [#]

17- Le processus de Bologne et la recherche : les espaces européens de l’enseignement supérieur et de la recherche

A l’origine du processus, ni la Déclaration de la Sorbonne de 1998 ni la Déclaration de Bologne de 1999 ne portent sur la recherche.
Le processus intergouvernemental de Bologne a pour objectif la création d’un Espace européen de l’enseignement supérieur. Cet Espace est paneuropéen dans la mesure où il dépasse le périmètre de l’Union européenne et l’interopérabilité des systèmes d’enseignement supérieur qu’il vise à développer est initialement fondée sur les valeurs démocratiques et culturelles de la Convention culturelle européenne de 1954.
De son côté, la création d’un Espace européen de la Recherche, développée à partir de 2000 par la Communauté européenne, s’inscrit dans la mise en place de la Stratégie de Lisbonne (2000-2010) puis de la Stratégie Europe 2020 pour la croissance et l’emploi (cf. fiche 11). Dans ce cadre, cette politique est davantage orientée par des finalités de compétitivité et de croissance économiques.
La recherche constitue une compétence partagée de l’UE avec les pays membres alors que l’enseignement constitue seulement une compétence d’appui de l’UE (cf. fiche 1). Cependant l’Espace européen de l’enseignement supérieur (EEES, en anglais : EHEA) et l’Espace européen de la recherche (EER, en anglais ERA) ne sont pas entièrement séparés car étroitement liés.
Un premier recoupement apparaît dès la déclaration de Bologne au sujet de l’objectif de mobilité des chercheurs mentionné au même titre que celle des étudiants et des enseignants.
Lors de la Conférence de Berlin de 2003, les ministres décident d’étendre le processus de Bologne au cycle doctoral et, expressément, d’approfondir les liens entre l’Espace européen de l’enseignement supérieur et celui de la recherche. Lors de cette Conférence, il est reconnu que l’espace européen de l’enseignement supérieur et l’espace européen de la recherche doivent entrer en synergie. Le lien entre les deux reste toutefois essentiellement établi au travers de la question de la mobilité des chercheurs.
Lors de la Conférence de Bergen, en 2005, la délivrance de diplômes conjoints, y compris le doctorat, est préconisée et il est spécifié que la durée des études doctorales devaient correspondre à trois ou quatre années à temps plein. Les séminaires de Salzbourg (2005) et de Nice (2006) ont marqué la réflexion sur les formations doctorales.
Au-delà des thèmes de la mobilité des chercheurs et des études doctorales, le Communiqué des ministres de la Conférence de Louvain en 2009 évoque l’association entre l’enseignement, la recherche et l’innovation, signe possible d’une piste de convergence entre Bologne et la politique européenne de la stratégie de Lisbonne.
A quelques mois de la Conférence interministérielle de Paris, cette thématique du rapprochement entre formation et recherche connaît un regain nouveau, en raison des réflexions en cours sur le « new learning and teachning » : peut-on en effet réellement penser aujourd’hui que l’objectif de l’enseignement supérieur soit celui de la transmission des connaissances ? A l’heure des big data, de l’e-learning et de l’évolution accélérée des connaissances, il est évident que l’enseignement supérieur, y compris le plus technique, doit plus que jamais s’alimenter aux derniers acquis de la recherche et que la formation supérieure de tous les étudiants et salariés doit d’abord être une formation à l’esprit de la recherche, à cet esprit critique et curieux qui permet de faire un bon usage des données au lieu d’en être seulement l’objet, voire la victime. Plus...

Posté par pcassuto à 02:08 - - Permalien [#]