CNU, Conseil national des universités

25 juin 2019

Le rôle du Conseil National des Universités (CNU) - Le suivi de carrière

Screenshot-2018-4-21 Journal de mise en ligne - ESR enseignementsup-recherche gouv frLe CNU a pour tâche de procéder au suivi de carrière des enseignants-chercheurs. Cette procédure est généralisée depuis 2017. Elle est différente des autres procédures confiées au CNU et revêt un caractère informatif. Elle vise à accompagner la carrière des enseignants-chercheurs : il ne s’agit ni d’un concours ni d’une évaluation.
Les sections rendent un avis sur le rapport d’activité des enseignants-chercheurs n’ayant pas été promus dans les cinq années passées ou qui ne sont ni nouvellement recrutés ni proches de la retraite. L’établissement doit, si l’avis le nécessite, prendre les dispositions permettant de faire évoluer favorablement la situation de l’enseignant-chercheur.
Repères pour l'exercice du métier d'enseignant-chercheur. Plus...

Brochure : Repères pour l'exercice du métier d'enseignant-chercheur

Posté par pcassuto à 01:53 - - Permalien [#]


Le rôle du Conseil National des Universités (CNU) - La prime d’encadrement doctoral et de recherche (PEDR)

Screenshot-2018-4-21 Journal de mise en ligne - ESR enseignementsup-recherche gouv frLe CNU est depuis 2014 l’instance nationale pour l’évaluation des dossiers des candidats à la PEDR. Cette évaluation est un concours fondé sur quatre critères : la production scientifique (P), l’encadrement doctoral (E), la diffusion des travaux–le rayonnement (D), les responsabilités scientifiques (R).
Les dossiers reçus sont classés en trois groupes : 20 % qui devraient avoir la prime, 30 % qui pourraient avoir la prime, 50 % qui pourraient ne pas recevoir de prime.
Il appartient aux établissements de fixer les règles d’attribution et le montant des primes. Quelques établissements n’ont pas recours à l’instance nationale et organisent eux-mêmes la procédure d’évaluation des dossiers par des experts extérieurs à l’établissement.
Repères pour l'exercice du métier d'enseignant-chercheur. Plus...

Brochure : Repères pour l'exercice du métier d'enseignant-chercheur

Posté par pcassuto à 01:52 - - Permalien [#]

Le rôle du Conseil National des Universités (CNU) - La qualification

Screenshot-2018-4-21 Journal de mise en ligne - ESR enseignementsup-recherche gouv frLes sections du CNU ont en charge la qualification aux fonctions de maître de conférences ou de professeur des universités, ainsi qu’aux fonctions de maître de conférences ou de professeur du Muséum national d’histoire naturelle.
Les critères d’attribution de la qualification prennent en compte les activités d’enseignement et de recherche et peuvent être adaptés aux cas de personnels extérieurs à l’enseignement supérieur et à la recherche : enseignants du second degré, chercheurs des organismes de recherche, employés du secteur privé, etc. Cette qualification, valable quatre ans au 31 décembre de son obtention, est nécessaire pour pouvoir candidater sur les postes ouverts au recrutement par les établissements.
En 2017, en moyenne 65 % des candidats ont été qualifiés pour près de 20 000 dossiers enregistrés.
Repères pour l'exercice du métier d'enseignant-chercheur. Plus...

Brochure : Repères pour l'exercice du métier d'enseignant-chercheur

Posté par pcassuto à 01:47 - - Permalien [#]

18 juin 2019

Bienvenue sur la page de la Section 15 "Langues et littératures arabes, chinoises, japonaises, hébraïques, ..."

logo cpcnu"Langues et littératures arabes, chinoises, japonaises, hébraïques, ... et d‘autres domaines linguistiques"
Vous trouverez en naviguant à partir de la colonne de droite, des informations relatives aux procédures de qualification, aux carrières des enseignants-chercheurs de la section.
La Section 15 "Langues et littératures arabes, chinoises, japonaises, hébraïques, ... et d‘autres domaines linguistiques" couvre des domaines diversifiés sur les sociétés du monde oriental conçu au sens large. Les recherches relevant de la section se déclinent depuis l‘étude des systèmes linguistiques, des littératures orales et écrites, jusqu‘à celle de tous les aspects des civilisations concernées. Elles produisent des connaissances théoriques et pratiques sur un très grand nombre de populations du monde.
En revanche, il faut noter que les travaux qui ne prennent pas en considération la documentation locale en langue locale ne relèvent pas, en principe, du périmètre de la section.
Les recommandations qui figurent ici n‘ont pas valeur d‘obligation légale, mais sont destinées à aider les candidats dans la préparation de leur dossier.

Mots clés

Anthropologie ; Arabe ; Archéologie ; Arménien ; Arts ; Chinois ; Codicologie, épigraphie et paléographie ; Coréen ; Démographie ; Didactique des langues et des cultures ; Économie ; Études africaines ; Études amérindiennes ; Études arabes ; Études arméniennes ; Études sur l‘Asie du Sud-Est ; Études chinoises ; Études coréennes ; Études culturelles et interculturelles ; Études finno-ougriennes ; Études géorgiennes et caucasiques ; Études hébraïques et juives ; Études indiennes ; Études japonaises ; Études mongoles ; Études néo-helléniques ; Études océaniennes ; Études sur l‘océan Indien occidental ; Études persanes ; Études post-coloniales ; Études taïwanaises ; Études tibétaines et himalayennes ; Études turques ; Géographie ; Géopolitique ; Grec moderne ; Hébreu ; Hindi ; Histoire ; Histoire des idées ; Histoire et étude des religions ; Islamologie ; Japonais ; Langues africaines ; Langues amérindiennes ; Langues de l‘Asie du Sud ; Langues de l‘Asie du Sud-Est ; Langues austronésiennes ; Langues caucasiennes ; Langues chamito-sémitiques ; Langues finno-ougriennes ; Langues iraniennes ; Langues turques ; Linguistique ; Littérature ; Mongol ; Oralité ; Persan ; Phonétique ; Sanskrit ; Science politique ; Sociétés anciennes ; Sociétés modernes ; Sociologie ; Tibétain ; Traductologie.

Section 15 - Langues et littératures arabes, chinoises, japonaises, hébraique, d'autres domaines linguistiques. Plus...

Posté par pcassuto à 00:53 - - Permalien [#]

Section 15 - Langues et littératures arabes, chinoises, japonaises, hébraique, d'autres domaines linguistiques

Screenshot-2018-4-21 Journal de mise en ligne - ESR enseignementsup-recherche gouv frL'objectif de ces fiches est de présenter certaines caractéristiques démographiques de la section du Conseil national des universités concernée et de permettre une comparaison avec son groupe ou sa grande discipline d'appartenance. Chacune de ces données est également mise en regard avec l'ensemble des sections du CNU.
Groupe 3 : Langues et littératures
Section 15 - Langues et littératures arabes, chinoises, japonaises, hébraique, d'autres domaines linguistiques. Plus...

Posté par pcassuto à 00:47 - - Permalien [#]


16 juin 2019

Assemblée Générale de la CP-CNU du 14 juin 2019 - Motion

Conseil National des Universités - CP-CNULa CP-CNU dénonce les attaques répétées contre la qualification et le statut national des enseignants-chercheurs, seul garant de l'indépendance de la recherche et de l’enseignement supérieur.
La CP-CNU mettra en oeuvre tous les moyens nécessaires à la défense des enseignants-chercheurs et des disciplines dont elle assure la représentation démocratique.
La CP-CNU exige d’être intégrée à toute discussion relative aux décrets statut et CNU. Plus...

Posté par pcassuto à 11:27 - - Permalien [#]

14 mars 2019

Contribution du bureau de la Commission permanente du Conseil national des universités (CP-CNU) au Grand Débat National

Si l’enseignement supérieur et la recherche font partie des questions essentielles, alors la Commission permanente du Conseil national des universités vous propose sa contribution. La CP-CNU représente les quelque 50 000 enseignants-chercheurs présents dans 138 EPSCP dont 75 universités et 3 universités de technologie. Elle a déjà eu l’occasion de s’exprimer auprès de votre prédécesseur dans une lettre datée du 15 décembre 2016.
1. Fiscalité et dépenses publiques.
Le budget consacré par l’État à l’enseignement supérieur et à la recherche est globalement insuffisant. Il serait passé sous les 2,2% du PIB et n’est pas au niveau de celui des pays comparables aux nôtres tels que les États- Unis, l’Allemagne, le Royaume-Uni ou le Japon. Atteindre l’objectif des 3% nécessite un investissement d’un milliard d’euros par an pendant dix ans. Cette disparité concerne le budget consacré à la recherche et au développement, comme le budget consacré aux étudiants du supérieur (quand la France consacre 11 000€ par an pour un étudiant en moyenne, les États-Unis en consacrent 28 000€…). De plus, la statistique globale est biaisée par l’existence en France de multiples systèmes d’enseignement supérieur, le budget consacré à certains étudiants de licence étant fréquemment de moins de 3000€/an. La CPCNU rappelle qu’elle s'oppose à toute augmentation significative des droits d'inscriptions des étudiants. Sans entrer dans un débat financier technique, il apparait aussi que les niveaux de rémunération, notamment à l’entrée dans l’ESR, sont particulièrement bas compte tenu du niveau de formation et de l’âge d’entrée dans le métier (1775€/mois pour une formation à bac +8).
Le crédit impôt recherche (~6,2 Md€) semble avoir souvent été détourné de son objectif initial et en tout cas n’a pas apporté le dynamisme annoncé au niveau de la recherche… Il a même parfois conduit à des attitudes déontologiquement répréhensibles.
2. Organisation de l’État et des collectivités publiques
La CP-CNU défend un ESR public, une recherche indépendante des partenariats public-privé, et l’égalité territoriale, notamment pour un égal accès aux formations. La CP-CNU est particulièrement attachée au développement de toutes les disciplines, dont aucune ne doit être négligée.
Les multiples réformes des quinze dernières années ne font que renforcer la sélection de quelques-uns et l’isolement de la plupart : 2005 (création de l’ANR), 2007 (loi relative aux libertés et responsabilités des universités), 2013 (loi relative à l’enseignement supérieur et à la recherche), etc.
La régionalisation, associée au développement de quelques pôles de recherche ou d’enseignement supérieur dans le cadre des différents PIA notamment), abandonne de nombreux territoires.
L’ESR doit être conduit dans une logique nationale voire internationale, et non locale ou régionale.
3. Transition écologique
Le sujet de la transition écologique – même si l’expression ne paraît pas très heureuse – doit faire appel à toutes les compétences des disciplines scientifiques, tant en sciences fondamentales et appliquées qu’en sciences économiques et en droit, ou encore en sciences de l’homme et de la société. La CP-CNU attire l’attention du gouvernement sur la nécessité d’un débat scientifique et non dogmatique ou sensationnaliste sur des questions aussi importantes que la préservation de la planète, la santé, l’alimentation, la production agricole, le climat, les migrations climatiques ou encore les risques naturels.
Pour un tel objectif, il est nécessaire que des chercheurs de haut niveau soient formés et recrutés dans l’ESR sur la base de titres et diplômes délivrés ou reconnus par l’État. Ces chercheurs doivent être indépendants des groupes de pression, des réseaux d’influence et des sources de financement ; dans le cas contraire, les erreurs du passé seront reproduites et les solutions envisagées ne seront pas les plus efficientes pour contribuer à une planète plus saine.
4. Démocratie et citoyenneté
Conformément aux traditions de l’université, la collégialité doit être pleinement rétablie et les instances de gestion doivent être élues par les acteurs de l’ESR.
Les pouvoirs publics et particulièrement le MESRI (ministère de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation) doivent respecter et donc consulter le CNU, instance représentative dont les deux tiers des membres sont élus par la communauté des enseignants-chercheurs.. Plus...

Posté par pcassuto à 21:24 - - Permalien [#]

Motion 15e section - Langues, littératures et cultures africaines, asiatiques et d’autres aires linguistiques

La 15e section du CNU réunie en assemblée plénière à Paris a adopté le 7 février 2019 à l'unanimité des membres présents la motion suivante :
La hausse des frais d'inscription pour les étudiant.e.s étranger.e.s extracommunautaires, qui a été annoncée le 19 novembre 2018 par le Premier Ministre français, constitue une atteinte exceptionnellement grave aux principes universalistes fondamentaux de l'enseignement supérieur et de la recherche. Cette mesure ne peut qu'affaiblir le rayonnement de la recherche et de l'enseignement supérieur en général, avec des effets singulièrement délétères dans les domaines couverts par la section 15 qui sont par essence ouverts à l'international et majoritairement aux pays non ressortissant de l'UE.
Cette augmentation mettrait en difficulté financière les étudiant.e.s étranger.e.s parmi les plus précaires et ferait renoncer nombre d'entre eux/elles à leur projet d'études en France ; elle serait une cause d'échec pour les étudiants ayant déjà entamé leurs études en France.
Les conséquences, pour nos formations et nos laboratoires de recherche, seraient désastreuses : en effet, devant la hausse des tarifs, de nombreux étudiants d'origine extra-communautaire préféreraient aller dans les pays anglo-saxons ; or leur accueil contribue à la production scientifique, à l'inscription et la visibilité des laboratoires et de la recherche française dans des réseaux mondiaux et des revues scientifiques à l'étranger.
L'enseignement supérieur et la recherche sont et doivent demeurer des biens communs. La 15e section apporte son soutien aux organisations et aux établissements qui sont d'ores et déjà mobilisés pour défendre un modèle d'université ouverte, inscrite dans les collaborations internationales, et accessible à toutes et à tous sans distinction de nationalité, d'origine géographique ou de revenu. Plus...

Posté par pcassuto à 21:05 - - Permalien [#]

Conseil national des universités - Élection - Annexe II Liste des enseignants-chercheurs assimilés

Screenshot-2018-4-21 Journal de mise en ligne - ESR enseignementsup-recherche gouv fr1°) Liste des personnels assimilés aux professeurs des universités :
- professeurs et sous-directeurs de laboratoire du Collège de France ;
- professeurs du Muséum national d'histoire naturelle ;
- professeurs et sous-directeurs de laboratoire du Conservatoire national des arts et métiers ;
- directeurs d'études de l'École des hautes études en sciences sociales ;
- directeurs d'études de l'École pratique des hautes études, de l'École nationale des chartes et de l'École française d'Extrême-Orient ;
- professeurs de l'Institut national des langues et civilisations orientales ;
- sous-directeurs d'Écoles normales supérieures ;
- astronomes et physiciens régis par le décret n° 86-434 du 12 mars 1986 ;
- astronomes titulaires et astronomes adjoints régis par le décret du 31 juillet 1936 relatif au statut des observatoires astronomiques ;
- physiciens titulaires et physiciens adjoints régis par le décret du 25 décembre 1936 relatif au statut des instituts et observatoires de physique du globe ;
- professeurs de première et de deuxième catégorie de l'École centrale des arts et manufactures.
2°) Liste des personnels assimilés aux maîtres de conférences :
- maîtres de conférences de l'École des hautes études en sciences sociales ;
- maîtres de conférences de l'École pratique des hautes études, de l'École nationale des chartes et de l'École française d'Extrême-Orient ;
- maîtres de conférences du Muséum national d'histoire naturelle ;
- astronomes adjoints et physiciens adjoints régis par le décret n° 86-634 du 12 mars 1986 ;
- aides-astronomes des observatoires et aides-physiciens des instituts de physique du globe ;
- maîtres-assistants nommés en application des décrets n° 60-1027 du 26 septembre 1960, n° 62-114 du 27 janvier 1962 et n° 69-526 du 2 juin 1969 ;
- chefs de travaux des disciplines scientifiques et pharmaceutiques relevant du décret n° 50-1347 du 27 octobre 1950 modifié relatif au statut des chefs de travaux des facultés de l'université de Paris, de l'École normale supérieure et des facultés des universités des départements ;
- chefs de travaux du Conservatoire national des arts et métiers ;
- chefs de travaux de l'Institut d'hydrologie et de climatologie. Plus...

Posté par pcassuto à 01:52 - - Permalien [#]