09 mars 2017

Colloque de la FFP ‘Capital humain et formation professionnelle, investissements pour la compétitivité’ du 18 novembre dernier

Fédération de la Formation ProfessionnelleLe 18 novembre dernier, la FFP organisait un évènement d’ampleur au Conseil économique social et environnemental (CESE) à Paris, autour du thème ‘Capital humain et formation professionnelle, investissements pour la compétitivité’.
Près de 400 personnes ont participé à cet évènement qui a marqué une étape importante pour notre secteur et dans la prise de conscience de l’enjeu majeur du développement des compétences. Voir l'article...

Posté par pcassuto à 21:48 - - Permalien [#]


01 février 2017

Colloque : les acteurs de la coopération entre entreprises et recherche publique - défis et enjeux des ressources humaines

illustrationJeudi 23 février 2017, 8h30 - 17h30
MENESR , 25 rue de la Montagne Sainte-Geneviève - 75005 Paris
La recherche partenariale est avant tout affaire de personnes. Sa réussite dépend fortement de la qualité des relations interpersonnelles et de l'adéquation entre les compétences et les tâches. Mais concrètement, comment les femmes et les hommes investis personnellement dans la mise en place d'un partenariat contribuent-ils à sa réussite ? Comment s'adaptent-ils aux nouvelles compétences nécessaires à la professionnalisation de la relation partenariale ? Pourquoi et comment augmenter les échanges et les recrutements de personnes entre recherche publique et entreprises. Voir l'article...

Posté par pcassuto à 15:21 - - Permalien [#]

30 janvier 2017

Assises nationales ” Droits culturels et politiques publiques. Dignité, Vivre ensemble ou Discriminations ?” le 24 février 2017

http://alternatives-economiques.fr/blogs/abherve/files/abherve.jpgSur le blog de Michel Abhervé pour Alternatives économiquesAu cœur des échanges, deux questions :
- quelles politiques pour la participation de tous à la vie culturelle dans le cadre du droit commun, sans laisser de vastes populations dépendre de l’existence éventuelle de projets à leur intention ?
- comment garantir l’égal accès au service public de la culture, sa continuité, et son adaptabilité, pour les personnes ne pouvant que rarement ou jamais sortir de leur lieu de vie, domicile privé ou institution d’accueil. Voir l'article...

Posté par pcassuto à 01:50 - - Permalien [#]

24 janvier 2017

Séduire - Discours, représentations et pratiques de la séduction du Moyen Âge à nos jours

aff-reginaPenser, dire et représenter la séduction s’avère être beaucoup plus complexe qu’il ne paraît, car la séduction n’est pas un concept. Cette compagne ordinaire de notre quotidien aux mille visages, participe directement à la création du lien social. Les manifestations plurielles de la séduction font qu’il n’est pas toujours simple de discerner ce qui relève d’un phénomène auquel nous nous sommes habitués, de l’exceptionnel perçu comme une source d’intérêt nouvelle qui focalise notre attention, s’insinue dans nos esprits et fonde nos désirs. Si la séduction est difficile à définir, son rapport au désir l’est probablement davantage encore.

En latin, seducere signifie à l’origine « amener à part, à l’écart ». Séduire revient à écarter quelqu’un ou quelque chose de son chemin, l’action de séduire devant alors être saisie comme une tentative de détournement. C’est au début du XIIe siècle que la définition du verbe séduire se précise et désigne l’acte d’entraîner une personne à commettre des fautes. Peu à peu, le sens prend une connotation de plus en plus péjorative en lien avec les moyens utilisés pour plaire. L’acte de séduire semble supposer un élan déshonnête qui est suspect aussi bien aux yeux des théologiens qu’à ceux de la société. La profusion des ordonnances somptuaires, les discours des ecclésiastiques sur la modestie, la fama, et le rôle que les sexes doivent incarner en société, contribuent à dénoncer des pratiques associées à des occasions de manipulations contraires aux exigences divines. Les nombreux traités sur les femmes fardées interrogent la notion de contrefaçon de l’œuvre du Créateur et les finalités de ces transformations, bien souvent associées au désir charnel, à la concupiscence et donc aux voies réprouvées du plaisir qui peuvent s’exprimer hors du cadre du mariage. Au XVIe siècle, la définition se trouve modifiée et vise une action susceptible d’entraîner le déshonneur d’une femme, dans le cadre notamment des rapts de séduction. Ainsi un glissement sémantique s’est opéré et rattache les femmes à la séduction, lesquelles passent pour être non seulement la cause et la conséquence de l’acte séducteur, mais aussi comme les rouages d’une pratique douteuse et source de méfiance. Pourtant, cette association entre féminité et séduction n’est qu’un aspect réduit d’une réalité plus vaste à laquelle il semble nécessaire d’apporter des éclairages, afin de définir des axes et des pistes de recherches. Lire la suite

Posté par pcassuto à 18:02 - - Permalien [#]


20 janvier 2017

Colloque international – L'oralité : de la production à l'interprétation – 16-17 novembre 2017

https://defaultcustomheadersdata.files.wordpress.com/2016/07/beach1.jpg?resize=2560,640Appel à Communication : L’Oralité : de la production à l’interprétation

Université Hassan II de Casablanca
Faculté des Lettres et des Sciences Humaines Ben M’sik Casablanca
Laboratoire de Langues, Littératures et Communication
Groupe de Recherche en Linguistique, Communication et Médias
Colloque international
L’oralité : de la production à l’interprétation
16-17 novembre 2017

Toute langue véhicule une culture traditionnelle qui diffère d’une région à l’autre. Elle ne cesse d’être le vernaculaire d’une littérature orale très riche représentée par les genres classiques prosaïques et poétiques. Ces genres portent une valeur plus qu’informative. D’ailleurs, anthropologues, ethnographes, littéraires et autres chercheurs relevant de diverses disciplines ont mis en valeur l’importance de cette valeur, et ont fait de cette littérature orale un champ de recherche et une source documentaire révélatrice des mentalités, des modes de vie et des croyances des sociétés dites orales. En d’autres termes, la littérature orale donne aux sociétés fondamentalement orales la possibilité de véhiculer leur message et partant leur patrimoine culturel et civilisationnel.
La littérature orale, en ce sens, constitue la principale forme qui témoigne de l’ancienneté et de la pérennité de la culture d’une société où la parole est le code, ou le vecteur, le mieux utilisé pour communiquer avec autrui.
En effet, les productions littéraires orales, reconnues comme étant l’expression de l’identité culturelle, demeurent une source inépuisable pour la sauvegarde de l’histoire de la communauté. Cette sauvegarde semble être une nécessité, principalement dans le cas des sociétés dont la nature s’organise autour de l’art du verbe. En Afrique par exemple, traducteurs de l’expression d’une civilisation, les griots traditionnels colportent, de village en village et de génération en génération, la mémoire du peuple. Cette faculté que possède le peuple de dépeindre en parole, l’histoire, le vécu, le quotidien est un trésor d’esthétique de sagesse. Hampaté Ba a bien cerné cette notion de sagesse et d’éloquence en disant : «un vieillard qui meurt est une bibliothèque qui brûle »[1]
Ainsi, la tradition orale, étant l’incarnation des générations passées, demeure la principale source historique dans les communautés sans écriture, les matériaux oraux (contes, légendes, mythes, proverbes, devinettes, chants, etc.) sont des documents transmis de génération en génération ; ils contiennent des informations qu’exploite l’historien en leur appliquant la méthode historique pour reconstituer le passé de ces communautés. Les documents qu’elle fournit peuvent également être exploités dans les études anthropologiques, sociolinguistiques ou ethnographiques.
En fait, ce qui semble retenir l’attention dans les « productions populaires » en plus de leur  rôle si important dans le domaine historique c’est également leur lien intime avec la vie quotidienne du peuple qui se trouve dans la nécessité de créer son propre art à travers lequel, il exprime ses réactions devant les actes de la vie courante et les événements fastes et néfastes qui marquent son existence. Ajoutons à cela que l’artiste populaire est essentiellement autodidacte, puisqu’il n’a pas été formé dans un environnement académique. Cependant, il est l’héritier du savoir, et du savoir-faire qui lui ont été transmis par les ancêtres. De par son ingéniosité, ses créations sont souvent inspirées de sa réalité passée ou présente qu’il aime à reproduire et à interpréter de façon poétique. Cette manière que possède l’artiste populaire d’exprimer ses sentiments les plus profonds de la vie fait de lui : « […] Le dépositaire des traditions esthétiques de sa communauté, il en traduit les besoins et les aspirations » [2]
Cette manière de traduire, d’exprimer « les désirs, les besoins et les aspirations » et d’exposer les croyances du peuple et sa vision du monde, se fait à travers un discours qui non seulement fascine par l’esthétique poétique du verbe, mais recèle aussi des qualités indéniables et une éloquence de matière spontanée.
Cependant, si certaines productions populaires se font très souvent dans un style clair et intelligible à tous, sans pour autant être dénué d’esthétique, d’autres en revanche se distinguent par une richesse d’expression, une délicatesse d’allusion, ce qui donne à ce genre de littérature orale une portée spirituelle et intellectuelle.
Nous proposons, à titre indicatif, quelques axes de réflexion tout en laissant une marge de liberté aux chercheurs de mener d’autres réflexions et approches :
– La connaissance ou l’ignorance de la culture d’une communauté donnée concoure à la réussite ou à l’échec de la communication et à la transmission du message.
– A partir des différents types de la littérature orale (contes, proverbes, devinettes, chants…) nous pouvons appréhender une société dans l’ensemble des aspects qui lui confèrent particularité et spécificité culturelles.
– La littérature orale se distingue par une richesse sémantique qui se traduit par l’emploi des différents types de transferts de sens (la métaphore, la comparaison, la métonymie, la personnification, etc.) qui collaborent à la création d’un usage spécial de la langue.
– L’oralité aborde tous les thèmes : spirituels, intellectuels et autres, sous des formes artistiques, alliant la splendeur des images à celle des mots.
– De nos jours, quelles stratégies doit-on adopter pour mieux promouvoir la tradition orale ?
Modalités de participation
Les propositions de communication sont à envoyer avant le 30 août 2017 sous forme de résumé de 300 mots à l’adresse : colloque.oralite@gmail.com. Le résumé devra contenir le titre de la communication, le nom et le prénom du chercheur, l’organisme de rattachement et les mots-clés.
Les frais de participation s’élèvent à 1000 dh (100 €) couvrant les déjeuners, les pauses café, les documents, et la publication des actes prévue pour 2018.
Calendrier
30 août 2017 : Date limite d’envoi des propositions de communication.
15 septembre 2017 : Notification des chercheurs.
30 octobre 2017 : Envoi du texte de la communication pour la publication.
16-17 novembre 2017 : Tenue du colloque à Casablanca.

Comité scientifique
Philippe CASSUTO (Université d’Aix-Marseille-IREMAM) – Kacem BASFAO (FLSH Ain Chock, Casablanca) – Nicole BELMONT (Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales, Paris) – Fatiha BENNANI (FLSH Ben M’sik Casablanca) – Sandra BORNAND (CNRS, LLACAN, UMR 8135) – Abdelali SABIA (FLSH Oujda) – Manon BROUILLET (EHESS-ANHIMA) – Rahma BARBARA (FLSH Fès Dhar El Mehraz) – Amadou Elimane KANE (Institut Culturel Panafricain, Yene Todd, Sénégal) – Nadia OUACHENE (FLSH Ben M’sik Casablanca) – Cécile LEGUY (Université Sorbonne nouvelle, Paris 3, CNRS, LACITO, UMR 7107) – Mohamed SAMRAKANDI (Université de Toulouse-Le Mirail) – Majid DKHISSY (FLSH Ben M’sik Casablanca) – Josiane BRU (LISST/Centre d’anthropologie sociale, Toulouse) – Ibtissam BELGAID (FLSH Oujda) – Aboubakr CHRAIBI (INALCO France) – Latifa IDRISSI (FLSH Ben M’sik Casablanca) – (FSJES Casablanca) – Justin OUORO (Université Joseph Ki-Zerbo de Ouagadougou) – Jamila LYOUBI (FLSH Ben M’sik Casablanca) – Ousmane M. TANDINA  (Université de Abdou Moumouni de Niamey, Niger) – Lahcen OUASMI (FLSH Ben M’sik Casablanca).

Comité d’organisation
Lahcen OUASMI – Nadia OUACHENE – Latifa IDRISSI – Youssef SEFRI – Khadija MOUZON.

Notes de bas de page
[1] HAMPATE  BA, A., (1978), Kaydara, Abidjan-Dakar, p.7.
[2] BOUKOUS, A., (1995) Société, langue et culture au Maroc, en jeux symboliques. Faculté des Lettres et des Sciences Humaines, Rabat, p. 77. Voir l'article...

Posté par pcassuto à 00:10 - - Permalien [#]

19 janvier 2017

Colloque à l’université de Caen-Normandie : visionnez les vidéos de la journée

Le 30 novembre dernier, à l’université de Caen-Normandie, la Conférence des présidents d’université organisait le colloque « Devenir citoyen à l’ère numérique : enjeux scientifiques et éducatifs », en hommage à Pierre Sineux, ancien président de l’université de Caen, décédé le 4 février dernier. Les quatre tables rondes qui ont rythmé la journée ont donné la parole à différents acteurs qui ont pu échanger sur les contours d’une politique éducative dont l’objectif est la formation du citoyen hyper connecté du XXIe siècle. Voir l'article...

Posté par pcassuto à 16:49 - - Permalien [#]

22 décembre 2016

EUA Annual Conference 2017: Register early bird now

Registration is open for the EUA Annual Conference 2017 on “Autonomy and freedom: The future sustainability of universities.” The event will take place at the University of Bergen in Norway on 6 and 7 April 2017.
The Annual Conference will focus on university autonomy and academic freedom in a European context marked by political, economic and societal challenges. The discussions will be supported by EUA’s soon-to-be-updated Autonomy Scorecard. More...

Posté par pcassuto à 12:02 - - Permalien [#]

09 décembre 2016

UPF : un colloque sur l'avenir de l'Océanie et les grandes puissances

Outre MerLes îles du Pacifique pourront-elles se développer sans que leur mode de vie soit bouleversé par les grandes puissances ? La question mêle enjeux économiques, politiques et de sécurité. Tel est le thème du colloque "Océanie convoitée"  proposé par l'Université Française du Pacifique. Voir l'article...

Posté par pcassuto à 18:25 - - Permalien [#]

08 décembre 2016

EUA Annual Conference 2017: Programme now online

The preliminary programme for the EUA Annual Conference is now available. Under the title, “Autonomy and freedom: The future sustainability of universities,” the Annual Conference will take place at the University of Bergen in Norway on 6 and 7 April 2017. More...

Posté par pcassuto à 22:15 - - Permalien [#]