COMUE-CUE, Communauté d'universités et établissements

30 avril 2017

Paris-Saclay : cibles ratées !

Sur le blog "Histoires d'universités" de Pierre Dubois. C’est de nouveau le rififi dans la COMUE Université Paris-Saclay. Voir l'article...

Posté par pcassuto à 11:48 - - Permalien [#]


Peut-on sauver le soldat « Saclay » ?

http://www.headway-advisory.com/blog/wp-content/themes/headway/images/logo.jpgBlog Headway - Olivier Rollot. C’était l’idée de Thierry Mandon pour « sauver » l’Idex de Paris-Saclay. Un « noyau dur » d’établissements et d’organismes de recherche de Paris-Saclay a présenté mardi 18 avril ses conclusions au Premier ministre sur une réforme de Paris-Saclay. Ecartant de facto l’Ecole polytechnique et les écoles de l’Institut Mines Télécom au profit d’un projet réduit aux acteurs les plus engagés dans l’intégration au sein de Paris-Saclay que sont l’université Paris-Sud et l’ENS Paris-Saclay (parmi les autres membres du « noyau dur », CentraleSupélec semble encore partagée quand les deux autres membres académiques, Agro ParisTech et Ensae ParisTech, paraissent plus réticents), ce nouveau périmètre est-il à même de convaincre un jury des Idex qui avait accordé son imprimatur à un tout autre projet. Voir l'article...

Posté par pcassuto à 00:30 - - Permalien [#]

17 avril 2017

Il est temps d’en finir avec les COMUEs

http://blog.educpros.fr/jean-claude-dupas/files/2014/03/blog-jean-claude-dupas.jpgBlog Educpros de Jean-Claude Dupas. Les COMUEs ne sont pas de « grandes universités ». Ce sont des structures inventées qui affichent des « communautés » qui n’en sont guère. Plus grave, dans aucune des configurations ou des implantations qui leur ont été données, les COMUEs n’ont réussi à établir une stratégie et une cohérence, à se montrer force de transformation. Voir l'article...

Posté par pcassuto à 01:29 - - Permalien [#]

19 mars 2017

L’UBL, ça gonfle énormément

Sur le blog "Histoires d'universités" de Pierre Dubois. L’université Bretagne-Loire, c’est désormais 31 établissements. Elle gonfle énormément. A quand la suite ? 31 établissements pour quel succès au Programme d’Investissements d’Avenir ? Un seul I-SITE, à Nantes. Pas d’-SITE à Rennes. Voir l'article...

Posté par pcassuto à 18:33 - - Permalien [#]

23 février 2017

Commission « Regroupements et politiques de sites » : les « ComUE doivent trouver leur place au sein de notre organisation »

Après la promulgation de la loi pour l’Enseignement supérieur et la Recherche du 22 juillet 2013, les président-e-s de ComUE ont ressenti le besoin de se rencontrer régulièrement pour échanger et partager sur la mise en place de ces nouveaux établissements dans le paysage national. Ces réunions informelles se tenaient en marge de la CPU et très souvent au ministère. Voir l'article...

Posté par pcassuto à 17:54 - - Permalien [#]


22 février 2017

Paris-Saclay : le gâchis !

Sur le blog "Histoires d'universités" de Pierre Dubois. Rapport de la Cour sur Paris-Saclay (48 pages) : le risque de dilution d’une grand ambition. Site Université Paris-Saclay. Voir l'article...

Posté par pcassuto à 23:21 - - Permalien [#]

L’avenir des fusions, COMUE…

Sur le blog "Histoires d'universités" de Pierre Dubois. Les fusions ont concerné la recomposition, dans certaines métropoles provinciales, d'universités qui avaient été découpées en 68 pour des raisons plus politiques que scientifiques. C'est le cas, par exemple, à Strasbourg, à Grenoble, à Clermont-Ferrand. C'est aussi le cas, de façon plus complexe, à Bordeaux et à Aix-Marseille. Voir l'article...

Posté par pcassuto à 22:59 - - Permalien [#]

21 février 2017

Je ne vois aucun avenir à notre Comue ni à la plupart des Comues

Je ne vois aucun avenir à notre Comue ni à la plupart des Comues en général. A moins qu’elles aient un projet de création de nouvel établissement avec un effet transformant. On ne peut pas bâtir des Comues tout en conservant des établissements autonomes en leur sein. Voir l'article...

Posté par pcassuto à 00:16 - - Permalien [#]

20 février 2017

«Je ne vois aucun avenir à notre Comue ni à la plupart des Comues»

http://orientation.blog.lemonde.fr/files/2011/08/Edhec-Olivier-Rollot-208x300.jpgBlog "Il y a une vie après le bac" d'Olivier Rollot. Créée en 2014 après la fusion de trois des quatre universités bordelaises, l’Université de Bordeaux compte plus de 50 000 étudiants. C’est aussi l’une des premières à avoir obtenu la confirmation de sa valeur au travers de l’obtention définitive d’un Idex (Initiative d’excellence) dans le cadre des Plans d’investissement d’avenir (PIA). Suite...

Posté par pcassuto à 11:24 - - Permalien [#]

13 février 2017

Le projet Paris-Saclay : le risque de dilution d’une grande ambition

Logo des juridictions financières27 chapitres, 101 recommandations, 1 300 pages : la Cour des comptes rend public, le 8 février 2017, son rapport public annuel.
Le projet Paris-Saclay : le risque de dilution d’une grande ambition
La vallée de l’Yvette et le plateau de Saclay, grand territoire agricole depuis le XVIIIème siècle, ont vu s’implanter de nombreux établissements d’enseignement supérieur et de recherche tout au long de la deuxième moitié du XXème siècle, mais sans logique d’ensemble ni stratégie cohérente. En 2008, le site accueillait 43 000 étudiants et 37 000 personnes travaillant au profit de la recherche.
À partir du milieu des années 2000, l’État a décidé de mieux exploiter ce potentiel exceptionnel et a manifesté l’ambition de créer sur le plateau de Saclay et dans ses environs un pôle scientifique et technologique (ou « cluster ») de rang mondial.
Une fondation de coopération scientifique, regroupant les établissements d’enseignement supérieur et les organismes scientifiques implantés sur le site, a été chargée en 2011 de préfigurer l’université de Paris-Saclay, qui a pris en 2015 la forme d’une communauté d’universités et établissements (COMUE).
Le projet Paris-Saclay est aujourd’hui en suspens : la création d’une grande université de recherche intégrant universités et grandes écoles est au point mort et la stratégie de développement économique du site reste à mettre en oeuvre. Il existe un risque réel que l’ambition initiale ne se dilue et que, malgré l’importance des moyens publics engagés, le projet de Paris-Saclay ne se résume à un rapprochement géographique d’établissements d’enseignement supérieur et de recherche, peu accessibles aujourd’hui, sans cohérence réelle ni visibilité internationale.
La création sur le plateau de Saclay d’un pôle scientifique et technologique de rang mondial est une grande ambition pour notre pays (I). Le degré d’avancement des différents volets du projet est aujourd’hui inégal (II). Celui-ci souffre d’une absence de stratégie et de gouvernance globale (III), alors qu’il bénéficie de financements publics massifs (IV). Le regroupement universitaire et scientifique est aujourd’hui en situation de blocage (V). Voir l'article...

Posté par pcassuto à 05:24 - - Permalien [#]