Informations internationales hors Europe
22 novembre 2019

G7, G8, G20… à quoi servent les sommets et les forums économiques mondiaux ?

Accueil - Vie PubliqueG7, G8 ou G20 désignent des sommets économiques mondiaux rassemblant les pays industrialisés. Après la fin du système de Bretton Woods (1971) et le premier choc pétrolier (1973), ces rencontres multilatérales régulières prennent place dans un contexte de mondialisation et d’interdépendance croissante des économies. Plus...

Posté par pcassuto à 21:33 - - Permalien [#]


Comment la Banque mondiale fonctionne-t-elle ?

Accueil - Vie PubliqueInstitution spécialisée de l’ONU, la Banque mondiale a un fonctionnement miroir par rapport au FMI. L’organe suprême est le Conseil des gouverneurs, rassemblant en général les ministres des Finances ou du Développement des États membres. Il se réunit une fois par an, lors des Assemblées annuelles des Conseils des gouverneurs du FMI et de la Banque mondiale. Plus...

Posté par pcassuto à 21:31 - - Permalien [#]

Quelles sont les missions du Fonds monétaire international (FMI) ?

Accueil - Vie PubliqueLes missions du FMI ont profondément évolué dans le temps. À sa création, l’objectif du Fonds est d’assurer la stabilité du nouveau système monétaire international, en faisant respecter la stabilité des systèmes de parité entre les monnaies. Il est en outre chargé d’assurer, grâce aux cotisations des États membres, l’approvisionnement en liquidité internationale. Par les crédits qu’il accorde, il cherche à empêcher le recours aux dévaluations compétitives (soit l’abaissement du taux de change d’une monnaie pour stimuler les exportations). Plus...

Posté par pcassuto à 21:20 - - Permalien [#]

21 novembre 2019

Quelle place les États occupent-ils dans les relations internationales ?

Accueil - Vie PubliqueLes États occupent encore à l’heure actuelle une place centrale dans les relations internationales. Cette place est en partie liée à la qualité de sujets originaires du droit international qui leur est reconnue ; ils ont ainsi compétence pour agir, conclure des accords ou encore voir leur responsabilité engagée dans l’ordre juridique international. Cette compétence est propre aux seuls États souverains, qui sont à ce titre des acteurs immédiats des relations internationales. Plus...

Posté par pcassuto à 22:04 - - Permalien [#]

À quoi sert la Cour pénale internationale (CPI) ?

Accueil - Vie PubliqueLa Cour pénale internationale (CPI), créée par la Convention de Rome du 17 juillet 1998, est une juridiction permanente destinée à punir les crimes les plus graves contre le droit humanitaire international, lorsque les criminels ne peuvent être jugés dans leur pays. Elle siège à La Haye et est composée de 18 juges élus par les États parties à la Convention. Plus...

Posté par pcassuto à 20:33 - - Permalien [#]


Que juge la Cour internationale de justice (CIJ) ?

Accueil - Vie PubliqueLa Cour internationale de justice (CIJ), instituée en juin 1945 par la Charte des Nations unies et dont le siège se trouve à La Haye aux Pays-Bas, est le principal organe judiciaire de l’Organisation des Nations unies (ONU). Composée de 15 juges, elle a pour mission de régler, en application des traités internationaux, les litiges que les États portent devant elle et de donner son avis sur les questions juridiques que lui soumettent les organes de l’ONU. Plus...

Posté par pcassuto à 20:28 - - Permalien [#]

Premier sommet UE-Ligue arabe : plus de coopération sur les questions de sécurité

Accueil - Vie PubliqueQuarante-neuf États arabes et européens se sont réunis en Égypte, à Charm El-Cheikh, les 24 et 25 février 2019. Sécurité, règlements des conflits et développement socio-économique ont été réaffirmés lors d’une déclaration commune. Plus...

Posté par pcassuto à 16:54 - - Permalien [#]

17 novembre 2019

Les nouvelles routes de la soie : quels enjeux pour la France et l'Europe ?

Accueil - Vie PubliqueUn rapport sénatorial, présenté à la presse le 12 juin 2018, évalue les buts politiques, économiques et stratégiques du projet du gouvernement chinois des "nouvelles routes de la soie" et en souligne les risques et opportunités. Plus...

Posté par pcassuto à 20:53 - - Permalien [#]

Faits et chiffres marquants sur la peine de mort en 2017

Accueil - Vie PubliqueSelon le dernier rapport d’Amnesty International sur la peine de mort publié le 12 avril 2018, « au moins » 993 personnes ont été exécutées dans le monde en 2017. Ce chiffre est en recul de 4% par rapport à 2016 (1 032 exécutions) et de 39% par rapport à 2015, une année record marquée par 1 634 exécutions.
En 2017, comme en 2015 et 2016, le pays responsable du plus grand nombre d’exécutions est la Chine. Cependant les données sur les exécutions dans ce pays étant classées "secret d’État", Amnesty International a décidé de ne pas publier de chiffres estimatifs. L’organisation non gouvernementale (ONG) considère ainsi que les 993 exécutions qu’elle a dénombrées au niveau mondial ne reflètent qu’une partie de la réalité de la peine de mort dans le monde car plusieurs milliers d’exécutions secrètes auraient eu lieu en Chine.
Hormis la Chine, quatre pays sont responsables de près de 84% des exécutions recensées dans le monde. Il s’agit de l’Iran (pour 51%), de l’Arabie saoudite, de l’Irak et du Pakistan.
Les États-Unis, pour la 2e année consécutive et la 2e fois depuis 2006, ne font plus partie de ce quintet de tête. Avec 23 exécutions en 2017, ils se retrouvent au 8e rang du classement d’Amnesty international. Ce chiffre est en légère hausse par rapport à 2016 mais reste dans les moyennes historiquement faibles enregistrées ces dernières années. Huit États dans le pays (contre cinq en 2016) ont procédé à des exécutions. Le Texas est responsable de 30% des exécutions recensées.
Amnesty international souligne qu’en 2017 l’État de Palestine, Singapour et la Somalie ont exécuté deux fois plus ou presque de condamnés en un an.
Au total, 23 pays dans le monde ont recouru, comme en 2016, à la peine de mort en 2017 (contre 40 pays en 1997). Les modes d’exécution (pendaison, injection létale, peloton d’exécution et décapitation) et les délits passibles de la mort (trafic de drogue, adultère, blasphème, corruption, crimes contre l’État et de droit commun, etc.) sont variables d’un pays à l’autre. Des exécutions en public ont eu lieu en Iran. Cet État, comme d’autres (États-Unis, Japon, Pakistan, etc.), ont par ailleurs exécuté des personnes qui étaient mineures au moment des faits ou qui souffraient d’un handicap mental ou intellectuel.
Tout comme les exécutions au niveau mondial, les condamnations à mort ont notablement baissé en 2017, après un niveau record en 2016. 2 591 condamnations à mort ont été recensées dans 53 pays en 2017, un chiffre qui demeure néanmoins dans la moyenne des totaux enregistrés dernièrement.
À la fin de l’année 2017, au moins 21 919 personnes dans le monde « se trouvaient dans le quartier des condamnés à mort », contre 18 848 en 2016 (dont plusieurs aux États-Unis et au Japon, seuls pays du G8 à pratiquer la peine de mort).
Dans la plupart des pays condamnant ou exécutant à mort, la peine a été prononcée à l’issue d’une procédure non conforme aux normes internationales en matière d’équité des procès (par exemple aveux extorqués sous la torture).
Le 19 décembre 2016, l’Assemblée générale des Nations unies a adopté sa 6e résolution appelant à un moratoire sur le recours à la peine de mort.
L’adoption de cette résolution confirme et soutient la tendance mondiale vers l’abolition. Sur les 193 États membres de l’Organisation des Nations unies (ONU), 117 ont voté en faveur de la résolution (ils étaient 104 en 2007). Seuls 40 États ont voté contre et 31 se sont abstenus.
L’Union européenne, de son côté, est également investie dans le combat pour l’abolition. À l’occasion du 7e congrès mondial contre la peine de mort, organisé du 26 février au 1er mars 2019 à Bruxelles, le Parlement européen rappelle qu’il a adopté en 2015 une résolution sur la peine de mort. Celle-ci condamne le recours à la peine de mort comme moyen de supprimer l’opposition dans un pays ou pour des motifs tels que les croyances religieuses, l’homosexualité ou l’adultère. Plus...

Posté par pcassuto à 17:14 - - Permalien [#]

La peine capitale pays par pays en 2018

Accueil - Vie PubliquePlus des deux tiers des États dans le monde ont aboli, en droit ou en pratique, la peine de mort. À ce jour, selon le ministère chargé des affaires étrangères, 108 pays ont aboli la peine capitale pour tous les crimes, 7 l’ont aboli pour les crimes de droit commun et 29 respectent un moratoire sur les exécutions capitales, soit 144 pays au total. La peine de mort demeure appliquée dans 55 États et territoires dans le monde.

Les pays totalement abolitionnistes

Afrique du Sud, Albanie, Allemagne, Andorre, Angola, Argentine, Arménie, Australie, Autriche, Azerbaïdjan, Belgique, Bénin, Bhoutan, Bolivie, Bosnie-Herzégovine, Bulgarie, Burkina Faso, Burundi, Cambodge, Canada, Cap-Vert, Chypre, Colombie, Congo (République du), Costa Rica, Côte d’Ivoire, Croatie, Danemark, Djibouti, Équateur, Espagne, Estonie, Fidji, Finlande, France, Gabon, Géorgie, Grèce, Guinée, Guinée-Bissau, Haïti, Honduras, Hongrie, Îles Cook, Îles Marshall, Irlande, Islande, Italie, Kirghizistan, Kiribati, Kosovo, Lettonie, Liechtenstein, Lituanie, Luxembourg, Macédoine, Madagascar, Malte, Maurice, Mexique, Micronésie, Moldavie, Monaco, Mongolie, Monténégro, Mozambique, Namibie, Nauru, Népal, Nicaragua, Niue, Norvège, Nouvelle-Zélande, Ouzbékistan, Palaos, Panama, Paraguay, Pays-Bas, Philippines, Pologne, Portugal, République dominicaine, République tchèque, Roumanie, Royaume-Uni, Rwanda, Saint-Marin, Saint-Siège, Salomon, Samoa, Sao Tomé-et-Principe, Sénégal, Serbie, Seychelles, Slovaquie, Slovénie, Suède, Suisse, Suriname, Timor oriental, Togo, Turkménistan, Turquie, Tuvalu, Ukraine, Uruguay, Vanuatu, Venezuela 

Les pays abolitionnistes pour les crimes de droit commun

Brésil, Chili, Guatemala, Israël, Kazakhstan, Pérou, Salvador 

Les pays respectant un moratoire sur les exécutions

Algérie, Birmanie, Brunei, Cameroun, Corée du Sud, Érythrée, Gambie, Ghana, Grenade, Kenya, Laos, Liberia, Malaisie, Malawi, Maldives, Mali, Maroc, Mauritanie, Niger, Papouasie-Nouvelle-Guinée, République centrafricaine, Russie, Sierra Leone, Sri Lanka, Swaziland, Tadjikistan, Tanzanie, Tonga, Tunisie, Zambie 

Les pays appliquant la peine de mort

Afghanistan, Antigua-et-Barbuda, Arabie saoudite, Autorité palestinienne, Bahamas, Bahreïn, Bangladesh, Barbade, Biélorussie, Belize, Botswana, Chine, Comores, Corée du Nord, Cuba, Dominique, Égypte, Émirats arabes unis, États-Unis, Éthiopie, Guinée équatoriale, Guyana, Inde, Indonésie, Iran, Irak, Jamaïque, Japon, Jordanie, Koweït, Lesotho, Liban, Libye, Nigeria, Oman, Ouganda, Pakistan, Qatar, République démocratique du Congo, Sainte-Lucie, Saint-Christophe-et-Niévès, Saint-Vincent-et-les-Grenadines, Singapour, Somalie, Soudan, Soudan du Sud, Syrie, Taiwan, Tchad, Thaïlande, Trinité-et-Tobago, Viêt-Nam, Yémen, Zimbabwe. Plus...

Posté par pcassuto à 17:11 - - Permalien [#]