20 novembre 2016

Entreprise. Coup de projecteur sur les junior-entreprises des grandes écoles de commerce et d'ingénieurs

Les grandes écoles de commerce ou d’ingénieurs disposent d'une junior-entreprise qui permet aux étudiants volontaires de décrocher des commandes passées par des entreprises, start-up, PME ou grands groupes, sur leurs thèmes d'expertise. Les futurs diplômés acquièrent ainsi des compétences en gestion de projets et en management. Ils étoffent également leurs réseaux, autant d'atouts pour leur recherche d'emploi.
Source : http://www.gref-bretagne.com/Actualites/Revue-de-presse/Entreprise.-Coup-de-projecteur-sur-les-junior-entreprises-des-grandes-ecoles-de-commerce-et-d-ingenieurs

Posté par pcassuto à 17:57 - - Permalien [#]


15 décembre 2015

Les « Junior-Entreprise » essaiment dans les universités

Les Junior-Entreprises (JE), ces associations à but non lucratif qui permettent à des étudiants de réaliser des missions professionnelles, essaiment, des écoles de commerce et d’ingénieurs aux universités. Par la mise en pratique des compétences acquises, et en favorisant la création d’un réseau, cet outil, qui s’adresse principalement aux étudiants de master 1 et master 2, augmente aussi leurs chances de trouver stages et emplois. Voir l'article...

Posté par pcassuto à 15:49 - - Permalien [#]

12 septembre 2015

Congrès national des Junior-Entreprises : 1000 étudiants et 115 J-E réunis !

Ce sont 1000 étudiants, tous Junior-Entrepreneurs qui se sont réunis les 8, 9 et 10 Mai derniers pour se former, échanger et qui ont pu être récompensés aux côtés de partenaires phares, comme BNP Paribas, ALTEN, EY ou encore les PEPITE, l’ANDRH, et de nombreux professionnels. Voir l'article...

Posté par pcassuto à 11:22 - - Permalien [#]

25 juillet 2015

Les Junior-entreprises : se démarquer en milieu professionnel

Sur le marché du travail, face aux autres candidats, il est souvent difficile de savoir comment se démarquer, attirer l’attention des recruteurs, ou mettre en avant ses compétences. L’alternative associative permet aux étudiants de se valoriser par une expérience significative, en parlant d’actions concrètes. L’option intéressante pour les étudiants ? Lier aventure associative et développement de compétences avec les Junior-Entreprises.
Lire l’article sur la signature de l’accord-cadre entre la CPU et la Confédération National des Junior-entreprises. Voir l'article...

Posté par pcassuto à 23:53 - - Permalien [#]

28 mars 2015

Les « Junior-Entreprises » : favoriser l’insertion professionnelle des étudiants

Parce que les connaissances théoriques doivent être mises au service de la pratique, la CPU a signé, le 19 mars dernier, un accord-cadre avec la Confédération Nationale des Junior-Entreprises. L’objectif : contribuer au développement des Junior-Entreprises dans les universités et favoriser l’insertion professionnelle des étudiants en collaboration étroite avec les structures et réseaux universitaires actifs dans la professionnalisation des étudiants.
Créé en 1969, la Confédération Nationale des Junior-Entreprises (CNJE) a pour mission de coordonner et d’accompagner les 160 structures implantées au sein des écoles et universités françaises. « Notre rôle est de développer le mouvement des Junior-Entreprises afin que celles-ci soient accessibles au plus grand nombre d’étudiants et de les rapprocher entre elles », indique Anina Munch, présidente de la CNJE lors de la signature de l’accord-cadre. Voir l'article...

Posté par pcassuto à 00:32 - - Permalien [#]

30 mars 2011

Les Juniors-entreprises, passerelle vers l'emploi

Aller a la home de France 5Les Juniors-Entreprises permettent aux étudiants de faire un premier pas dans le monde professionnel. Ils sont 13000 chaque année à s’investir dans ces structures. Un atout majeur pour décrocher un premier emploi. Zoom sur une expérience avantageuse avec Frédéric Astier, président de la Confédération nationale des Junior-Entreprises (CNJE).
Que sont les Junior-Entreprises ?

Frédéric Astier : "Les Junior-Entreprises sont des associations étudiantes implantées un peu partout en France au sein des universités et des grandes écoles. Au nombre de 156 actuellement, elles sont coordonnées par la Conférence nationale des Junior-Entreprises (CNJE). Elles fonctionnent sur le mode du cabinet de conseil et réalisent des études pour le compte d’entreprises, de collectivités territoriales ou d’associations, dans des domaines aussi variés que le marketing, la communication, l’informatique, l’ingénierie, la pharmacie, la finance, etc.
Nous avons à cœur de nous développer dans les universités. La CNJE a d’ailleurs signé un partenariat avec le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche et le ministère de l’Economie, des Finances et de l’Industrie, en novembre 2010. Depuis, nous comptabilisons 33 Junior-Entreprises en université contre 11 avant la signature."
Quelles sont les compétences que les étudiants développent au sein des Junior-Entreprises ?

F. A. : "Les étudiants apprennent à occuper des responsabilités et à gérer leur temps entre les cours et l’activité en Junior-Entreprise. C’est en quelque sorte l’apprentissage de la future vie en entreprise. Cet engagement est formateur et rémunérateur. Il procure une confiance en soi et en l’avenir professionnel qui fait parfois défaut aux jeunes diplômés.
Les "administrateurs" qu’on appelle aussi Junior-Entrepreneurs (2000 chaque année), sont bénévoles. Ils gèrent la structure et sont responsables de sa pérennité. Quant aux "étudiants intervenants" (11000 chaque année), ils sont contactés ponctuellement par la Junior-Entreprise dont ils sont membres. Ils mènent des études pour lesquelles ils sont rémunérés. Chacun d’entre eux développe des compétences : gestion de structure, de projet, d’équipe, de clientèle, développement d’une expertise professionnelle... Autant d’atouts pour pour décrocher son premier emploi après ses études."
Cette expérience facilite donc l’insertion professionnelle ?

F. A. : "La Junior-Entreprise offre une expérience professionnelle en lien avec la formation de l’étudiant, ce qui n’est pas toujours le cas des "petits boulots". C’est un accélérateur de carrière, une passerelle pour accéder au monde du travail. Des études indiquent que 90% des anciens Junior-Entrepreneurs affirment, qu’à compétences égales avec d’autres candidats, cette expérience a favorisé leur candidature (ces chiffres sont issus d’études internes menées par la CNJE en janvier 2011). Et 96% des Junior-Entrepreneurs en activité estiment que cela devrait faire la différence lors de l’embauche.
Qu’ils soient administrateurs ou intervenants, les jeunes vont bénéficier d’un réseau important de contacts professionnels, soit près de 2 000 clients chaque année. Nos partenaires font aussi régulièrement appel à nous pour recruter des stagiaires ou des collaborateurs. Et beaucoup de nos anciens ont intégré des grandes entreprises. Par ailleurs, en plus des forums de recrutement que nous organisons lors de nos congrès et de l’espace emploi sur notre site Internet, nous mettons l’accent sur le parrainage. Enfin, nous réfléchissons actuellement au moyen de resserrer les liens entre les anciens et les actuels Junior-Entrepreneurs."
Ugrás a hazája Franciaország 5Junior cégek lehetővé teszik a diákok, hogy az első lépés a szakmai világban. Ők minden évben 13.000, hogy fektessenek be ezeket a struktúrákat. Egy nagy előnye, hogy az első munkahely.Zoom a tapasztalatok előnyös a Frederic Astier elnöke, a Nemzeti Szövetség a Fiatal Vállalkozók (CNJE). Még több...

Posté par pcassuto à 16:48 - - Permalien [#]

19 septembre 2010

Le doublement des Junior-Entreprises universitaires

http://media.enseignementsup-recherche.gouv.fr/image/2010/50/7/entreprenariatetudiant_156507.46.jpgValérie Pécresse a présenté un point d’étape du plan "Étudiants entrepreneurs" lancé il y a tout juste un an avec Hervé Novelli. Elle a présenté les trois grandes actions prioritaires : un référent dans chaque établissement, la mise en place de vingt pôles de l'entrepreneuriat étudiant et le doublement des Junior-Entreprises universitaires.Télécharger le dossier de presse de la journée "Pôle entrepreuneuriat étudiant".
La ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche a présenté un point d’étape du plan "Étudiants entrepreneurs" lancé il y a tout juste un an avec Hervé Novelli, Secrétaire  d’Etat au Commerce, à l’Artisanat, aux PME, au Tourisme, aux Services et à la Consommation. Elle a présenté les trois grandes actions prioritaires.
Un référent entreprenariat dans chaque établissement
La ministre a indiqué que tous les établissements d’enseignement supérieur auront bientôt mis en place des "référents entrepreneuriat" au service des étudiants. Dès cette année, ce sont près de 300 établissements, dont 71 universités qui auront mis en place des référents chargés de renseigner les étudiants sur l’offre de formation et d’accompagnement, développer les partenariats avec les réseaux associatifs et porter la politique de diffusion entrepreneuriale au sein de leur établissement.
La mise en place de 20 pôles de l’entrepreneuriat étudiant

La ministre a présenté la liste des 20 pôles de l’entrepreneuriat étudiant retenus sur 44 candidatures à l’issue de l’appel à projets lancé en novembre 2009. Rassemblant 227 établissements et près de 350 partenaires, ces 20 pôles lanceront des opérations de sensibilisation, de formation et d’accompagnement associant universités, grandes écoles, réseaux associatifs et acteurs économiques, ces pôles ont pour ambition de sensibiliser près de 380 000 étudiants dans les trois prochaines années. Cette initiative offrira aux étudiants l’opportunité d’être formés sur des cas pratiques avec l’appui d’entrepreneurs, au sein de groupe de travail interdisciplinaires grâce aux collaborations entre établissements d’un même campus. La ministre a précisé que devant la qualité des projets, le financement national initialement prévu (2 M euros) a été porté 3 M euros avec un concours de la Caisse des Dépôts et Consignations à hauteur de 600000 euros.
Le doublement des Junior-Entreprises universitaires

En un an, le nombre de Junior-Entreprises universitaires a plus que doublé avec 14 nouvelles Junior-Entreprises créées. Au total la Confédération nationale des Junior-Entreprises intègre aujourd’hui 25 JE contre seulement 11 fin 2009.
Les investissements d’avenir, une opportunité supplémentaire
La ministre a souligné que les investissements d’avenir étaient une opportunité supplémentaire pour développer l’entrepreneuriat étudiant. Elle a rappelé que le "fonds national d’amorçage", doté de 400M euros, mobilisera 100M€ pour soutenir les projets incubés au sein d’universités ou d’écoles ou portés par des étudiants et enseignants. Elle a également indiqué que les formations à l’entrepreneuriat figuraient parmi les critères d’évaluation de l’appel à projets "initiatives d’excellence".
http://media.enseignementsup-recherche.gouv.fr/image/2010/50/7/entreprenariatetudiant_156507.46.jpg Valerie Pécresse presented a progress plan "Student Venture" launched just last year with Hervé Novelli. She outlined the three main priorities: a referent in each establishment, the establishment of twenty poles student entrepreneurship and the doubling of Junior Enterprises university. Download the press kit of the day "Pole entrepreuneuriat student".
The Minister of Higher Education and Research presented a progress plan "Student Venture" launched just last year with Hervé Novelli, Secretary of State for Trade, Crafts, SMEs, Tourism, Services and Consumer Affairs.
Elle a présenté les trois grandes actions prioritaires. She outlined the three main priorities for action. More...

Posté par pcassuto à 20:13 - - Permalien [#]