26 avril 2018

Académie des Langues Anciennes 2018 - 16 au 26 juillet - Université de Pau et des Pays de l'Adour

Stage intensif de langues anciennes du 16 au 26 juillet 2018
Cours de langues, séminaires, conférences
Renseignements et inscriptions : 05-59-40-73-85, iefe @ univ-pau.fr, https://www.iefe.univ-pau.fr, Télecharger la fiche d'inscription

L’Académie des Langues Anciennes (37ème session) aura lieu à l’Université de Pau et des Pays de l'Adour UFR de Lettres, Langues et Sciences Humaines du lundi 16 juillet au jeudi 26 juillet (départ le vendredi 27 juillet).
Depuis trente-sept ans, l'ACADEMIE DES LANGUES ANCIENNES dispense un enseignement de qualité dans une ambiance détendue. Elle offre une occasion unique d'apprendre à lire pendant l'été des textes anciens de la Méditerranée et de l'Orient. Elle permet d’avoir accès à un très riche héritage culturel en devenant les lecteurs autonomes du plus vieux patrimoine écrit de l’Humanité.
Le programme est composé de deux formules qu’il est possible de cumuler :
Formule A : 5h de cours par jour, Formule B : 1h45 de cours par jour.
Responsable : Philippe Cassuto. Co-organisateurs : Sydney H. Aufrère et Christian Boudignon

Formule A – Cours de langue 9h à 12h15 et 15h à 16h45 (sous réserve d’un nombre suffisant d’inscrits)
Arabe 1 : intervenant : Nouar BARAKAT / Arabe 2 : intervenant : Abdelatif IDRISSI
Grec 1 : intervenant : Anne PETRUCCI / Grec 2 : intervenant : Eric DIEU
Hébreu 1 : intervenant : Iris PETEL / Hébreu 2 : intervenant : Philippe CASSUTO
Latin 1 : intervenant : Pedro DUARTE/ Latin 2 : intervenant : Stéphanie WYLER
Egyptien pharaonique 1 : intervenant : Camille GUERIN
Formule B – Séminaires 17h15 -19h (sous réserve d’un nombre suffisant d’inscrits)
Initiation au syriaque : intervenant : Salam DIAB DURANTON
Initiation au sanskrit : intervenant : Perrine ESTIENNE
Conférences (gratuites et ouvertes à tous)
Jeudi 19 juillet : L’homme et sa langue : intervenant : Philippe CASSUTO
Mardi 24 juillet : Chroniques royales entre l’Egypte et la Bible : intervenant : Camille GUERIN

Informations pratiques
ACCUEIL DES PARTICIPANTS : le lundi 16 juillet 2017 : de 14 à 18h au plus tard à l’UFR de Lettres, rez-de chaussée, bureau 130, avenue du Doyen Poplawski, Pau 64000.
RESTAURATION : Libre. Le Campus est entouré de plusieurs lieux de restauration très abordables. Présence d’un restaurant inter administratif à proximité.
HEBERGEMENT: En résidence universitaire avec coin cuisine, cabine trifonctionnelle (toilette / douche / lavabo). Le CLOUS peut louer draps, couvertures et traversins. Attention, le CLOUS ne fournit pas la vaisselle ni les serviettes de toilette ou le papier hygiénique.
Il n’y a pas de WIFI mais le câble RJ45 est fourni.
NB : Pas d’arrivée dans les chambres universitaires le week-end. Ceux qui souhaitent arriver le dimanche 15 juillet devront réserver une nuitée à l’hôtel.
INSCRIPTION ET REGLEMENT: Les formulaires d’inscription et les règlements sont à retourner au plus tard le 27 juin 2018 à l’adresse suivante : IEFE- UFR de Lettres, avenue du Doyen Poplawski - Pau 64000.
- Règlement des cours : à régler par chèque à l'ordre de l'agent comptable de l'UPPA
- Règlement du logement : à régler par chèque à l’ordre de « Académie des Langues Anciennes »

Conditions d’annulation
En cas de désistement signifié avant le début des cours, 150 euros seront retenus pour frais de dossier.
Tout cours commencé est dû en totalité ; aucun remboursement ne sera effectué à partir du 1er jour de cours.

Renseignements et inscriptions :
05-59-40-73-85
iefe @ univ-pau.fr

https://www.iefe.univ-pau.fr

Télecharger la fiche d'inscription. Plus...

Voir aussi :

Egyptien pharaonique - Académie des Langues Anciennes 2018 - 16 au 26 juillet - Université de Pau et des Pays de l'Adour.

Arabe - Académie des Langues Anciennes 2018 - 16 au 26 juillet - Université de Pau et des Pays de l'Adour.

Grec - Académie des Langues Anciennes 2018 - 16 au 26 juillet - Université de Pau et des Pays de l'Adour.

Hébreu - Académie des Langues Anciennes 2018 - 16 au 26 juillet - Université de Pau et des Pays de l'Adour.

Latin - Académie des Langues Anciennes 2018 - 16 au 26 juillet - Université de Pau et des Pays de l'Adour.

Posté par pcassuto à 11:56 - - Permalien [#]


24 avril 2018

What do at-risk students, English language learners and adult college students have in common?

University Business Magazine logoAbout five million K-12 students in the United States do not speak English fluently, and their numbers are growing fast. While these children currently make up 10 percent of the total student population, researchers estimate that they could make up as much as 40 percent by 2030. More...

Posté par pcassuto à 10:33 - - Permalien [#]

22 avril 2018

Compétence en anglais : l’obsédante question de la certification en langues

The ConversationPourquoi la démarche qualité ne s’appliquerait-elle pas aux formations en langues dont tout le monde s’accorde à dire qu’elles constituent un atout pour l’internationalisation des formations et l’insertion professionnelle. Plus...

Posté par pcassuto à 23:37 - - Permalien [#]

Et si nous lisions la francophonie ?

The ConversationLa Francophonie est la version contemporaine et mondialisée du traditionnel interventionnisme linguistique de la France. Dans notre pays, l’intervention politique dans le domaine de la langue a des précédents célèbres. L’abbé Grégoire, confronté au plurilinguisme de la France du XVIIIe siècle, a présenté à la Convention un Rapport sur la nécessité et les moyens d’anéantir les patois et d’universaliser l’usage de la langue française en vue de faire naître une langue nationale. Plus...

Posté par pcassuto à 23:36 - - Permalien [#]

Expats beware: losing confidence in your mother tongue could cost you a job

The ConversationWhen a former PhD candidate recently asked me to write a reference for her, I found myself facing an unexpected dilemma. She is a wonderful person and a brilliant scientist whom any employer should consider themselves lucky to recruit, and I’m delighted to provide a reference saying just that. More...

Posté par pcassuto à 22:19 - - Permalien [#]


Portiques de grammaire hébraïque avec chapitres découpés en téléchargement libre - Philippe Cassuto

http://www.kabbale.eu/wp-content/uploads/2010/01/Leningrad_Codex.jpg

Philippe Cassuto

Avertissement
Lecteur, ces pages ne constituent en aucun cas une grammaire complète de l'hébreu. Il s'agit surtout d'une aide aux débutants. L'intention est double. Tout d'abord, ce petit manuel pose quelques points de repères nécessaires dans l'acquisition du système de la langue. Le nom de "portique" est la traduction de l'hébreu Sha'ar que l'on emploie au Moyen-Age pour désignr les chapitres d'un ouvrage. Dans chaque portique, cette partie est écrite en gros caractères. D'autre part, il sert de guide pour pénétrer les grandes grammaires qui sont souvent ardues et qui s'adressent, avant tout, à des personnes possédant bien l'hébreu (dans chaque portique, cette partie est écrite en petits caractères). Ainsi, nous ne distinguons pas les différents niveaux de la langue, littéraires (populaire, prose, poésie, etc.), ou chronologiques (bibliques, Mishna, Moyen-Age, moderne, etc.). Les portiques qui suivent sont basés sur l'hébreu moderne et se veulent normatifs. Pour les utiliser pour les autres couches de la langue, en particulier celle de la Bible, il suffit d'avoir présent à l'esprit qu'il s'agit des mêmes règles auxquelles on doit ajouter les conséquences de la cantilation. La cantilation est le système d'accents qui permet de déclamer le texte. Par exemple, les accents disjonctifs forts induisent souvent un allongement des voyelles, ce sont les formes de pause. Les accents conjonctifs, reliant deux mots, effacent la limite entre eux. Ceux qui sont intéressés par l'hébreu biblique devront se référer aux différentes grammaires, de même pour les autres couches de la langue. Nous pensons qu'il est plus simple d'aborder ces compléments après avoir acquis les notions de base que nous exposons ici. En effet, aller directement aux particularités propres à l'hébreu biblique implique de déjà connaître et maîtriser la langue, cela rebute généralement le débutant. La grammaire de l'hébreu biblique est surtout une grammaire des exceptions, mais celui qui se penche dessus doit aussi, et peut-être surtout, connaître les règles générales et aller ensuite petit à petit vers les exceptions.
Pour ce faire, nous renvoyons le lecteur aux parties traitant de sujets particuliers dans quatre grammaires, devenues aujourd'hui classique: Historische Grammatik der Hebraïschen Sprache des Alten Testament de H.Bauer et P.Leander (rééditée en 1962 par Olms à Hildesheim, cette grammaire sera notée BL dans la suite, Gesenius' Hebrew Grammar (éditée par E.Kautzsch, traduite par A.E. Cowley, Oxford, 1910, notée GKC dans la suite), Traité de Grammaire Hébraïque de M.Lambert (Paris, 1931-38, réédition de 1972, Hildesheim, notée L dans la suite) et Grammaire de l'hébreu biblique de P.Joüon (Rome, 1923, réédition de 1982, notée J dans la suite). Les références à ces auteurs sont notées entre parenthèses et renvoient aux paragraphes et non aux pages de ces quatre grammaires. Cela ne dispense pas de consulter d'autres grammaires, comme Hebräische Grammatik de G.Bergsträsser. Cette dernière a été traduite en hébreu par M. Ben Asher (Jérusalem, 1982). Pour notre rédaction nous nous sommes également inspiré de Our Grammar de Z.Batsar et M.Rozen (3e édition, Tel Aviv, 1981) et très largement de Les bases de la grammaire hébraïques de Y.Blau (Jérusalem, 1987).
Ces différentes couches, malgré leurs fortes spécificités, ne doivent pas faire oublier que nous sommes en présence d'une seule et même langue. Ainsi, la clef de la réussite de l'hébreu moderne réside, entre autre, dans l'acceptation du mélange entre l'hébreu de la Bible et celui de la Mishna, alors que cela aurait été impensable au Moyen-Age.
Les éléménts grammaticaux qui suivent sont valables pour les mots d'origine purement hébraïque, ou rentrées et complètement assimilés dans la langue. Les mots modernes d'origine étrangère ne rentrent donc pas dans notre cadre. Ainsi, dans la description phonétique de l'alphabet ne sont pas compris les phonèmes qui servent à transcrire ces derniers. D'une manière générale, ces mots étrangers sont fidèlement transcrits, mais ne peuvent pas obéir, par exemple, aux règles des accents et des voyelles des vocables hébreux.
Les premiers portiques qui sont consacrés à la phonétique sont très loin d'être complets. En particulier, ils n'abordent pas le sujet des transformations phonétiques car celles-ci présupposent une bonne connaissance de la langue. Ceux qui voudront approfondir leurs connaissances sur les phénomènes de dissimilation, assimilation, métathèse, etc. peuvent se reporter à BL (10 à 26), à GKC (18 à 29), à L (65 à 73) et à J (17 à 18). Nous ne signalerons ces transformations que lorsque ce sera nécessaire pour expliquer certaines règles, c'est par ailleurs ce que fait J.
Nous donnons également quelques comparaisons avec l'arabe en nous inspirant très largement de 99 chapitres de grammaire arabe accompagnées de nombreuses comparaisons avec l'hébreu de D.Beqer (Tel Aviv, 1989). Dans chaque portique, ces annotations seront en petits caractères.
Mes remerciements vont au Professeur L. de Prémare qui a bien voulu m'éclairer sur les comparaisons avec l'arabe.
Nous espérons ainsi apporter à ceux qui s'intéressent à l'hébreu les bases nécessaires pour appréhender cette langue. Si nous arrivons à susciter l'envie d'en approfondir l'étude, notre but sera largement atteint.
Télécharger les Portiques
Portique 12 - racines et paradigmes des noms.
Portique 13a - les conjugaisons, le nif'al.
Portique 14c - compléments sur le verbe, les problèmes du hitpa'el.
Portique 14d - compléments sur le verbe, les verbes à gutturales, verbes à première radicale gutturale au qal.
Portique 14e - compléments sur le verbe, les verbes à gutturales, verbes à première radicale gutturale aux nif'al, pi'el, hif'il, huf'al.
Portique 14f - compléments sur le verbe, les verbes à gutturales, verbes à seconde radicale gutturale aux qal, nif'al, pi'el.
Portique 14g- compléments sur le verbe, les verbes à gutturales, verbes à seconde radicale gutturale aux hitpa'el, hif'il, huf'al.
Portique 14h - compléments sur le verbe, les verbes à gutturales, verbes à seconde radicale gutturale, liste 1.
Portique 14i - compléments sur le verbe, les verbes à gutturales, verbes à seconde radicale gutturale, liste 2.
Portique 14j - compléments sur le verbe, les verbes à gutturales, verbes à troisième radicale gutturale, qal, nif'al, pi'el, pu'al, hitpa'el.
Portique 14k - compléments sur le verbe, les verbes à gutturales, verbes à troisième radicale gutturale, hif'il, huf'al, liste 1.
Portique 14l - compléments sur le verbe, les verbes à gutturales, verbes à troisième radicale gutturale, liste 2.
Portique 15a - les numéraux.
Portique 15b - les particules.
Portique 16 - les verbes Pé"Alef.
Portique 17a - les verbes Pé"Nun.
Portique 17b - les verbes Pé"Yod Tsadé, les racines NTN et LQH.
Portique 18 - les verbes Pé"Yod.
Portique 19a - les verbes Lamed"Yod, qal, nifa'l, pi'el.
Portique 19b - les verbes Lamed"Yod, pu'al, hitpa'el, hif'il.

Version 2
Première Partie
 

Version 3
Première Partie        

Deuxième Partie


http://www.kabbale.eu/wp-content/uploads/2010/01/Leningrad_Codex.jpg

Posté par pcassuto à 18:47 - - Permalien [#]

Portique 24 - le verbe biblique

http://www.kabbale.eu/wp-content/uploads/2010/01/Leningrad_Codex.jpg

Philippe Cassuto

Avertissement
Lecteur, ces pages ne constituent en aucun cas une grammaire complète de l'hébreu. Il s'agit surtout d'une aide aux débutants. L'intention est double. Tout d'abord, ce petit manuel pose quelques points de repères nécessaires dans l'acquisition du système de la langue. Le nom de "portique" est la traduction de l'hébreu Sha'ar que l'on emploie au Moyen-Age pour désignr les chapitres d'un ouvrage. Dans chaque portique, cette partie est écrite en gros caractères. D'autre part, il sert de guide pour pénétrer les grandes grammaires qui sont souvent ardues et qui s'adressent, avant tout, à des personnes possédant bien l'hébreu (dans chaque portique, cette partie est écrite en petits caractères). Ainsi, nous ne distinguons pas les différents niveaux de la langue, littéraires (populaire, prose, poésie, etc.), ou chronologiques (bibliques, Mishna, Moyen-Age, moderne, etc.). Les portiques qui suivent sont basés sur l'hébreu moderne et se veulent normatifs. Pour les utiliser pour les autres couches de la langue, en particulier celle de la Bible, il suffit d'avoir présent à l'esprit qu'il s'agit des mêmes règles auxquelles on doit ajouter les conséquences de la cantilation. La cantilation est le système d'accents qui permet de déclamer le texte. Par exemple, les accents disjonctifs forts induisent souvent un allongement des voyelles, ce sont les formes de pause. Les accents conjonctifs, reliant deux mots, effacent la limite entre eux. Ceux qui sont intéressés par l'hébreu biblique devront se référer aux différentes grammaires, de même pour les autres couches de la langue. Nous pensons qu'il est plus simple d'aborder ces compléments après avoir acquis les notions de base que nous exposons ici. En effet, aller directement aux particularités propres à l'hébreu biblique implique de déjà connaître et maîtriser la langue, cela rebute généralement le débutant. La grammaire de l'hébreu biblique est surtout une grammaire des exceptions, mais celui qui se penche dessus doit aussi, et peut-être surtout, connaître les règles générales et aller ensuite petit à petit vers les exceptions.
Pour ce faire, nous renvoyons le lecteur aux parties traitant de sujets particuliers dans quatre grammaires, devenues aujourd'hui classique: Historische Grammatik der Hebraïschen Sprache des Alten Testament de H.Bauer et P.Leander (rééditée en 1962 par Olms à Hildesheim, cette grammaire sera notée BL dans la suite, Gesenius' Hebrew Grammar (éditée par E.Kautzsch, traduite par A.E. Cowley, Oxford, 1910, notée GKC dans la suite), Traité de Grammaire Hébraïque de M.Lambert (Paris, 1931-38, réédition de 1972, Hildesheim, notée L dans la suite) et Grammaire de l'hébreu biblique de P.Joüon (Rome, 1923, réédition de 1982, notée J dans la suite). Les références à ces auteurs sont notées entre parenthèses et renvoient aux paragraphes et non aux pages de ces quatre grammaires. Cela ne dispense pas de consulter d'autres grammaires, comme Hebräische Grammatik de G.Bergsträsser. Cette dernière a été traduite en hébreu par M. Ben Asher (Jérusalem, 1982). Pour notre rédaction nous nous sommes également inspiré de Our Grammar de Z.Batsar et M.Rozen (3e édition, Tel Aviv, 1981) et très largement de Les bases de la grammaire hébraïques de Y.Blau (Jérusalem, 1987).
Ces différentes couches, malgré leurs fortes spécificités, ne doivent pas faire oublier que nous sommes en présence d'une seule et même langue. Ainsi, la clef de la réussite de l'hébreu moderne réside, entre autre, dans l'acceptation du mélange entre l'hébreu de la Bible et celui de la Mishna, alors que cela aurait été impensable au Moyen-Age.
Les éléménts grammaticaux qui suivent sont valables pour les mots d'origine purement hébraïque, ou rentrées et complètement assimilés dans la langue. Les mots modernes d'origine étrangère ne rentrent donc pas dans notre cadre. Ainsi, dans la description phonétique de l'alphabet ne sont pas compris les phonèmes qui servent à transcrire ces derniers. D'une manière générale, ces mots étrangers sont fidèlement transcrits, mais ne peuvent pas obéir, par exemple, aux règles des accents et des voyelles des vocables hébreux.
Les premiers portiques qui sont consacrés à la phonétique sont très loin d'être complets. En particulier, ils n'abordent pas le sujet des transformations phonétiques car celles-ci présupposent une bonne connaissance de la langue. Ceux qui voudront approfondir leurs connaissances sur les phénomènes de dissimilation, assimilation, métathèse, etc. peuvent se reporter à BL (10 à 26), à GKC (18 à 29), à L (65 à 73) et à J (17 à 18). Nous ne signalerons ces transformations que lorsque ce sera nécessaire pour expliquer certaines règles, c'est par ailleurs ce que fait J.
Nous donnons également quelques comparaisons avec l'arabe en nous inspirant très largement de 99 chapitres de grammaire arabe accompagnées de nombreuses comparaisons avec l'hébreu de D.Beqer (Tel Aviv, 1989). Dans chaque portique, ces annotations seront en petits caractères.
Mes remerciements vont au Professeur L. de Prémare qui a bien voulu m'éclairer sur les comparaisons avec l'arabe.
Nous espérons ainsi apporter à ceux qui s'intéressent à l'hébreu les bases nécessaires pour appréhender cette langue. Si nous arrivons à susciter l'envie d'en approfondir l'étude, notre but sera largement atteint.
Télécharger les Portiques
Portique 12 - racines et paradigmes des noms.
Portique 13a - les conjugaisons, le nif'al.
Portique 14c - compléments sur le verbe, les problèmes du hitpa'el.
Portique 14d - compléments sur le verbe, les verbes à gutturales, verbes à première radicale gutturale au qal.
Portique 14e - compléments sur le verbe, les verbes à gutturales, verbes à première radicale gutturale aux nif'al, pi'el, hif'il, huf'al.
Portique 14f - compléments sur le verbe, les verbes à gutturales, verbes à seconde radicale gutturale aux qal, nif'al, pi'el.
Portique 14g- compléments sur le verbe, les verbes à gutturales, verbes à seconde radicale gutturale aux hitpa'el, hif'il, huf'al.
Portique 14h - compléments sur le verbe, les verbes à gutturales, verbes à seconde radicale gutturale, liste 1.
Portique 14i - compléments sur le verbe, les verbes à gutturales, verbes à seconde radicale gutturale, liste 2.
Portique 14j - compléments sur le verbe, les verbes à gutturales, verbes à troisième radicale gutturale, qal, nif'al, pi'el, pu'al, hitpa'el.
Portique 14k - compléments sur le verbe, les verbes à gutturales, verbes à troisième radicale gutturale, hif'il, huf'al, liste 1.
Portique 14l - compléments sur le verbe, les verbes à gutturales, verbes à troisième radicale gutturale, liste 2.
Portique 15a - les numéraux.
Portique 15b - les particules.
Portique 16 - les verbes Pé"Alef.
Portique 17a - les verbes Pé"Nun.
Portique 17b - les verbes Pé"Yod Tsadé, les racines NTN et LQH.
Portique 18 - les verbes Pé"Yod.
Portique 19a - les verbes Lamed"Yod, qal, nifa'l, pi'el.
Portique 19b - les verbes Lamed"Yod, pu'al, hitpa'el, hif'il.

Version 2
Première Partie
 

Version 3
Première Partie        

Deuxième Partie


http://www.kabbale.eu/wp-content/uploads/2010/01/Leningrad_Codex.jpg

Posté par pcassuto à 18:46 - - Permalien [#]

Portique 23d - autres catégories de verbes, murkavim

http://www.kabbale.eu/wp-content/uploads/2010/01/Leningrad_Codex.jpg

Philippe Cassuto

Avertissement
Lecteur, ces pages ne constituent en aucun cas une grammaire complète de l'hébreu. Il s'agit surtout d'une aide aux débutants. L'intention est double. Tout d'abord, ce petit manuel pose quelques points de repères nécessaires dans l'acquisition du système de la langue. Le nom de "portique" est la traduction de l'hébreu Sha'ar que l'on emploie au Moyen-Age pour désignr les chapitres d'un ouvrage. Dans chaque portique, cette partie est écrite en gros caractères. D'autre part, il sert de guide pour pénétrer les grandes grammaires qui sont souvent ardues et qui s'adressent, avant tout, à des personnes possédant bien l'hébreu (dans chaque portique, cette partie est écrite en petits caractères). Ainsi, nous ne distinguons pas les différents niveaux de la langue, littéraires (populaire, prose, poésie, etc.), ou chronologiques (bibliques, Mishna, Moyen-Age, moderne, etc.). Les portiques qui suivent sont basés sur l'hébreu moderne et se veulent normatifs. Pour les utiliser pour les autres couches de la langue, en particulier celle de la Bible, il suffit d'avoir présent à l'esprit qu'il s'agit des mêmes règles auxquelles on doit ajouter les conséquences de la cantilation. La cantilation est le système d'accents qui permet de déclamer le texte. Par exemple, les accents disjonctifs forts induisent souvent un allongement des voyelles, ce sont les formes de pause. Les accents conjonctifs, reliant deux mots, effacent la limite entre eux. Ceux qui sont intéressés par l'hébreu biblique devront se référer aux différentes grammaires, de même pour les autres couches de la langue. Nous pensons qu'il est plus simple d'aborder ces compléments après avoir acquis les notions de base que nous exposons ici. En effet, aller directement aux particularités propres à l'hébreu biblique implique de déjà connaître et maîtriser la langue, cela rebute généralement le débutant. La grammaire de l'hébreu biblique est surtout une grammaire des exceptions, mais celui qui se penche dessus doit aussi, et peut-être surtout, connaître les règles générales et aller ensuite petit à petit vers les exceptions.
Pour ce faire, nous renvoyons le lecteur aux parties traitant de sujets particuliers dans quatre grammaires, devenues aujourd'hui classique: Historische Grammatik der Hebraïschen Sprache des Alten Testament de H.Bauer et P.Leander (rééditée en 1962 par Olms à Hildesheim, cette grammaire sera notée BL dans la suite, Gesenius' Hebrew Grammar (éditée par E.Kautzsch, traduite par A.E. Cowley, Oxford, 1910, notée GKC dans la suite), Traité de Grammaire Hébraïque de M.Lambert (Paris, 1931-38, réédition de 1972, Hildesheim, notée L dans la suite) et Grammaire de l'hébreu biblique de P.Joüon (Rome, 1923, réédition de 1982, notée J dans la suite). Les références à ces auteurs sont notées entre parenthèses et renvoient aux paragraphes et non aux pages de ces quatre grammaires. Cela ne dispense pas de consulter d'autres grammaires, comme Hebräische Grammatik de G.Bergsträsser. Cette dernière a été traduite en hébreu par M. Ben Asher (Jérusalem, 1982). Pour notre rédaction nous nous sommes également inspiré de Our Grammar de Z.Batsar et M.Rozen (3e édition, Tel Aviv, 1981) et très largement de Les bases de la grammaire hébraïques de Y.Blau (Jérusalem, 1987).
Ces différentes couches, malgré leurs fortes spécificités, ne doivent pas faire oublier que nous sommes en présence d'une seule et même langue. Ainsi, la clef de la réussite de l'hébreu moderne réside, entre autre, dans l'acceptation du mélange entre l'hébreu de la Bible et celui de la Mishna, alors que cela aurait été impensable au Moyen-Age.
Les éléménts grammaticaux qui suivent sont valables pour les mots d'origine purement hébraïque, ou rentrées et complètement assimilés dans la langue. Les mots modernes d'origine étrangère ne rentrent donc pas dans notre cadre. Ainsi, dans la description phonétique de l'alphabet ne sont pas compris les phonèmes qui servent à transcrire ces derniers. D'une manière générale, ces mots étrangers sont fidèlement transcrits, mais ne peuvent pas obéir, par exemple, aux règles des accents et des voyelles des vocables hébreux.
Les premiers portiques qui sont consacrés à la phonétique sont très loin d'être complets. En particulier, ils n'abordent pas le sujet des transformations phonétiques car celles-ci présupposent une bonne connaissance de la langue. Ceux qui voudront approfondir leurs connaissances sur les phénomènes de dissimilation, assimilation, métathèse, etc. peuvent se reporter à BL (10 à 26), à GKC (18 à 29), à L (65 à 73) et à J (17 à 18). Nous ne signalerons ces transformations que lorsque ce sera nécessaire pour expliquer certaines règles, c'est par ailleurs ce que fait J.
Nous donnons également quelques comparaisons avec l'arabe en nous inspirant très largement de 99 chapitres de grammaire arabe accompagnées de nombreuses comparaisons avec l'hébreu de D.Beqer (Tel Aviv, 1989). Dans chaque portique, ces annotations seront en petits caractères.
Mes remerciements vont au Professeur L. de Prémare qui a bien voulu m'éclairer sur les comparaisons avec l'arabe.
Nous espérons ainsi apporter à ceux qui s'intéressent à l'hébreu les bases nécessaires pour appréhender cette langue. Si nous arrivons à susciter l'envie d'en approfondir l'étude, notre but sera largement atteint.
Télécharger les Portiques
Portique 12 - racines et paradigmes des noms.
Portique 13a - les conjugaisons, le nif'al.
Portique 14c - compléments sur le verbe, les problèmes du hitpa'el.
Portique 14d - compléments sur le verbe, les verbes à gutturales, verbes à première radicale gutturale au qal.
Portique 14e - compléments sur le verbe, les verbes à gutturales, verbes à première radicale gutturale aux nif'al, pi'el, hif'il, huf'al.
Portique 14f - compléments sur le verbe, les verbes à gutturales, verbes à seconde radicale gutturale aux qal, nif'al, pi'el.
Portique 14g- compléments sur le verbe, les verbes à gutturales, verbes à seconde radicale gutturale aux hitpa'el, hif'il, huf'al.
Portique 14h - compléments sur le verbe, les verbes à gutturales, verbes à seconde radicale gutturale, liste 1.
Portique 14i - compléments sur le verbe, les verbes à gutturales, verbes à seconde radicale gutturale, liste 2.
Portique 14j - compléments sur le verbe, les verbes à gutturales, verbes à troisième radicale gutturale, qal, nif'al, pi'el, pu'al, hitpa'el.
Portique 14k - compléments sur le verbe, les verbes à gutturales, verbes à troisième radicale gutturale, hif'il, huf'al, liste 1.
Portique 14l - compléments sur le verbe, les verbes à gutturales, verbes à troisième radicale gutturale, liste 2.
Portique 15a - les numéraux.
Portique 15b - les particules.
Portique 16 - les verbes Pé"Alef.
Portique 17a - les verbes Pé"Nun.
Portique 17b - les verbes Pé"Yod Tsadé, les racines NTN et LQH.
Portique 18 - les verbes Pé"Yod.
Portique 19a - les verbes Lamed"Yod, qal, nifa'l, pi'el.
Portique 19b - les verbes Lamed"Yod, pu'al, hitpa'el, hif'il.

Version 2
Première Partie
 

Version 3
Première Partie        

Deuxième Partie


http://www.kabbale.eu/wp-content/uploads/2010/01/Leningrad_Codex.jpg

Posté par pcassuto à 18:46 - - Permalien [#]

Portique 23c - autres catégories de verbes, meruba'im, liste 2

http://www.kabbale.eu/wp-content/uploads/2010/01/Leningrad_Codex.jpg

Philippe Cassuto

Avertissement
Lecteur, ces pages ne constituent en aucun cas une grammaire complète de l'hébreu. Il s'agit surtout d'une aide aux débutants. L'intention est double. Tout d'abord, ce petit manuel pose quelques points de repères nécessaires dans l'acquisition du système de la langue. Le nom de "portique" est la traduction de l'hébreu Sha'ar que l'on emploie au Moyen-Age pour désignr les chapitres d'un ouvrage. Dans chaque portique, cette partie est écrite en gros caractères. D'autre part, il sert de guide pour pénétrer les grandes grammaires qui sont souvent ardues et qui s'adressent, avant tout, à des personnes possédant bien l'hébreu (dans chaque portique, cette partie est écrite en petits caractères). Ainsi, nous ne distinguons pas les différents niveaux de la langue, littéraires (populaire, prose, poésie, etc.), ou chronologiques (bibliques, Mishna, Moyen-Age, moderne, etc.). Les portiques qui suivent sont basés sur l'hébreu moderne et se veulent normatifs. Pour les utiliser pour les autres couches de la langue, en particulier celle de la Bible, il suffit d'avoir présent à l'esprit qu'il s'agit des mêmes règles auxquelles on doit ajouter les conséquences de la cantilation. La cantilation est le système d'accents qui permet de déclamer le texte. Par exemple, les accents disjonctifs forts induisent souvent un allongement des voyelles, ce sont les formes de pause. Les accents conjonctifs, reliant deux mots, effacent la limite entre eux. Ceux qui sont intéressés par l'hébreu biblique devront se référer aux différentes grammaires, de même pour les autres couches de la langue. Nous pensons qu'il est plus simple d'aborder ces compléments après avoir acquis les notions de base que nous exposons ici. En effet, aller directement aux particularités propres à l'hébreu biblique implique de déjà connaître et maîtriser la langue, cela rebute généralement le débutant. La grammaire de l'hébreu biblique est surtout une grammaire des exceptions, mais celui qui se penche dessus doit aussi, et peut-être surtout, connaître les règles générales et aller ensuite petit à petit vers les exceptions.
Pour ce faire, nous renvoyons le lecteur aux parties traitant de sujets particuliers dans quatre grammaires, devenues aujourd'hui classique: Historische Grammatik der Hebraïschen Sprache des Alten Testament de H.Bauer et P.Leander (rééditée en 1962 par Olms à Hildesheim, cette grammaire sera notée BL dans la suite, Gesenius' Hebrew Grammar (éditée par E.Kautzsch, traduite par A.E. Cowley, Oxford, 1910, notée GKC dans la suite), Traité de Grammaire Hébraïque de M.Lambert (Paris, 1931-38, réédition de 1972, Hildesheim, notée L dans la suite) et Grammaire de l'hébreu biblique de P.Joüon (Rome, 1923, réédition de 1982, notée J dans la suite). Les références à ces auteurs sont notées entre parenthèses et renvoient aux paragraphes et non aux pages de ces quatre grammaires. Cela ne dispense pas de consulter d'autres grammaires, comme Hebräische Grammatik de G.Bergsträsser. Cette dernière a été traduite en hébreu par M. Ben Asher (Jérusalem, 1982). Pour notre rédaction nous nous sommes également inspiré de Our Grammar de Z.Batsar et M.Rozen (3e édition, Tel Aviv, 1981) et très largement de Les bases de la grammaire hébraïques de Y.Blau (Jérusalem, 1987).
Ces différentes couches, malgré leurs fortes spécificités, ne doivent pas faire oublier que nous sommes en présence d'une seule et même langue. Ainsi, la clef de la réussite de l'hébreu moderne réside, entre autre, dans l'acceptation du mélange entre l'hébreu de la Bible et celui de la Mishna, alors que cela aurait été impensable au Moyen-Age.
Les éléménts grammaticaux qui suivent sont valables pour les mots d'origine purement hébraïque, ou rentrées et complètement assimilés dans la langue. Les mots modernes d'origine étrangère ne rentrent donc pas dans notre cadre. Ainsi, dans la description phonétique de l'alphabet ne sont pas compris les phonèmes qui servent à transcrire ces derniers. D'une manière générale, ces mots étrangers sont fidèlement transcrits, mais ne peuvent pas obéir, par exemple, aux règles des accents et des voyelles des vocables hébreux.
Les premiers portiques qui sont consacrés à la phonétique sont très loin d'être complets. En particulier, ils n'abordent pas le sujet des transformations phonétiques car celles-ci présupposent une bonne connaissance de la langue. Ceux qui voudront approfondir leurs connaissances sur les phénomènes de dissimilation, assimilation, métathèse, etc. peuvent se reporter à BL (10 à 26), à GKC (18 à 29), à L (65 à 73) et à J (17 à 18). Nous ne signalerons ces transformations que lorsque ce sera nécessaire pour expliquer certaines règles, c'est par ailleurs ce que fait J.
Nous donnons également quelques comparaisons avec l'arabe en nous inspirant très largement de 99 chapitres de grammaire arabe accompagnées de nombreuses comparaisons avec l'hébreu de D.Beqer (Tel Aviv, 1989). Dans chaque portique, ces annotations seront en petits caractères.
Mes remerciements vont au Professeur L. de Prémare qui a bien voulu m'éclairer sur les comparaisons avec l'arabe.
Nous espérons ainsi apporter à ceux qui s'intéressent à l'hébreu les bases nécessaires pour appréhender cette langue. Si nous arrivons à susciter l'envie d'en approfondir l'étude, notre but sera largement atteint.
Télécharger les Portiques
Portique 12 - racines et paradigmes des noms.
Portique 13a - les conjugaisons, le nif'al.
Portique 14c - compléments sur le verbe, les problèmes du hitpa'el.
Portique 14d - compléments sur le verbe, les verbes à gutturales, verbes à première radicale gutturale au qal.
Portique 14e - compléments sur le verbe, les verbes à gutturales, verbes à première radicale gutturale aux nif'al, pi'el, hif'il, huf'al.
Portique 14f - compléments sur le verbe, les verbes à gutturales, verbes à seconde radicale gutturale aux qal, nif'al, pi'el.
Portique 14g- compléments sur le verbe, les verbes à gutturales, verbes à seconde radicale gutturale aux hitpa'el, hif'il, huf'al.
Portique 14h - compléments sur le verbe, les verbes à gutturales, verbes à seconde radicale gutturale, liste 1.
Portique 14i - compléments sur le verbe, les verbes à gutturales, verbes à seconde radicale gutturale, liste 2.
Portique 14j - compléments sur le verbe, les verbes à gutturales, verbes à troisième radicale gutturale, qal, nif'al, pi'el, pu'al, hitpa'el.
Portique 14k - compléments sur le verbe, les verbes à gutturales, verbes à troisième radicale gutturale, hif'il, huf'al, liste 1.
Portique 14l - compléments sur le verbe, les verbes à gutturales, verbes à troisième radicale gutturale, liste 2.
Portique 15a - les numéraux.
Portique 15b - les particules.
Portique 16 - les verbes Pé"Alef.
Portique 17a - les verbes Pé"Nun.
Portique 17b - les verbes Pé"Yod Tsadé, les racines NTN et LQH.
Portique 18 - les verbes Pé"Yod.
Portique 19a - les verbes Lamed"Yod, qal, nifa'l, pi'el.
Portique 19b - les verbes Lamed"Yod, pu'al, hitpa'el, hif'il.

Version 2
Première Partie
 

Version 3
Première Partie        

Deuxième Partie


http://www.kabbale.eu/wp-content/uploads/2010/01/Leningrad_Codex.jpg

Posté par pcassuto à 18:45 - - Permalien [#]

Portique 23b - autres catégories de verbes, meruba'im, liste 1

http://www.kabbale.eu/wp-content/uploads/2010/01/Leningrad_Codex.jpg

Philippe Cassuto

Avertissement
Lecteur, ces pages ne constituent en aucun cas une grammaire complète de l'hébreu. Il s'agit surtout d'une aide aux débutants. L'intention est double. Tout d'abord, ce petit manuel pose quelques points de repères nécessaires dans l'acquisition du système de la langue. Le nom de "portique" est la traduction de l'hébreu Sha'ar que l'on emploie au Moyen-Age pour désignr les chapitres d'un ouvrage. Dans chaque portique, cette partie est écrite en gros caractères. D'autre part, il sert de guide pour pénétrer les grandes grammaires qui sont souvent ardues et qui s'adressent, avant tout, à des personnes possédant bien l'hébreu (dans chaque portique, cette partie est écrite en petits caractères). Ainsi, nous ne distinguons pas les différents niveaux de la langue, littéraires (populaire, prose, poésie, etc.), ou chronologiques (bibliques, Mishna, Moyen-Age, moderne, etc.). Les portiques qui suivent sont basés sur l'hébreu moderne et se veulent normatifs. Pour les utiliser pour les autres couches de la langue, en particulier celle de la Bible, il suffit d'avoir présent à l'esprit qu'il s'agit des mêmes règles auxquelles on doit ajouter les conséquences de la cantilation. La cantilation est le système d'accents qui permet de déclamer le texte. Par exemple, les accents disjonctifs forts induisent souvent un allongement des voyelles, ce sont les formes de pause. Les accents conjonctifs, reliant deux mots, effacent la limite entre eux. Ceux qui sont intéressés par l'hébreu biblique devront se référer aux différentes grammaires, de même pour les autres couches de la langue. Nous pensons qu'il est plus simple d'aborder ces compléments après avoir acquis les notions de base que nous exposons ici. En effet, aller directement aux particularités propres à l'hébreu biblique implique de déjà connaître et maîtriser la langue, cela rebute généralement le débutant. La grammaire de l'hébreu biblique est surtout une grammaire des exceptions, mais celui qui se penche dessus doit aussi, et peut-être surtout, connaître les règles générales et aller ensuite petit à petit vers les exceptions.
Pour ce faire, nous renvoyons le lecteur aux parties traitant de sujets particuliers dans quatre grammaires, devenues aujourd'hui classique: Historische Grammatik der Hebraïschen Sprache des Alten Testament de H.Bauer et P.Leander (rééditée en 1962 par Olms à Hildesheim, cette grammaire sera notée BL dans la suite, Gesenius' Hebrew Grammar (éditée par E.Kautzsch, traduite par A.E. Cowley, Oxford, 1910, notée GKC dans la suite), Traité de Grammaire Hébraïque de M.Lambert (Paris, 1931-38, réédition de 1972, Hildesheim, notée L dans la suite) et Grammaire de l'hébreu biblique de P.Joüon (Rome, 1923, réédition de 1982, notée J dans la suite). Les références à ces auteurs sont notées entre parenthèses et renvoient aux paragraphes et non aux pages de ces quatre grammaires. Cela ne dispense pas de consulter d'autres grammaires, comme Hebräische Grammatik de G.Bergsträsser. Cette dernière a été traduite en hébreu par M. Ben Asher (Jérusalem, 1982). Pour notre rédaction nous nous sommes également inspiré de Our Grammar de Z.Batsar et M.Rozen (3e édition, Tel Aviv, 1981) et très largement de Les bases de la grammaire hébraïques de Y.Blau (Jérusalem, 1987).
Ces différentes couches, malgré leurs fortes spécificités, ne doivent pas faire oublier que nous sommes en présence d'une seule et même langue. Ainsi, la clef de la réussite de l'hébreu moderne réside, entre autre, dans l'acceptation du mélange entre l'hébreu de la Bible et celui de la Mishna, alors que cela aurait été impensable au Moyen-Age.
Les éléménts grammaticaux qui suivent sont valables pour les mots d'origine purement hébraïque, ou rentrées et complètement assimilés dans la langue. Les mots modernes d'origine étrangère ne rentrent donc pas dans notre cadre. Ainsi, dans la description phonétique de l'alphabet ne sont pas compris les phonèmes qui servent à transcrire ces derniers. D'une manière générale, ces mots étrangers sont fidèlement transcrits, mais ne peuvent pas obéir, par exemple, aux règles des accents et des voyelles des vocables hébreux.
Les premiers portiques qui sont consacrés à la phonétique sont très loin d'être complets. En particulier, ils n'abordent pas le sujet des transformations phonétiques car celles-ci présupposent une bonne connaissance de la langue. Ceux qui voudront approfondir leurs connaissances sur les phénomènes de dissimilation, assimilation, métathèse, etc. peuvent se reporter à BL (10 à 26), à GKC (18 à 29), à L (65 à 73) et à J (17 à 18). Nous ne signalerons ces transformations que lorsque ce sera nécessaire pour expliquer certaines règles, c'est par ailleurs ce que fait J.
Nous donnons également quelques comparaisons avec l'arabe en nous inspirant très largement de 99 chapitres de grammaire arabe accompagnées de nombreuses comparaisons avec l'hébreu de D.Beqer (Tel Aviv, 1989). Dans chaque portique, ces annotations seront en petits caractères.
Mes remerciements vont au Professeur L. de Prémare qui a bien voulu m'éclairer sur les comparaisons avec l'arabe.
Nous espérons ainsi apporter à ceux qui s'intéressent à l'hébreu les bases nécessaires pour appréhender cette langue. Si nous arrivons à susciter l'envie d'en approfondir l'étude, notre but sera largement atteint.
Télécharger les Portiques
Portique 12 - racines et paradigmes des noms.
Portique 13a - les conjugaisons, le nif'al.
Portique 14c - compléments sur le verbe, les problèmes du hitpa'el.
Portique 14d - compléments sur le verbe, les verbes à gutturales, verbes à première radicale gutturale au qal.
Portique 14e - compléments sur le verbe, les verbes à gutturales, verbes à première radicale gutturale aux nif'al, pi'el, hif'il, huf'al.
Portique 14f - compléments sur le verbe, les verbes à gutturales, verbes à seconde radicale gutturale aux qal, nif'al, pi'el.
Portique 14g- compléments sur le verbe, les verbes à gutturales, verbes à seconde radicale gutturale aux hitpa'el, hif'il, huf'al.
Portique 14h - compléments sur le verbe, les verbes à gutturales, verbes à seconde radicale gutturale, liste 1.
Portique 14i - compléments sur le verbe, les verbes à gutturales, verbes à seconde radicale gutturale, liste 2.
Portique 14j - compléments sur le verbe, les verbes à gutturales, verbes à troisième radicale gutturale, qal, nif'al, pi'el, pu'al, hitpa'el.
Portique 14k - compléments sur le verbe, les verbes à gutturales, verbes à troisième radicale gutturale, hif'il, huf'al, liste 1.
Portique 14l - compléments sur le verbe, les verbes à gutturales, verbes à troisième radicale gutturale, liste 2.
Portique 15a - les numéraux.
Portique 15b - les particules.
Portique 16 - les verbes Pé"Alef.
Portique 17a - les verbes Pé"Nun.
Portique 17b - les verbes Pé"Yod Tsadé, les racines NTN et LQH.
Portique 18 - les verbes Pé"Yod.
Portique 19a - les verbes Lamed"Yod, qal, nifa'l, pi'el.
Portique 19b - les verbes Lamed"Yod, pu'al, hitpa'el, hif'il.

Version 2
Première Partie
 

Version 3
Première Partie        

Deuxième Partie


http://www.kabbale.eu/wp-content/uploads/2010/01/Leningrad_Codex.jpg

Posté par pcassuto à 18:44 - - Permalien [#]