05 décembre 2016

Top authors in university firing row

Canada's literary community is in turmoil over unspecified but "serious accusations" against one of its own, reports the BBC. Read more...

Posté par pcassuto à 17:42 - - Permalien [#]


01 juillet 2016

Inspiring Students: Bringing Awe Back to Learning

By Stephen Downes - Stephen's Web. Inspiring Students: Bringing Awe Back to Learning
Eric Sheninger, A Principal's Reflections, 2016/06/28

In his monumental work The Idea of the Holy Rudolf Otto wrote of the 'numinous' as mysterious, (mysterium) terrifying (tremendum) and fascinating (fascinans). This post seems to want to do the same thing for education. The key of the tremendous and fascinating is that it holds us in awe. More...

Posté par pcassuto à 18:55 - - Permalien [#]

10 juin 2016

A8. niveaux de formation

La 9e édition de L'état de l'enseignement supérieur et de la recherche présente un état des lieux annuel et chiffré du système français d'enseignement supérieur et de recherche.
A8. niveaux de formation
Nomenclature nationale des niveaux fixée par la Commission statistique nationale de la formation professionnelle et de la promotion sociale

Niveau VI : sorties du premier cycle du second degré (6e, 5e, 4e) et des formations préprofessionnelles en un an (CEP, CPPN, et CPA).
Niveau Vbis : sorties de 3e générale, de 4e et 3e technologiques et des classes du second cycle court avant l’année terminale.
Niveau V : sorties de l’année terminale des cycles courts professionnels et abandons de la scolarité du second cycle long avant
la classe terminale.
Niveau IV : sorties des classes terminales du second cycle long et abandons des scolarisations post-baccalauréat avant d’atteindre le niveau III.
Niveau III : sorties avec un diplôme de niveau bac + 2 ans (DUT, BTS, DEUG, écoles des formations sanitaires ou sociales, etc.)
Niveaux II et I : sorties avec un diplôme de deuxième ou troisième cycle universitaire, ou un diplôme de grande école.

Classification Internationale Type de l’éducation (en anglais : ISCED)

CITE 1 : enseignement primaire
CITE 2 : enseignement secondaire de premier cycle
CITE 3 : enseignement secondaire de second cycle
CITE 4 : enseignement post-secondaire n’appartenant pas à l’enseignement supérieur (peu développé en France : capacité en Droit, préparation DAEU)
CITE 5 : enseignement supérieur de premier et deuxième cycles
CITE 5A, dit aussi enseignement supérieur de « type universitaire » : préparations des Licences et Masters (disciplines générales des universités, diplômes d’écoles d’ingénieurs, de commerce, etc.)
CITE 5B : enseignement supérieur finalisé (DUT, BTS, formations paramédicales et sociales, etc.)
CITE 6 : enseignement supérieur de troisième cycle (doctorat de recherche)

Cette classification vise à produire des statistiques comparables dans les différents pays sur l’enseignement et la formation. C’est un accord international, sous l’égide de l’UNESCO. Cette classification permet de répartir en fonction des cycles d’enseignement les effectifs d’étudiants, les flux de diplômés, les finances. Elle est utilisée également pour répartir la population par niveaux d'études ; les études prises en compte sont celles couronnées de succès et sanctionnées par un diplôme. Voir l'article...

Logo plateforme datas du M.E.S.R.

Couverture de l'état de l'Enseignement supérieur et de la Recherche

Posté par pcassuto à 11:46 - - Permalien [#]

09 juin 2016

Actualisation de la Nomenclature d'activités françaises de l'artisanat

Carif Oref Midi-PyrénéesLa Nomenclature d'activités française de l'artisanat (Nafa) a fait l'objet d'une mise à jour en 2016 par la Direction générale des entreprises, comme suite à l'arrêté du 4 décembre 2015 relatif à la nomenclature d'activités française du secteur des métiers et de l'artisanat. Elle comporte une description détaillée des activités artisanales et une table de passage entre les codes des activités artisanales exprimées en Nafa rév.1 et en Nafa rév.2. 
DGE, 28.4.16, 267 p.
Consulter la Nafa révision 2

Posté par pcassuto à 17:57 - - Permalien [#]

24 mai 2016

4 Reasons Why Online Learning Drives Residential Classroom Innovation

http://www.insidehighered.com/sites/default/server_files/styles/blog_landing/public/technology_and_learning_blog_header.jpg?itok=aQthgJ91By Joshua Kim. Want to get support on your campus to invest in creating new active learning classrooms?
Your best strategy might just be to advocate for online education. Read more...

Posté par pcassuto à 22:35 - - Permalien [#]


28 février 2015

La nomenclature des niveaux de formations

Résultat de recherche d'images pour La nomenclature des niveaux de formations
Ministère de l’Education Nationale
La nomenclature des niveaux de formation définit les niveaux de formation en termes de durée. La dernière révision de cette nomenclature (1969) renvoie à un niveau de qualification autrement dit à une responsabilité dans l’emploi. Ces niveaux s’échelonnent de I à V, dans un ordre décroissant : le niveau I correspondant au niveau de qualification le plus élevé. La nomenclature de 1969 permet deux usages :

  • l’un définit une hiérarchie sur la base d’un parcours de formation (il est exprimé généralement en nombre d’années d’étude)
  • l’autre définit une hiérarchie sur la base d’une correspondance avec le positionnement des emplois que pourraient occuper les titulaires de la certification en fonctions susceptibles d’être assumées avec des degrés de responsabilité et d’autonomie définis.
Niveau V CAP / BEP ou équivalent Personnel occupant des emplois exigeant normalement un niveau de formation équivalent à celui du brevet d’études professionnelles (BEP) ou du certificat d’aptitude professionnelle (CAP), et par assimilation, du certificat de formation professionnelle des adultes (CFPA) du premier degré.Ce niveau correspond à une qualification complète pour l’exercice d’une activité bien déterminée avec la capacité d’utiliser les instruments et les techniques qui s’y rapportent. Cette activité concerne principalement un travail d’exécution qui peut être autonome dans la limite des techniques qui y sont afférentes.
Niveau IV BAC ou équivalent Personnel occupant des emplois de maîtrise ou d’ouvrier hautement qualifié et pouvant attester d’un niveau de formation équivalent à celui du brevet professionnel (BP), du brevet de technicien (BT), du baccalauréat professionnel ou du baccalauréat technologique.Une qualification de niveau IV implique davantage de connaissances théoriques que le niveau précédent. Cette activité concerne principalement un travail technique qui peut être exécuté de façon autonome et/ou comporter des responsabilités d’encadrement (maîtrise) et de coordination.
Niveau III BAC+2 Personnel occupant des emplois qui exigent normalement des formations du niveau du diplôme des instituts universitaires de technologie (DUT) ou du brevet de technicien supérieur (BTS) ou de fin de premier cycle de l’enseignement supérieur.La qualification de niveau III correspond à des connaissances et des capacités de niveau supérieur sans toutefois comporter la maîtrise des fondements scientifiques des domaines concernés. Les capacités et connaissances requises permettent d’assurer de façon autonome ou indépendante des responsabilités de conception et/ou d’encadrement et/ou de gestion.
Niveau II BAC+3/4 Personnel occupant des emplois de cadre exigeant normalement une formation d’un niveau comparable à celui de la licence ou de la maîtrise.A ce niveau, l’exercice d’une activité professionnelle salariée ou indépendante implique la maîtrise des fondements scientifiques de la profession, conduisant généralement à l’autonomie dans l’exercice de cette activité.
Niveau I BAC+5 et + Personnel occupant des emplois de cadre exigeant normalement une formation de niveau supérieur à celui de la maîtrise.En plus d’une connaissance affirmée des fondements scientifiques d’une activité professionnelle, une qualification de niveau I nécessite la maîtrise de processus de conception ou de recherche.

Plus d’infos sur la liste des diplômes en France et leur niveau de formation. Voir l'article...

La quadrature des niveaux français et européens de formation

Retour à l'accueilActuellement, en France, les niveaux de formation sont déterminés par la nomenclature approuvée par décision, du 21 mars 1969, du groupe permanent de la formation professionnelle et de la promotion sociale, le 21 mars 1969, nomenclature fixée par les travaux de la Commission statistique nationale de la formation professionnelle et de la promotion sociale. Cette dernière s'appuyait sur la circulaire n°II-67-300 du 11 juillet 1967 qui venait chambouler le classement de la circulaire du 22-12-1959. Elle sera modifiée par la circulaire n°91-031 du 13 février 1991. Le classement de 1959 partait du niveau le plus bas, le niveau I, pour arriver au niveau le plus élevé, le niveau V, qui correspondait à l'Enseignement supérieur. Le classement de 1967 partait du niveau le plus bas, le niveau VI, pour arriver au niveau I. La circulaire de 1991 a simplifié l'ensemble en réduisant l'ensemble à seulement 5 niveaux: Niveau V: niveau brevet des collèges; Niveau IV: niveau baccalauréat; Niveau III: niveau bac + 2; Niveau II: niveau bac + 3 ou bac + 4; Niveau I: niveau au moins égal à bac + 5.
La présentation la plus actualisée que nous ayons trouvée est celle de l'Agence nationale des Services à la Personne.

Niveau V : Personnel occupant des emplois exigeant normalement un niveau de formation équivalent à celui du brevet d'études professionnelles (BEP) ou du certificat d'aptitude professionnelle (CAP), et par assimilation, du certificat de formation professionnelle des adultes (CFPA) du premier degré. Ce niveau correspond à une qualification complète pour l'exercice d'une activité bien déterminée avec la capacité d'utiliser les instruments et les techniques qui s'y rapportent. Cette activité concerne principalement un travail d'exécution qui peut être autonome dans la limite des techniques qui y sont afférentes.
Niveau IV : Personnel occupant des emplois de maîtrise ou d'ouvrier hautement qualifié et pouvant attester d'un niveau de formation équivalent à celui du brevet professionnel (BP), du brevet de technicien (BT), du baccalauréat professionnel ou du baccalauréat technologique. Une qualification de niveau IV implique davantage de connaissances théoriques que le niveau précédent. Cette activité concerne principalement un travail technique qui peut être exécuté de façon autonome et/ou comporter des responsabilités d'encadrement (maîtrise) et de coordination.
Niveau III : Personnel occupant des emplois qui exigent normalement des formations du niveau du diplôme des Instituts Universitaires de Technologie (DUT) ou du brevet de technicien supérieur (BTS) ou de fin de premier cycle de l'enseignement supérieur. La qualification de niveau III correspond à des connaissances et des capacités de niveau supérieur sans toutefois comporter la maîtrise des fondements scientifiques des domaines concernés. Les capacités et connaissances requises permettent d'assurer de façon autonome ou indépendante des responsabilités de conception et/ou d'encadrement et/ou de gestion.
Niveau II : Personnel occupant des emplois exigeant normalement une formation d'un niveau comparable à celui de la licence ou de la maîtrise. A ce niveau, l'exercice d'une activité professionnelle salariée ou indépendante implique la maîtrise des fondements scientifiques de la profession, conduisant généralement à l'autonomie dans l'exercice de cette activité.
Niveau I : Personnel occupant des emplois exigeant normalement une formation de niveau supérieur à celui de la maîtrise. En plus d'une connaissance affirmée des fondements scientifiques d'une activité professionnelle, une qualification de niveau I nécessite la maîtrise de processus de conception ou de recherche.

L'Europe a défini 8 niveaux pour le European Qualifications Framework (EQF). Ils vont du niveau le plus bas, le niveau 1, au niveau le plus haut, le niveau 8. Les niveaux 1 à 4 relèvent du secondaire, les niveaux 5 à 8 de l'Enseignement supérieur.La progression est donc inverse de celle du système français. Le système français ne reconnaît toujours pas le doctorat comme un niveau de qualification. Le doctorat est encore complètement inconnu dans les grilles salariales hexagonales. Le système européen correspond en fait aux niveaux définis par la circulaire du 22-12-1959, simplement le niveau V s'est décomposé en quatre niveaux permettant d'intégrer le LMD.
Voici l'EQF:
Level 1 The learning outcomes relevant to Level 1 are: basic general knowledge, basic skills required to carry out simple tasks, work or study under direct supervision in a structured context.
Level 2: The learning outcomes relevant to Level 2 are: basic factual knowledge of a field of work or study, basic cognitive and practical skills required to use relevant information in order to carry out tasks and to solve routine problems using simple rules and tools, work or study under supervision with some autonomy.
Level 3: The learning outcomes relevant to Level 3 are: knowledge of facts, principles, processes and general concepts, in a field of work or study, a range of cognitive and practical skills required to accomplish tasks and solve problems by selecting and applying basic methods, tools, materials and information, take responsibility for completion of tasks in work or study, adapt own behaviour to circumstances in solving problems.
Level 4: The learning outcomes relevant to Level 4 are: factual and theoretical knowledge in broad contexts within a field of work or study, a range of cognitive and practical skills required to generate solutions to specific problems in a field of work or study, exercise self-management within the guidelines of work or study contexts that are usually predictable, but are subject to change, supervise the routine work of others, taking some responsibility for the evaluation and improvement of work or study activities.
Level 5*: The learning outcomes relevant to Level 5 are: comprehensive, specialised, factual and theoretical knowledge within a field of work or study and an awareness of the boundaries of that knowledge, a comprehensive range of cognitive and practical skills required to develop creative solutions to abstract problems, exercise management and supervision in contexts of work or study activities where there is unpredictable change, review and develop performance of self and others.
Level 6**: The learning outcomes relevant to Level 6 are: advanced knowledge of a field of work or study, involving a critical understanding of theories and principles, advanced skills, demonstrating mastery and innovation, required to solve complex and unpredictable problems in a specialised field of work or study, manage complex technical or professional activities or projects, taking responsibility for decision-making in unpredictable work or study contexts, take responsibility for managing professional development of individuals and groups.
Level 7***: The learning outcomes relevant to Level 7 are: highly specialised knowledge, some of which is at the forefront of knowledge in a field of work or study, as the basis for original thinking and/or research, critical awareness of knowledge issues in a field and at the interface between different fields, specialised problem-solving skills required in research and/or innovation in order to develop new knowledge and procedures and to integrate knowledge from different fields, manage and transform work or study contexts that are complex, unpredictable and require new strategic approaches, take responsibility for contributing to professional knowledge and practice and/or for reviewing the strategic performance of teams.
Level 8****: The learning outcomes relevant to Level 8 are: knowledge at the most advanced frontier of a field of work or study and at the interface between fields, the most advanced and specialised skills and techniques, including synthesis and evaluation, required to solve critical problems in research and/or innovation and to extend and redefine existing knowledge or professional practice, demonstrate substantial authority, innovation, autonomy, scholarly and professional integrity and sustained commitment to the development of new ideas or processes at the forefront of work or study contexts including research.
Compatibility with the Framework for Qualifications of the European Higher Education Area

* The descriptor for the higher education short cycle (within or linked to the first cycle), developed by the Joint Quality Initiative as part of the Bologna process, corresponds to the learning outcomes for EQF level 5.
** The descriptor for the first cycle in the Framework for Qualifications of the European Higher Education Area agreed by the ministers responsible for higher education at their meeting in Bergen in May 2005 in the framework of the Bologna process corresponds to the learning outcomes for EQF level 6.
*** The descriptor for the second cycle in the Framework for Qualifications of the European Higher Education Area agreed by the ministers responsible for higher education at their meeting in Bergen in May 2005 in the framework of the Bologna process corresponds to the learning outcomes for EQF level 7.
**** The descriptor for the third cycle in the Framework for Qualifications of the European Higher Education Area agreed by the ministers responsible for higher education at their meeting in Bergen in May 2005 in the framework of the Bologna process corresponds to the learning outcomes for EQF level 8.

Posté par pcassuto à 01:15 - - Permalien [#]

20 décembre 2014

CPNEF-SV - Nomenclature d’emplois

Le spectacle vivant c’est près de 250 emplois et 3 types d’activités (artistiques, techniques et administratives).
Pour mieux les identifier, la CPNEF-SV a établi une nomenclature en 1998 dont les objectifs étaient :
  • de lister et classer l’ensemble des emplois ;
  • de permettre la production de données statistiques.

Cette nomenclature ne répertorie que les emplois principaux. 
Elle n’est donc pas exhaustive. N’y figurent pas les emplois dont les appellations sont moins usitées ou ceux liées à des spécialités rares. Exemples : acteur (appellation plutôt utilisée dans le cinéma), danseur étoile, souffleur, sonorisateur, technicien console, garçon d’orchestre, chef de stocks, câbleur, plumassier, posticheur, etc. Dans ce cas, ces emplois peuvent être rattachés à ceux listés à titre principal.
Les listes d’emplois annexées aux conventions collectives complètent cette nomenclature. Les employeurs doivent s’y reporter pour établir leurs fiches de poste et recruter.
Cette nomenclature a été établie par la CPNEF-SV avec l'appui du CESTA/EHESS-CNRS.
Version imprimable. Voir l'article...

Posté par pcassuto à 20:36 - - Permalien [#]

23 octobre 2014

Nomenclature interministérielle par niveaux - Circulaire n° II-67-300 du 11 juillet 1967

Legifrance - Le service public de l�accès au droitNomenclature interministérielle par niveaux  - Circulaire n° II-67-300 du 11 juillet 1967
Date de signature : 11/07/1967. BO n° 29 du 20 juillet 1967
Date de mise en ligne : information indisponible (mise en ligne antérieure au 01/06/2011). Numéro interne : II-67-300. Consulter la circulaire.
Nomenclature interministérielle par niveaux
Niveaux I et II - Personnel occupant des emplois exigeant normalement une formation de niveau égal ou supérieur à celui des écoles d'ingénieurs ou de la licence (Ancien Niveau V de la circulaire du 22-12-1959).
Niveau III Personnel occupant des emplois exigeant normalement une formation de niveau du brevet de technicien supérieur, du diplôme des instituts universitaires de technologie, ou de fin de premier cycle de l'enseignement supérieur (deux ans de scolarité après le baccalauréat) - (Ancien Niveau V de la circulaire du 22-12-1959).
Niveau V a. - Personnel occupant des emplois exigeant normalement une formation de niveau du baccalauréat, du brevet de technicien (BT), et du brevet supérieur d'enseignement commercial (BSEC) (trois ans de scolarité au-delà du premier cycle de l'enseignement du second degré). Provisoirement, formation du niveau du brevet d'enseignement industriel (BEI), et du brevet d'enseignement commercial (BEC).
Niveau IV b. - Personnel occupant un emploi de maîtrise ou titulaire du brevet professionnel ou du brevet de maîtrise (2 ans de formation au moins et de pratique professionnelle après l'acquisition d'une formation de niveau V) - (Ancien Niveau III de la circulaire du 22-12-1959).
Niveau IV c. - Cycle préparatoire (en promotion sociale) à l'entrée dans un cycle d'études supérieures ou techniques supérieures - (Ancien Niveau IV bis de la circulaire du 22-12-1959).
Niveau V - Personnel occupant des emplois exigeant normalement un niveau de formation équivalant à celui du brevet d'études professionnelles (BEP) [deux ans de scolarité au-delà du premier cycle de l'enseignement du second degré] et du certificat d'aptitude professionnelle (CAP). Provisoirement, formation du niveau du brevet d'études de premier cycle, BEPC devenu brevet des collèges puis diplôme national du brevet - (Ancien Niveau II de la circulaire du 22-12-1959).
Niveau V bis - Personnel occupant des emplois supposant une formation spécialisée d'une durée maximum d'un an au-delà du premier cycle de l'enseignement du second degré, du niveau du certificat de formation professionnelle - (Ancien Niveau I de la circulaire du 22-12-1959).
Niveau VI - Personnel occupant des emplois n'exigeant pas une formation allant au- delà de la scolarité obligatoire - (Ancien Niveau I de la circulaire du 22-12-1959). Consulter la circulaire.

Posté par pcassuto à 00:16 - - Permalien [#]

15 août 2014

AGEFICE - Compétences par codes APE – NAF rév.2

Liste des codes APE NAF et des organismes de financement dont ils dépendent
La NAF (nomenclature d’activités française – actuellement en rév.2) est une liste couvrant l’ensemble des activités économiques. Chaque activité y est définie par un intitulé et repérée par un code, par exemple : « Imprimerie de journaux » a pour code NAF 18.11Z. Pour chaque entreprise ou établissement, l’Insee détermine, en fonction des informations dont il dispose (résultats d’enquêtes ou déclarations de l’entreprise) et de règles de classement statistique, l’activité figurant dans la NAF qui correspond le mieux à son activité principale exercée (APE). Le code correspondant à cette activité dans la NAF est par définition le code APE de l’entreprise ou de l’établissement. Source : Insee
Sont ressortissants de l’AGEFICE, les Dirigeants non salariés des secteurs du Commerce, de l’Industrie et des Services dont le code APE-NAF dépend de l’AGEFICE.
Pour vérifier qu’un code APE-NAF (rév.2) relève de l’AGEFICE ou d’un autre Fonds d’Assurance Formation, il est possible d’utiliser la fonction de recherche ou le classement des informations dans les différentes colonnes du tableau.
Les informations présentées sont données à titre indicatif et susceptibles d'actualisation. Elles ne peuvent engager l'AGEFICE à prise en charge. Voir l'article...

Posté par pcassuto à 05:12 - - Permalien [#]

13 août 2014

Nomenclature des métiers de l’assurance

Nomenclature des métiers de l’assurance

 

Entamée à l’automne 2011, la rénovation de la nomenclature des métiers de l’assurance – dont la première version datait de 1996 – vise à la rapprocher de la réalité de l’exercice professionnel actuel. La plupart des familles de métiers ont été remaniées pour refléter les évolutions intervenues au sein des métiers. Les planètes rouges décrivent les familles cœur de métier assurantiel ; les bleues, les familles ayant une mission de pilotage de l’entreprise et de ses ressources ; les vertes, celles qui apportent un support et un soutien aux familles précédentes. Voir l'article...

Posté par pcassuto à 03:11 - - Permalien [#]