09 février 2009

Conférence sur l'évaluation de la qualité dans la formation professionnelle

Date: 20.5.2009
Lieu: Prague - Czech Republic
Site: eu2009.cz.

会議の品質保証の職業訓練に.
日付:
2009年5月20日

場所:プラハ-チェコ共和国
ウェブサイト: eu2009.cz

Posté par pcassuto à 02:03 - - Permalien [#]
Tags : ,


08 février 2009

Conférence sur le partenariat entre les établissements d'éducation et de formation et les employeurs pour la FTLV

Conférence sur le partenariat entre les établissements d'éducation et de formation et les employeurs pour la formation tout au long de la vie.
Date:
6.4.2009 — 7.4.2009
Lieu: Prague - Czech Republic
Site : eu2009.cz.
Conferenza sul partenariato tra l'istruzione superiore e di formazione per i datori di lavoro e di formazione per tutta la vita. Sito web: eu2009.cz.

Posté par pcassuto à 01:52 - - Permalien [#]
Tags :

07 février 2009

Le point sur : La validation des acquis de l'expérience (VAE), un outil pour sécuriser les trajectoires

Brèves du Céreq N° 5 Février 2009 par Chantal Labruyère.
La VAE (Validation des acquis de l'expérience) s'affiche désormais comme un dispositif clé de la politique de sécurisation des trajectoires professionnelles pour les partenaires sociaux, comme pour les pouvoirs publics. En offrant à chacun la possibilité, en cours de vie active, d'accéder à une certification correspondant à son niveau de qualification, la validation des acquis permet en effet de doter chaque individu d'une reconnaissance qu'il pourra faire valoir à l'occasion de chaque mobilité professionnelle, voulue ou subie.
Pour développer l'usage de la VAE, différentes mesures viennent d'être prises. Ainsi, l'ANI du 7 janvier 2009 consolide et élargit, au titre des dépenses de formation continue, les possibilités de prise en charge financière des démarches individuelles et collectives. Dans le même esprit, le rapport du groupe de travail sur la VAE remis au Secrétaire d'Etat* à l'emploi en décembre 2008 préconise de mettre en place un accompagnement renforcé pour certaines catégories de publics. Il suggère par ailleurs que les fonds de sécurisation des parcours qui devraient voir le jour en 2009 en assurent le financement. Toutes ces mesures visent à améliorer le suivi et le soutien des démarches de VAE, depuis l'information délivrée en amont jusqu'à l'accès à la certification complète.
Différents travaux menés ces dernières années, notamment par le Céreq, ont servi de point d'appui pour faire évoluer le dispositif. Ils ont montré tout d'abord combien l'accompagnement tout au long du parcours diminuait les abandons et améliorait les chances de réussite des candidats. Après avoir exploré les différents facteurs générateurs d'abandons (1), ces travaux ont mis en évidence l'importance et l'efficacité des dispositifs expérimentaux d'accompagnement renforcé auprès de publics particuliers (2 et 3).
Ils ont également mis en évidence le rôle incitateur et facilitateur de dispositifs collectifs pilotés par des branches ou des entreprises (4 et 5). Invités par les animateurs VAE de l'entreprise à se lancer dans l'aventure, la majorité des salariés mobilisés vont au bout de la démarche grâce au soutien apporté par le dispositif d'entreprise. Cependant, quel que soit le cadre collectif proposé, la nature de l'exercice demandé par les certificateurs reste fondamentalement individuelle et suppose un fort investissement de la part du salarié. A l'occasion d'une démarche initiée par l'entreprise, nombre des salariés construisent de nouvelles ressources pour élaborer un projet personnel plus ambitieux d'évolution de carrière.
Ces travaux ont montré également que les dispositifs de soutien imaginés par les entreprises mixaient souvent, de manière très pragmatique, VAE et formation, tranchant ainsi un débat d'expert opposant deux conceptions de la VAE identifiées par le Céreq : la VAE « constat » qui serait conforme à l'esprit de la loi et la VAE « parcours » qui intègre le recours à de la formation (6 et 7). De ce point de vue un récent rapport** du Secrétariat d'Etat à la prospective plaide plutôt pour le développement de dispositifs hybrides qui permettent «d'articuler validation partielle, formation et changement de poste ».
Références :1 Parcours de VAE, des itinéraires complexes, longs, à l'issue incertaine, 2 L'accès à la VAE des publics en grande difficulté d'insertion et sortis très tôt de formation initiale , 3 Les politiques des entreprises en matière de certification et l'utilisation de la validation des acquis de l'expérience , 4Entre validation de l'expérience et formation : une voie d'accès à la qualification des ouvriers, 5 La VAE en entreprise : une démarche collective qui soutient des projets individuels, 6 Les entreprises et la validation des acquis professionnels, 7Validation des acquis de l'expérience : objectif partagé, pratiques diversifiées, *Rapport à M. Laurent Wauquiez, Secrétaire d'Etat à l'emploi, Groupe de travail sur la validation des acquis de l'expérience, présidé par M. Vincent Merle. Rapporteur : Marie-Christine Combes, décembre 2008, 48 p. Disponible, **Eric Besson, Valoriser l'acquis de l'expérience : une évaluation du dispositif de VAE, Premier ministre, septembre 2008, 76 pages. Consultable.
Εστίαση σε: Η επικύρωση της αποκτηθείσας εμπειρίας (VAE), ένα εργαλείο για τη διασφάλιση της πορείας. Brèves Céreq της αριθ. 5 Φεβ 2009 από Chantal Labruyère. VAE (Επικύρωση της εμπειρίας) εμφανίζεται τώρα ως βασική πολιτική για την εξασφάλιση της σταδιοδρομίας για τους κοινωνικούς εταίρους, όπως και για την κυβέρνηση. Παραπομπές: 1 Μάθημα VAE, διαδρομές πολύπλοκες, χρονοβόρες, και με αβέβαιο αποτέλεσμα, 2 Πρόσβαση στο VAE ακροατήρια στο μεγάλο και δύσκολο για την ενσωμάτωση αναφέρονται νωρίς για την κατάρτιση των εκπαιδευτικών, 3 πολιτικές των εταιρειών από την άποψη της την πιστοποίηση και τη χρήση της επικύρωσης της εμπειρίας, 4 Μεταξύ επικύρωσης της εμπειρίας και της κατάρτισης: μια πορεία προς τα τυπικά προσόντα των εργαζομένων, 5 VAE στην επιχείρηση: μια συλλογική προσέγγιση, η οποία υποστηρίζει τα σχέδια i ndividuels, 6 εταιρείες και την πιστοποίηση της επαγγελματικής πείρας, 7 Επικύρωση εμπειρία: κοινό στόχο, διαφορετικές πρακτικές, "Έκθεση προς τον κ. Laurent Wauquiez, Υπουργό Απασχόλησης, Ομάδα Εργασίας για την επικύρωση της εμπειρίας, υπό την προεδρία του κ. Εισηγήτρια: Marie-Christine Combes, Δεκέμβριος 2008, σ. 48 Διαθέσιμες ** Eric Besson, Valuing εμπειρία: μια αξιολόγηση της VAE, πρωθυπουργό, τον Σεπτέμβριο του 2008, 76 σελίδες. Διαθέσιμες. Suite...

Posté par pcassuto à 16:14 - - Permalien [#]
Tags :

4ème Conférence de Fundraising pour l´Enseignement Supérieur et la Recherche

11 et 12 février 2009, Cité Internationale Universitaire de Paris (CIUP).
La 4ème Conférence de Fundraising pour l´Enseignement Supérieur et la Recherche est une conférence qui s´adresse aussi bien aux nouveaux venus dans l´univers du Fundraising qu'à des personnes plus expérimentées.
- Vous démarrez, vous trouverez lors de cette conférence un savoir-faire et des bonnes pratiques qui vous guideront dans votre stratégie de développement.   
- Vous êtes déjà un fundraiser avancé, vous trouverez ici des clés pour approfondir vos connaissances du secteur et diversifier vos moyens de financement. Le programme sera enrichissant pour chacun d´entre vous puisque tous les secteurs d´activités seront représentés lors de ces deux journées.
Les thèmes abordés lors de cette conférence: - Comment démarrer en fundraising ? - Partage d´expériences, études de cas émanant du monde universitaire ainsi que du monde de la recherche ou encore des grandes écoles. - Thématiques juridiques et fiscales. - Les parcours thématiques qui vous seront proposés:     - un parcours « grands donateurs ».     - un parcours dédié aux communicants pour bien appréhender l´articulation entre fundraising et communication.
programme, intervenants 2009, partenaires, Infos pratiques

4a Conferenza sulla Raccolta fondi per l'istruzione superiore e la ricerca.  La 4a Conferenza sulla Raccolta fondi per l'istruzione superiore e la ricerca è una conferenza che si rivolge a entrambi i nuovi arrivati nel mondo dei fondi per le persone con più esperienza. Suite...

Posté par pcassuto à 00:19 - - Permalien [#]
Tags :

06 février 2009

Association Parfaire : un guide pour aider à la mise en place du plan de formation et du DIF

Parfaire, l’association des responsables formation des établissements d’enseignement, édite un guide pour aider les responsables de formation à mettre en place le plan de formation 2009 et le DIF.
Afin d’évaluer le niveau d’appropriation des dispositions de la loi du 2 février 2007, Parfaire a interrogé 90 universités et grandes écoles en octobre 2008. Parmi les 37 établissements qui ont répondu à l’enquête, seuls sept avaient déjà travaillé sur le plan de formation 2009 et deux sur la politique de DIF (droit individuel à la formation). Partant de ce constat, l’association a formalisé un document proposant "deux scénarios pour la mise en place du plan de formation et du DIF".
"Nous avons détaillé un scénario idéal de mise en œuvre et un scénario minimal, en veillant toutefois à préserver la même ambition", indique Olivier Forget. Une manière de s’adapter aux réalités du terrain. "Les moyens pour appliquer la réforme peuvent être différents en fonction de la taille de l’établissement, mais aussi du niveau de professionnalisation de son service formation ou de l’implication de sa direction", considère en effet le responsable associatif. "Pour le moment, le scénario idéal existe peu", concède-t-il d’ailleurs.
DIFFICULTÉS SUR LE DIF DES ENSEIGNANTS-CHERCHEURS
- L’application de la réforme de la formation risque notamment de rencontrer des difficultés dans la mise en œuvre du DIF. "Le droit individuel à la formation peut s’exercer pendant ou en dehors du temps de travail", rappelle Olivier Forget. "Pour l’appliquer, il faudra s’appuyer sur une définition précise du temps de travail, ce qui, comme on le voit actuellement avec le débat sur le décret de 1984, n’est pas évident pour les enseignants-chercheurs."
- Or, le fait d’affecter des formations pendant ou en dehors du temps de travail induit des coûts différents, une formation hors temps de travail ouvrant droit à une allocation spécifique. "Comme la réforme doit se mettre en place à budget constant, les choix qui seront faits auront une incidence directe sur le volume d’heures de formation qui sera proposé", souligne Olivier Forget.
- Plus largement, il faudra convaincre certaines universités de l’utilité du DIF. "Certains responsables de formation soulignent que l’accès à la formation est plus large dans le public que dans le privé, ce qui rendrait inutile la mise en œuvre d’un droit de vingt heures par an pour les fonctionnaires", relève Estelle Peru, responsable formation de Lille-III et membre de Parfaire. Document : parfaire. Informations : www.parfaire.fr.
Rafinace Sdružení: průvodce na pomoc při realizaci tohoto plánu výcviku a DIF. "Máme podrobné scénáře pro provedení a minimální scénář a ujistit se však zachovat stejné ambice," říká Olivier Zapomeňte. Jedním ze způsobů, jak se vyrovnat se skutečností v terénu. Obecněji bude přesvědčovat některé univerzity užitečnost DIF. Informace: www.parfaire.fr. Suite...

Posté par pcassuto à 08:30 - - Permalien [#]
Tags : ,


05 février 2009

200 millions d'euros pour la formation des salariés en chômage partiel dès 2009 (Wauquiez)

La réforme de la formation professionnelle dégagera "dès cette année" environ 200 millions d'euros, qui iront en priorité à la formation continue des salariés placés en chômage partiel par la crise, a indiqué mercredi le secrétaire d'Etat à l'Emploi, Laurent Wauquiez.
Interrogé à l'Assemblée nationale sur la réforme du chômage partiel, appelé aussi chômage technique, M. Wauquiez a déclaré que "plutôt que d'avoir des salariés qui restent chez eux à ne rien faire, il valait mieux utiliser la formation professionnelle pour améliorer leurs compétences".
"Nous avons enclenché avec les partenaires sociaux une réforme de la formation professionnelle. Elle va nous permettre d'ores et déjà cette année de dégager de l'ordre de 200 millions d'euros, et nous les flécherons de manière prioritaire pour pouvoir coupler de l'activité partielle et de la formation professionnelle", a-t-il ajouté.
Selon le mensuel Liaisons sociales, le Conseil économique et social de Franche-Comté propose que les salariés de PME, frappés par des mesures de chômage partiel ou technique, puissent se former, une initiative baptisée DEFI. Source.
200 million for training workers in unemployment since 2009 (Wauquiez). Interviewed in the National Assembly on the reform of unemployment, also called "technical unemployment" Mr. Wauquiez said that "rather than employees who remain at home doing nothing, it was better to use training to improve their skills. "
"We have engaged with the social partners to reform vocational training. It will allow us already this year to generate around 200 million euros, and the arrows of a priority to couples partial activity and vocational training, "he added. According to the monthly social connections, the Economic and Social Council of Franche-Comté proposes that employees of SMEs affected by measures of unemployment or technical, can form an initiative called Challenge. Source. Suite...

Posté par pcassuto à 23:55 - - Permalien [#]

CIF à supprimer et DIF à limiter

CIF à supprimer et DIF à limiter : Constat d'échec pour la Cour des Comptes dans son Rapport public annuel. Financements généreux au profit de quelques uns.
Les dispositifs de formation à l'initiative des salariés (4 février 2009).
Dispositifs à l’ancienneté contrastée, le premier remontant aux origines, le second constituant une innovation très récente, CIF et DIF illustrent, malgré certaines caractéristiques positives les difficultés récurrentes du système français de formation professionnelle à mettre en oeuvre une stratégie coordonnée et efficace de formation tout au long de la vie. L’ouverture indifférenciée à la quasi-totalité de la population salariée de droits propres à formation mobilise des moyens considérables au bénéfice d’un nombre très réduit de bénéficiaires sans véritablement remédier comme espéré aux inégalités de formation. Le public le plus fragile, celui des salariés pas ou peu formés ou des titulaires de contrats à durée déterminée, au statut le plus précaire, qui a le plus besoin d’un accès à la formation, n’est pas celui sur qui se concentre l’effort, au rebours de l’objectif prioritaire de sécurisation de leurs parcours professionnels. L’absence d’articulation des dispositifs, leurs priorités imprécises, leur ouverture plus que limitée aux salariés en transition professionnelle, le cloisonnement des organismes gestionnaires du CIF, l’insuffisance de leur mutualisation financière expliquent un tel constat d’échec....
Dans un contexte de réforme de la formation professionnelle et dans le prolongement des préconisations de ses travaux antérieurs, la Cour formule ainsi les recommandations suivantes :
1) Recentrer sans délai et très fortement le DIF, en revenant sur le principe d’une ouverture généralisée qui creuse les inégalités de formation plus qu’elle ne les corrige, et en le réservant exclusivement aux seuls publics les plus fragiles pour des formations permettant effectivement de sécuriser leurs parcours professionnel : salariés qui n’ont pas bénéficié d’une formation initiale débouchant sur une qualification, salariés des PME et TPE, séniors… ;
2) Dédier au financement du DIF ainsi recentré une fraction de la contribution acquittée par les entreprises au titre du CIF, dans une logique de sécurisation et de mutualisation ;
3) Articuler étroitement CIF et DIF selon une logique de droit différé à la formation pour les publics fragiles en situation de reconversion ou de mobilité professionnelle, en rendant obligatoire la mobilisation du DIF en cas de demande de CIF, et en mettant en place une portabilité limitée du CIF en cas de transition professionnelle, selon des modalités analogues à celles prévues pour le DIF par l’accord du 11 janvier 2008 ;
4) Fusionner les dispositifs du CIF-CDD et du DIF-CDD, en majorant la contribution des entreprises au CIF-CDD, pour élargir sans nouveaux délais les possibilités d’accès à une formation des titulaires des contrats à durée déterminée ;
5) Reconfigurer le réseau des OPACIF en centralisant l’ensemble de la collecte au sein d’un organisme à caractère national et interprofessionnel permettant une mutualisation complète des financements dédiés au CIF, en supprimant les AGECIF et collecteurs spécifiques, et en confiant aux seuls FONGECIF régionaux une mission d’instruction des demandes selon des priorités, des critères et des niveaux de prise en charge harmonisés ;
6) Mettre plus largement en place un système de mutualisation effectif des fonds de la formation professionnelle sur le plan national, notamment en permettant la fongibilité des réserves du FUP au profit du financement de parcours de formation pour les salariés prioritaires, et par la création de « fonds régionaux pour la formation tout au long de la vie » au niveau régional.
A défaut d’une réarticulation d’ensemble, profonde et rapide, la suppression du CIF s’imposerait. Les financements généreux qui lui sont consacrés au profit seulement de quelques uns pourraient alors être redéployés au bénéfice de ceux, trop nombreux, qui restent encore exclus de tout accès à la formation.
Liens : wk-rh.fr, tempsreel.nouvelobs.com, pourseformer.fr, challenges.fr, ccomptes.fr.
CIF e DIF: Declaração de não ter o Tribunal de Contas no seu relatório anual público. Generoso financiamento para o benefício de uns poucos. A formação por iniciativa dos empregados. Suite...

Posté par pcassuto à 23:17 - - Permalien [#]

04 février 2009

Conférence des Présidents d'Université (CPU) : Faut-il avoir peur des présidents d’université ?

Les réactions au projet de modification du décret du 6 juin 1984 sur le statut des enseignants-chercheurs invitent à lire attentivement ce projet et les argumentaires en faveur de son retrait: défense du statut national des enseignants-chercheurs pour les uns, refus d'une déconcentration vers les universités des avancements pour d'autres, refus de l’évaluation ou de la modulation des services. Néanmoins, tous ces argumentaires ont en commun la crainte des présidents d’université (et parfois des conseils d’administration). Les notions de « toute puissance », d’« arbitraire » ou d’ « absence de contre-pouvoir » sont régulièrement évoquées. Sont-ils donc devenus si puissants ces présidents d’université depuis la Loi relative aux Libertés et Responsabilités des Universités (LRU)? Le président est pourtant un enseignant-chercheur, chercheur ou assimilé, élu par les membres élus du conseil d’administration (eux-mêmes élus par l’ensemble de la communauté universitaire), et non nommé par le Ministre ou le Président de la République comme le sont les directeurs des Ecoles, petites et grandes, ou des organismes de recherche. Certes, l’infaillibilité « présidentielle » n’existe pas, mais pourquoi le président d’université deviendrait-il forcément irresponsable, une fois élu ?...
Les présidents pensent que le niveau local (équipes pédagogiques et de recherche en tout premier lieu) est le bon niveau d’appréciation de la façon dont un universitaire accomplit aujourd’hui son service, dans le contexte spécifique de son université, et que cela n’est  nullement incompatible avec un statut national et une instance nationale d’évaluation.  Les présidents d’université sont d’abord des universitaires soucieux de l’indépendance de l’université et des universitaires, mais aussi soucieux de permettre à tous d’exercer leur métier avec la liberté indispensable à la transmission des savoirs et à la production des connaissances. Ils n’ignorent pas qu’ils reviendront de manière plus intensive à l’enseignement et à la recherche à l’issue de leur mandat de quatre ans (renouvelable une fois) et n’ont aucun désir, pas plus qu’aucun de leurs collègues, que leur propre liberté d’enseigner et de chercher soit encadrée de façon arbitraire. Source.
Konference předsedů univerzita (CPU): Měli bychom se bát univerzitních prezidenty?  Reakce na návrh změny nařízení ze dne 6. června 1984 o statutu fakultních pozváni ke čtení tohoto projektu a argumenty ve prospěch stažení: obhajoba národní status učitelů a výzkumných pracovníků pro některé, popírání a převedení na vysoké školy pro další propagační akce, popírání hodnocení či odlišení služeb. Avšak všechny tyto argumenty mají společné to, že strach z univerzitních prezidenti (a někdy i správních radách)... Jsou si vědomi, že se vrátí do intenzivnějšího vzdělávání a výzkumu na konci jejich čtyři-leté období (s možností jednoho znovuzvolení) a nemají touhu ani jejich kolegům, že jejich vlastní svobodu učit a pokusit se být upraveny libovolným způsobem. Pramen. Suite...

Posté par pcassuto à 09:20 - - Permalien [#]
Tags :

03 février 2009

Favoriser l’emploi des Séniors par la formation professionnelle

Les AGEFOS PME de la « zone Sud » (régions Auvergne, Corse, Languedoc-Roussillon, Midi-Pyrénées,Provence-Alpes-Côte-d’Azur, Rhône-Alpes) éditent un premier bilan des actions mises en place en faveur de l’emploi des Séniors.
Le réseau AGEFOS PME a multiplié ses initiatives depuis 2006 et la signature de l’Accord National Interprofessionnel du 9 mars 2006, bâtissant son plan d’action autour de quatre axes d’intervention :
- la contribution à l’évolution des représentations socioculturelles dans l’entreprise,
- le développement d’actions favorisant le maintien dans l’emploi,
- le développement d’actions favorisant le retour à l’emploi,
- l'aménagement des fins de carrière.
Le bilan Génération Experts. Communiqué de presse. plaquette Séniors

Promote the employment of older workers through vocational training. Stock Generation Experts. Press release. plaquette Séniors. More...

Posté par pcassuto à 21:11 - - Permalien [#]
Tags :

CNFPT : le Livret Individuel de Formation (LIF)

pcassuto | 04 février, 2009 08:42

Le livret individuel de formation permet de lister les formations et les diverses expériences professionnelles et extra-professionnelles réalisées. Il sert aussi à identifier et à présenter sous une forme synthétique les connaissances, aptitudes et compétences : il permet de conserver dans un même endroit toutes ces informations sur le parcours suivi.
Le livret individuel de formation peut servir, si l’agent le souhaite, tout au long de la carrière dans le cas d’une demande de mutation, de détachement, de dispense de la durée des formations d’intégration et de professionnalisation ou dans le cadre d’une démarche de bilan de compétences ou de VAE...
Le livret individuel de formation proposé par le CNFPT comporte trois volets : Mes formations qui comprend des informations sur les diplômes obtenus et leurs contenus et les actions de formation suivies, Mes expériences qui regroupe le parcours personnel et professionnel, fonctions et postes occupés dans et hors de la fonction publique, activités professionnelles et extraprofessionnelles (bénévolat, action syndicale…), Mes compétences qui comprend des informations sur les compétences acquises au cours du parcours personnel, professionnel et formatif. Téléchargez le mode d'emploi.

The booklet individual training proposed by the CNFPT has three components: My training includes information on the diplomas and their contents and training followed, My experiences that includes personal and professional, functions and positions within and outside the public service, and extra-professional activities (volunteering, action ...), My skills, which includes information on skills acquired in the personal, professional and training. Download the manual. Suite...

Posté par pcassuto à 00:21 - - Permalien [#]
Tags :