06 novembre 2008

Lancement du 2ème appel à projets national

Pour créer ensemble des solutions innovantes, le Fonds social européen (FSE), instrument financier de l’Union européenne en matière d’emploi et d’insertion professionnelle, encourage la coopération transnationale entre partenaires de différents Etats membres. La programmation 2007-2013 du FSE en France répond à ces besoins de coopération et de partenariat dans le cadre notamment du dispositif « Actions innovantes transnationales ». Ce dispositif cofinance des projets transnationaux destinés à favoriser l’accès et le maintien dans l’emploi.
Pour l’année 2009, l’appel à projets national « Actions innovantes transnationales » est ouvert du 20 novembre 2008 au 30 janvier 2009. Une réunion de lancement de l’appel à projets 2009 se tiendra le vendredi 21 novembre 2008 à Paris. Pour toute information complémentaire, consultez le site Internet http://www.racine.fr – Rubrique Transnationalité 2007-2013.

Posté par pcassuto à 01:29 - - Permalien [#]
Tags : ,


Réunion d'information Leonardo Mobilité - Appel à propositions 2009 à Nice le 04/12/2008

L'agence Europe Education Formation France organise une réunion d'information le 04 décembre 2008 à Nice afin de présenter les opportunités offertes par le programme européen Leonardo da Vinci pour la mobilité des personnes dans le cadre de l'appel à propositions 2009.
Toutes les organisations impliquées dans la formation professionnelle : lycées professionnels, centres de formation d'apprentis, organismes de formation, collectivités territoriales, entreprises, organisations professionnelles, associations etc... sont invitées à y participer.
Une large place sera laissée aux témoignages des porteurs de projets et des participants bénéficiaires du programme. A travers les présentations de l'agence et les temps d'échanges, vous disposerez de tous les éléments nécessaires pour vous lancer dans un projet en 2009.
Ces journées d'information sont en priorité destinées aux nouveaux porteurs de projet. Les informations nécessaires au dépôt de candidature, ainsi que les différents documents présentés aux cours de la réunion seront disponibles sur le site internet de l'agence www.2e2f.fr

Date limite d'inscription : 28/11/2008  S'inscrire à l'événement

Parc Phoenix, Salle Linné
405, Promenade des Anglais
06364 NICE

Téléchargez le programme  Contact : emmanuelle.billy@2e2f.fr

Leonardo da Vinci 

Cliquez ici !

Posté par pcassuto à 01:15 - - Permalien [#]
Tags :

05 novembre 2008

Lancement de l’opération "bonnes pratiques seniors"

Xavier Bertrand et Laurent Wauquiez ont lancé le 4 novembre en compagnie de Nicole Notat, présidente de l’agence de notation sociale Vigeo, l’opération "bonnes pratiques seniors".
Cette opération a pour objectif la diffusion, début 2009, à l’attention des entreprises et des partenaires sociaux d’un catalogue de "bonnes pratiques" pour l’emploi des seniors. Il sera réalisé à partir des conclusions d’audits réalisés par Vigeo dans dix sociétés privées volontaires. Ce dispositif a été mis en place, a expliqué le secrétaire d’Etat à l’Emploi, car "ce n’est pas seulement une pénalité dans la loi qui va faire bouger les choses".
L’étude réalisée par Vigeo sur la situation des seniors dans ces entreprises portera notamment sur :
-  les actions pour la formation des salariés après 45 ans ;
-  les efforts consentis en vue de l’aménagement des postes de travail ;
-  les mécanismes de tutorat et de transmission des compétences ;
-  la mise en place de bilans de mi-carrière ;
-  le recrutement de salariés âgés de plus de 50 ans.
"Les bonnes pratiques seniors" constituent une première étape avant de "discuter de l’emploi des seniors dans toutes les entreprises en 2009", a rappelé le ministre du Travail.
Source : http://www.premier-ministre.gouv.fr/.

Posté par pcassuto à 22:15 - - Permalien [#]

04 novembre 2008

Le CNFPTLV dresse un portrait des CCREFP à travers les régions

Le CNFPTLV, Conseil national de la formation professionnelle tout au long de la vie, vient de publier une étude intitulée Etat des lieux des Comités de coordination régionaux de l'emploi et de la formation Professionnelle (CCREFP) : des textes... aux réalités régionales.
Les CCREFP sont les seuls lieux en région où sont associées les compétences sur l’emploi exercées par l’Etat et les compétences sur la formation professionnelle assumées par la Région et par les partenaires économiques et sociaux et qui traite donc de la problématique emploi/formation, crucial à un moment où on veut faire de la formation un outil au service de l’emploi et de la sécurisation des parcours professionnels.
Si leur composition est à peu près similaire d’une région à l’autre avec quelques variétés marginales, leur rôle peut être différent : les uns remplissent leur mission de concertation et de coordination des politiques, voire de co-construction, et l’existence de nombreuses Commissions et groupes de travail témoigne d’une grande activité. Dans certaines régions cependant ils ont des difficultés à assurer cette fonction et la concertation est dispersée dans d’autres instances : comités de pilotage du PRDF, GIP, CESR…
Ce constat conduit à s’interroger sur les raisons de ces disparités et quels leviers actionner pour que les CCREFP puissent devenir les lieux de la concertation/coordination régionale.

Retour à l'accueil actualités présentation travaux publications
Actualités contact plan
agenda | information

 

Posté par pcassuto à 23:56 - - Permalien [#]
Tags :

Le patronat propose les modalités de portabilité du DIF

Les syndicats planchent sur les documents de travail relatifs aux dispositifs des ANI de 2003 et 2008, et à la certification. La négociation doit être bouclée d'ici la fin de l'année.
En vue de la prochaine séance de négociation sur la formation, programmée le 5 novembre, le patronat a transmis aux syndicats deux documents de travail. Le premier porte sur certains dispositifs des ANI (Accord national interprofessionnel) du 5 décembre 2003 et du 11 janvier 2008, le second sur les certifications professionnelles. Les partenaires sociaux semblent ainsi accélérer le rythme de leurs discussions, pour répondre aux injonctions des pouvoirs publics de boucler la négociation avant la fin de l’année.

Plan de formation

Afin d’accroître la lisibilité du plan de formation, le patronat propose de permettre aux entreprises de présenter le plan « selon les objectifs stratégiques et les besoins identifiés en matière de formation, et, par conséquent, de supprimer la distinction entre les trois catégories » d’action de formation (adaptation, évolution ou maintien dans l’emploi et développement des compétences). Le principe selon lequel les actions d’adaptation au poste de travail ne peuvent s’effectuer que sur le temps de travail effectif serait maintenu. Les entreprises pourraient toujours déterminer les actions de formation pouvant être effectuées avec l’accord du salarié en dehors du temps de travail.

CIF et DIF

Le patronat propose plusieurs aménagements destinés à rendre ces dispositifs plus efficients.
S’agissant du CIF,
les règles de prise en charge par les Fongecif des actions réalisées en dehors du temps normalement travaillé devraient être clarifiées. Le coût des actions réalisées pour totalité en dehors du temps de travail serait pris en charge par les Fongecif selon les mêmes modalités que celles du CIF pour les salariés ayant 12 mois d’ancienneté dans la même entreprise.
• « Afin de permettre un accès effectif à la formation des CDD », il est proposé de « remplacer le DIF-CDD par un accès facilité au CIF-CDD ».
• Le patronat propose de clarifier la notion de délai ouvrant droit à une  priorité de prise en charge d’un CIF en cas de refus d’un DIF. Ce délai serait fixé à 24 mois consécutifs.
• Le document patronal précise les règles relatives à la portabilité du DIF pour les ruptures du contrat de travail ouvrant droit à prise en charge par l’assurance chômage, comme prévu à l’article 14 de l’ANI du 11 janvier 2008. Sans préjudice des dispositions de l’ANI du 5 décembre 2003 relatif à l’accès au DIF en cas de rupture du contrat de travail, les salariés concernés pourraient mobiliser le solde du nombre d’heures acquises au titre du DIF, multiplié par un montant forfaitaire. La mise en œuvre se ferait à l’initiative du bénéficiaire :
– en priorité, pendant sa prise en charge par le régime d’assurance chômage, en accord avec le référent chargé de son accompagnement au cours de la première moitié de sa période d’indemnisation du chômage, afin d’abonder le financement d’actions de formation, de bilan de compétences ou de VAE, ou de mesures d’accompagnement prescrites par ledit référent ;
– et, en accord avec son nouvel employeur, pendant les deux années suivant son embauche, afin d’abonder le financement d’actions de formation, de bilan de compétences ou de VAE dans le cadre de la formation continue du salarié.
L’Opca dont relève l’entreprise dans laquelle le salarié a acquis ses droits abonderait le financement des actions mises en œuvre pendant la durée de la prise en charge par le régime d’assurance chômage, selon les modalités définies ultérieurement (à l’occasion de la séance qui traitera des financements ainsi que des missions des Opca). L’Opca dont relève l’entreprise dans laquelle le salarié est embauché abonderait le financement des actions mises en œuvre dans la nouvelle entreprise.

VAE et certifications

En matière de VAE, le document patronal propose de :
– définir et renforcer l’accompagnement des candidats ;
– faciliter la réalisation d’une action de formation si elle est nécessaire à l’obtention de la certification ;
– rendre les référentiels de certification plus lisibles pour permettre au candidat de mieux construire sa candidature.
Concernant les certifications professionnelles, le patronat considère qu’elles constituent des repères simples et favorise la sécurisation des parcours professionnelle. L’objectif est d’en accroître l’accessibilité, la lisibilité et la complémentarité, et de favoriser la reconnaissance commune des certificats de qualification professionnelle (CQP).
Le patronat invite notamment les pouvoirs publics à renforcer les pouvoirs de la commission nationale de la certification professionnelle et de développer un cadre européen.

Liaisons Sociales Quotidien, 05/11/2008

Posté par pcassuto à 23:40 - - Permalien [#]
Tags :


03 novembre 2008

CEDEFOP / ETV : Lifelong Learning Programme (LLP) — Call for proposals 2009

Lifelong Learning Programme (LLP) — Call for proposals 2009
The Lifelong Learning Programme applies to all types and levels of education and vocational education and training
The main deadlines are as follows:
Erasmus University Charter 28 November 2008
Comenius, Grundtvig: In-service Training — first deadline 16 January 2009 — further deadlines 30 April 2009 15 September 2009
Comenius Assistantships 30 January 2009
Leonardo da Vinci: Mobility (including the Leonardo Da Vinci mobility certificate) Erasmus Intensive Language Courses (EILC) 6 February 2009
Jean Monnet Programme 13 February 2009
Comenius, Leonardo da Vinci, Grundtvig: Partnerships Comenius: Comenius Regio Partnerships Grundtvig: Workshops 20 February 2009
Comenius, Erasmus, Leonardo da Vinci, Grundtvig: Multilateral projects, Networks and Accompanying Measures 27 February 2009
Leonardo da Vinci: Transfer of Innovation multilateral Projects 27 February 2009
Erasmus: Intensive Programmes (IP), Students mobility for studies and placements (including the Erasmus consortium placement certificate) and Staff mobility (teaching assignments and staff training) 13 March 2009
Grundtvig: Assistantships, Senior Volunteering Projects 31 March 2009
Transversal Programme 31 March 2009
Transversal Programme: Key activity 1 — Study visits 9 April 2009
Link to the full text

Posté par pcassuto à 01:48 - - Permalien [#]
Tags :

01 novembre 2008

Le patronat définit enjeux et priorités de la négociation sur la formation professionnelle

Dans un document transmis aux syndicats, le patronat définit deux enjeux et cinq priorités de la formation professionnelle.
Patronat et syndicats doivent se retrouver le 5 novembre pour la poursuite de leur négociation sur la formation professionnelle.
Deux enjeux
Allier compétitivité des entreprises et promotion sociale des personnes : Sans se substituer aux politiques de l’emploi, la formation doit « favoriser l’emploi, la mobilité interne et externe » et contribuer « à la bonne gestion des périodes de transition ».
Favoriser l’accès à une formation de qualité et professionnalisante : Il est nécessaire de « poursuivre l’effort de formation en faveur des salariés déjà formés et qualifiés », tout en portant « une attention particulière aux publics prioritaires précisés dans différents accords », le texte listant, à titre d’exemples, les premiers niveaux de qualification, les jeunes, les seniors et les femmes.
Cinq priorités
Veiller à la qualification des jeunes sortant du système éducatif : « la formation professionnelle ne peut, à elle seule, combler certaines insuffisances de la formation initiale sous statut scolaire », avertit le texte, qui souligne que « si les entreprises contribuent à la qualification des jeunes et à leur insertion », via les contrats d’apprentissage et de professionnalisation, « l’insertion professionnelle des jeunes sans diplôme ni qualification appelle à mener des actions en cours de scolarité », dont la responsabilité et le financement relèvent de l’État.
Améliorer la lisibilité des dispositifs et simplifier les modalités de mise en œuvre : il s’agit de « favoriser l’appétence » des salariés et des entreprises, « notamment grâce à une communication renforcée ».
Renforcer le dialogue social sur la formation : ce dialogue doit se situer à tous les niveaux, interprofessionnel et de branche, national, régional ou territorial, ainsi qu’au niveau de l’entreprise. • Rénover la gouvernance de la formation professionnelle : si la gouvernance doit rester paritaire, le texte juge nécessaire « une meilleure articulation entre les politiques en faveur de l’emploi et celles en faveur du développement de la formation », ainsi qu’« une meilleure coordination des moyens mis en œuvre par l’État, les régions et les partenaires sociaux ».
Évaluer les politiques de formation : cette évaluation dont les moyens restent à préciser est présentée comme « une des conditions essentielles d’une gouvernance paritaire efficace ».
Document de travail : Enjeux et priorités de la formation professionnelle 
Source : Liaisons Sociales Quotidien 3/11/2008.

Posté par pcassuto à 23:42 - - Permalien [#]
Tags : ,

31 octobre 2008

Réunion des ministres en charge de l'enseignement et de la formation professionnels et de l'enseignement supérieur

Réunion informelle des ministres en charge de l'enseignement et de la formation professionnels et de l'enseignement supérieur des États membres, Bordeaux, 25 et 26 novembre 2008
L'objectif de cette réunion est de procéder à l'état des lieux de la mise en œuvre des différents instruments créés dans le cadre du "processus de Copenhague", de dresser un bilan de la transformation des systèmes nationaux de formation suite à l'introduction des instruments européens et de tracer les priorités futures en matière d'enseignement et de formation professionnels pour les années 2008-2010. L'association des ministres de l'enseignement supérieur à cette réunion informelle permettra de développer la contribution de l'enseignement supérieur à la formation tout au long de la vie et à l'insertion professionnelle. A l'issue de la réunion, l'adoption d'un "Communiqué de Bordeaux" doit en être la traduction formelle. Ce rendez-vous sera précédé, le 25 novembre, de la réunion des directeurs généraux de la formation professionnelle. (Source : http://www.ue2008.fr/)
Qu'est-ce que le processus de Copenhague ?

Le processus de Copenhague a été lancé en novembre 2002 par les ministres chargés de l'enseignement et de la formation professionnels de l'Union européenne et les États de l'Espace économique européen (EEE) et de l'Association européenne de libre échange (AELE), les partenaires sociaux européens et la Commission européenne. Le processus de Copenhague a défini des priorités ambitieuses au niveau européen comme au niveau national. Il a abouti à la création d'outils majeurs pour la transparence et la reconnaissance des savoirs, aptitudes et compétences, ainsi que pour la qualité des systèmes : les principes européens communs pour l'identification et la validation des apprentissages non formalisés, Europass, le cadre européen des certifications (CEC), le futur système de crédit d'apprentissage pour l'enseignement et la formation professionnelle (EFP) et le futur cadre européen d'assurance qualité pour l'EFP.
Le processus de Copenhague a entraîné des évolutions significatives des politiques nationales. Pour la majorité des Etats, les instruments européens soutiennent la modernisation des systèmes, la transparence des qualifications, et favorisent le développement de la mobilité. Programme : http://www.ue2008.fr/.
Informele bijeenkomst van de ministers die verantwoordelijk zijn voor onderwijs en opleiding en het hoger onderwijs in de lidstaten, Bordeaux, 25 en 26 november 2008. Bron: http://www.ue2008.fr/. Programma: http://www.ue2008.fr/. Meer...

Posté par pcassuto à 17:55 - - Permalien [#]

30 octobre 2008

La VAE en 2006 dans les ministères certificateurs : 26 000 candidats ont obtenu un titre ou diplôme

En 2006, 48 000 candidats se sont présentés devant un jury en vue de l’obtention, par la voie de la VAE, de tout ou partie de plus de 700 titres ou diplômes délivrés par les certificateurs publics. Ces candidats se présentent soit pour la validation finale du titre ou diplôme, soit pour obtenir une ou plusieurs unités de compétences composant le titre. 26 000 candidats ont obtenu une certification totale, soit 16 % de plus qu’en 2005. PREMIERES SYNTHESES. La VAE en 2006 dans les ministères certificateurs (octobre 2008).
VAE 2006.gadā struktūrvienībām, kas apliecina, ka: 26 000 kandidātiem ir iegūts grāds vai diploms. PIRMĀS SYNTHESES. The VAE 2006.gadā struktūrvienībām, kas apliecina (October 2008). Vairāk...

Posté par pcassuto à 22:03 - - Permalien [#]
Tags :