30 août 2013

Les sites web de l'Espace Régional de Ressources sur l'Emploi, la Formation et les Métiers (ERREFOM) - Basse-Normandie

http://www.errefom.fr/sites/all/themes/errefom/images/logo.gifLes sites web de l'Espace Régional de Ressources sur l'Emploi, la Formation et les Métiers (ERREFOM)
Animation territoriale [Accès direct au site]
Annuaire bas-normand des acteurs de l'emploi et de la formation [Accès direct au site]
Base documentaire de l'Errefom [Accès direct au site]
Bien au travail, bien dans ma vie [Accès direct au site]
Entreprendre en Basse-Normandie [Accès direct au site]
Guide régional des dispositifs Emploi - Formation [Accès direct au site]
Information Prévention Illettrisme en Basse-Normandie [Accès direct au site]
Informétiers [Accès direct au site]
IODEF [Accès direct au site]
La formation en continu [Accès direct au site]
Mesures et dispositifs Emploi - Formation [Accès direct au site]
Place aux métiers [Accès direct au site]
Portraits de familles de métiers [Accès direct au site]
Portraits de secteurs [Accès direct au site]
Saisir ma formation [Accès direct au site]
Site du CCREFP [Accès direct au site]
Trouver ma formation [Accès direct au site]

Qui sommes nous ?
L'Espace Régional de Ressources sur l'Emploi, la Formation et les Métiers, c'est :

  • un outil d’aide à la décision, lieu d’information, d’échange et de formation des acteurs de l’emploi et de la formation professionnelle continue
  • quatre missions de service public sur le champ de l'emploi et de la formation en Basse-Normandie :
  • l'information sur l'offre de formation
  • l'étude de la relation emploi - formation
  • la professionnalisation et l'animation des réseaux
  • la connaissance des métiers
  • l'appartenance au réseau InterCarifOref
  • une équipe composée de chargés d’études, de chargés de mission, d’un service d’information sur l’offre de formation, de documentalistes, d’informaticiens et de maquettistes-infographistes.

Les membres de l'équipe
Télécharger l'organigramme de l'Errefom.

Posté par pcassuto à 00:49 - - Permalien [#]
Tags :


Mesures et dispositifs "emploi-formation" pour les demandeurs d'emploi - Basse-Normandie

http://nsi.errefom.fr/nsi/mesuresEtDispositifs/img/mesuresEtDispositifs.gifCette rubrique permet d'accéder à un répertoire décrivant les principales mesures mobilisables dans le champ de l'emploi et de la formation. Elle est au service des professionnels de la formation et vise une meilleure lisibilité de cette information complexe.
La base de données est alimentée par l'ERREFOM, avec la participation active de différents partenaires et contributeurs.
Cette liste n'est pas exhaustive ; elle est destinée à s'enrichir au fil du temps.

  Abonnement et carte Boos'ter  
Accompagnement des licenciés économiques (prestation Pôle emploi) - LIC  
Accès des Demandeurs d'Emploi aux Métiers Agricoles - ADEMA  
Action de formation collective (Pôle emploi) - AFC  
Action de formation préalable au recrutement - AFPR  
Aide Individuelle à la Formation de Pôle Emploi - AIF  
Aide aux Frais associés à la Formation - AFAF  
Aide aux transports sur le réseau des Bus Verts - Carte Émeraude  
Aide différentielle de reclassement - ADR  
Aide personnalisée de retour à l'emploi - APRE  
Aide régionale à la formation en création / reprise d'entreprise  
Aide à la garde d'Enfants pour Parents Isolés - AGEPI  
Aide à la reprise ou à la création d'entreprise : Cumul des allocations chômage avec le salaire d'une activité non salariée reprise - ARCE  
Aides aux chômeurs créateurs ou repreneurs d'entreprise - ACCRE  
Aides à la mobilité du Conseil général de la Manche  
Aides à la recherche d'emploi de Pôle emploi  
Aides à la reprise d'emploi de Pôle emploi  
Associations intermédiaires - AI  
Ateliers "Projet professionnel ou de recherche d'emploi" (prestation Pôle emploi)  
Ateliers et chantiers d'insertion - ACI
Bilan de compétences  
Bons de transports sur les Bus Verts  
Cap projet professionnel (prestation Pôle emploi)  
Chèque Transport (Manche)  
Compétences Clés  
Confirmer son projet professionnel (prestation Pôle emploi) - CPP  
Contrat Unique d'Insertion - Contrat Initiative Emploi - CUI-CIE  
Contrat Unique d'Insertion - Contrat d'Accompagnement dans l'Emploi - CUI-CAE  
Contrat de professionnalisation  
Contrat de professionnalisation : aide Pôle emploi  
Contrat de sécurisation professionnelle - CSP  
Dispositif adultes-relais  
Droit individuel à la formation - DIF  
Entreprises d'insertion - EI  
Entreprises de travail temporaire d'insertion - ETTI  
Espaces Locaux d'Activités Novatrices - ELANS  
Espaces d'Orientation et d'Intégration Régionaux - Esp'OIR  
Formation des contrats aidés : aide de la Région Basse-Normandie  
Formations sanitaires et sociales  
Groupement d'employeurs pour l'insertion et la qualification - GEIQ
Les aides à la création d'entreprises sur le site "Entreprendre en Basse-Normandie"  
Mobilisation vers l'emploi (prestation Pôle emploi) - MVE  
Modes de garde des enfants sur le site mon-enfant.fr  
Méthode de Recrutement par Simulation (prestation Pôle emploi) - MRS  
Nouvel Accompagnement pour la Création et la Reprise d'Entreprise - NACRE  
Objectif emploi (prestation Pôle emploi) - OEM  
Objectif projet création ou reprise d'entreprise (prestation Pôle emploi) - OPCRE  
Parrainage  
Plan d'action senior  
Prestation Construire un Parcours de Formation - CFP  
Programme QUALIF'  
Programme QUALIF' individuel  
Programme de formation de base (dispositif formation tout au long de la vie) - PFB  
Programme de formation générale (dispositif formation tout au long de la vie) - PFG  
Préparation Opérationnelle à l'Emploi (Collective) - POEC  
Préparation Opérationnelle à l'Emploi (Individuelle) - POE  
Période d'immersion en milieu professionnel - PMP - PIMP  
Solidari'ter EMPLOI  
Solidari'ter FORMATION  
Stratégie de recherche d'emploi (prestation Pôle emploi) - STR
Trajectoire vers l'emploi (prestation Pôle emploi) - TVE  
Une formation, un emploi - FOREM  
Validation des acquis de l'expérience - VAE  
Validation des acquis de l'expérience : aide de Pôle Emploi Basse-Normandie - VAE  
Évaluation des compétences et des capacités professionnelles (prestation Pôle emploi) - ECCP  
Évaluation en milieu de travail (prestation Pôle emploi) - EMT  
Évaluation en milieu de travail préalable au recrutement (prestation Pôle emploi) - EMTPR  
Évaluation par simulation préalable au recrutement (prestation Pôle emploi) - ESPR / VOCA  
Évaluation préalable à la création ou reprise d'entreprise (prestation Pôle emploi) - EPCE

 

Posté par pcassuto à 00:39 - - Permalien [#]
Tags :

Plan de formation - Favoriser les actions de formation au sein de l’entreprise

http://www.emploi.gouv.fr/files/files/Accueil/mini-carte.pngLe plan de formation rassemble l’ensemble des actions de formation décidées par l’employeur dans le cadre de la politique de gestion du personnel de l’entreprise.
Qui ?
Toutes les entreprises étant concernées par le plan de formation, tous les salariés le sont également par les actions du plan de formation.
Quoi ?
L’élaboration du plan de formation est assurée sous la responsabilité pleine et entière de l’employeur, après consultation des représentants du personnel.
Quelles sont les actions de formation relevant du plan de formation ?

  • actions visant à assurer l’adaptation du salarié au poste de travail ou liées à l’évolution et/ou au maintien dans l’emploi dans l’entreprise ;
  • actions ayant pour objet le développement des compétences des salariés.

Le plan de formation peut comporter également des actions de bilan de compétences, de validation des acquis de l’expérience ou de développement des compétences clés.
Loi du 24 novembre 2009 relative à l’orientation et à la formation professionnelle tout au long de la vie.
Comment ?
Le salarié peut demander à suivre une formation prévue dans le plan de formation de l’entreprise. La loi n’impose aucune procédure : la demande et la réponse sont formulées librement, selon les usages ou les dispositions conventionnelles qui peuvent exister dans l’entreprise. Si l’employeur accepte, le départ en formation du salarié reste assimilé à l’exécution normale du contrat de travail et ne peut être requalifié en congé individuel de formation. En revanche, un salarié ne peut refuser de suivre une formation dans le cadre du plan de formation. Il existe cependant des exceptions :

  • le bilan de compétences : l’employeur ne peut contraindre un salarié à suivre un bilan de compétences;
  • des conditions de départ en formation susceptibles d’être assimilées à une modification du contrat de travail (formation particulièrement longue, très éloignée, demande de départ précipité) ou révélatrice d’une volonté manifeste d’entraver l’exécution du mandat d’un représentant du personnel. Par essence litigieuses, les conséquences de refus du salarié seront tranchées au cas par cas, éventuellement, par le conseil de prud’hommes ;
  • Le refus du salarié de participer à des actions de formation en dehors du temps de travail ou la dénonciation de son accord dans les 8 jours ne constitue ni une faute ni un motif de licenciement.
  • l’employeur ne peut imposer la validation des acquis de l’expérience devant un jury en vue d’obtenir tout ou partie d’un diplôme ou d’un titre professionnel.

Quels effets sur la rémunération ?
Le salarié en formation dans le cadre du plan de formation, même hors temps de travail, bénéficie pendant la durée de la formation, de la protection contre le risque accidents du travail et maladies professionnelles. Il demeure, pendant toute la durée de la formation sous la subordination juridique de l’employeur De ce principe, découlent les droits et devoirs du salarié pendant la formation.
Les règles de rémunération du salarié en formation varient selon le type d’action :

  • L’adaptation au poste de travail et maintien de la capacité à occuper l’emploi
    Pour ces actions, le régime actuel de rémunération ne change pas. Elles constituent du temps de travail effectif et donnent lieu au maintien de la rémunération par l’entreprise.
  • Le développement des compétences
    Seule cette catégorie ouvre la possibilité d’un départ en formation en dehors du temps de travail effectif dans la limite de 80 heures par an et par salarié ou pour les salariés au forfait à 5 % de celui-ci. Pour ces heures réalisées en dehors du temps de travail, l’employeur indemnise le salarié avec l’allocation de formation qui représente 50 % de la rémunération nette de référence du salarié.Cette indemnisation peut être mise en œuvre sous réserve que le salarié ait donné son accord par écrit à l’employeur. En cas d’accord, l’entreprise définit avec le salarié, avant son départ en formation, la nature des engagements auxquels elle souscrit si le salarié suit avec assiduité la formation et réussit les évaluations. Ces engagements concernent aussi les conditions dans lesquelles le salarié accèdera en priorité, dans un délai d’un an à l’issue de la formation, aux fonctions disponibles correspondant aux connaissances ainsi acquises et portent sur l’attribution de la classification du poste occupé. L’entreprise s’engage ainsi sur les modalités de prise en compte des efforts accomplis par le salarié.

Comment sont financées les actions du plan de formation ?
Le coût de la formation et des frais annexes (restauration, hébergement…) sont à la charge de l’entreprise. Le montant de l’allocation de formation est imputable sur le budget de formation de l’entreprise (0,9 %).
Que se passe-t-il à l’issue de la formation ?
Le salarié réintègre son poste de travail, ou un poste équivalent à rémunération et qualification égales.
L’employeur n’a aucune obligation de reconnaître les compétences acquises au cours de la formation par un changement de qualification ou une augmentation de rémunération, sauf lorsqu’il s’y est engagé, ou bien encore si le contrat de travail ou la convention collective applicable à l’entreprise prévoit cette reconnaissance.
Le salarié est libre de démissionner. Cependant, son contrat de travail peut comporter une clause de dédit formation par laquelle il s’engage à rester un certain temps au service de l’entreprise sous peine de rembourser les frais de la formation qu’il a suivie. Ce type de clause est licite à condition que l’engagement exigé du salarié ne soit pas excessif (durée du service demandée trop longue, sommes à rembourser exorbitantes…) et n’entrave pas sa liberté de démissionner.

Posté par pcassuto à 00:26 - - Permalien [#]
Tags :

Demandeurs d’emploi : vous souhaitez mettre à profit votre période de chômage pour vous former ! - Université de Bourgogne

http://www.u-bourgogne-formation.fr/squelettes/charte/u-bourgogne-formations-logo.gifVous bénéficiez d’un droit à la formation continue, au même titre que les salariés et les travailleurs indépendants non salariés
Vous n’avez pas l’expérience ou le diplôme requis pour postuler à une offre d’emploi ?
Choisissez parmi plus de 70 formations en alternance au titre du contrat de professionnalisation (sans conditions d’âge) ou au titre du contrat d’apprentissage (si vous avez moins de 26 ans). C’est une opportunité de faire vos preuves auprès d’un employeur et d’obtenir, dans le même temps, un diplôme lié à votre projet professionnel.
Vous résidez en Bourgogne
Vos frais de formation peuvent être financés par le Conseil Régional de Bourgogne (CRB) dans le cadre d’une convention signée avec l’université de Bourgogne dans plus de 50 formations. Ce dispositif permet, en cas d’avis favorable du financeur et d’acceptation pédagogique de votre candidature, de maintenir votre Aide au Retour à l’Emploi (ARE) sous la forme d’une Aide au Retour à l’Emploi Formation (AREF) ou d’obtenir une rémunération de stagiaire de la formation professionnelle.
Liste des formations financées par le CRB
Vous résidez hors Bourgogne
Vous pouvez demander à vous inscrire dans l’une de nos 450 formations diplômantes dans le cadre de la formation continue. Sous certaines conditions, le Pôle Emploi ou le Fond Paritaire de Sécurisation des Parcours Professionnels (FPSPP) peuvent financer votre formation. Vous êtes alors susceptible d’obtenir le maintien ou l’ouverture de droits à la rémunération.
Vous êtes concerné si vous avez interrompu vos études depuis au moins 6 mois. La demande de formation, intégrée dans un Projet Personnalisé d’Accès à l’Emploi (PPAE), est validée par le référent Pôle Emploi de l’agence dans laquelle vous êtes inscrit.
Vous êtes présélectionné sur un poste proposé par Pôle Emploi mais il vous manque des compétences ?
Sur demande de l’employeur potentiel, vous pouvez engager une démarche de Préparation Opérationnelle à l’Emploi. Evaluez avec l’entreprise et Pôle Emploi les compétences qui vous sont nécessaires pour occuper rapidement le poste proposé. Obtenez un financement pour une formation pouvant aller jusqu’à 400 heures.
Vous souhaitez mettre à profit votre période de chômage pour vous former ?
Inscrivez-vous dans l’une de nos 450 formations diplômantes dans le cadre de la formation continue (intégrée ou spécifique). Sous certaines conditions, Pôle Emploi ou le FPSPP peuvent financer votre formation et vous pouvez peut-être obtenir le maintien ou l’ouverture de droits à la rémunération.
Votre expérience est susceptible de vous permettre de valider un diplôme
Le dispositif de Validation des Acquis de l’Expérience (VAE), vous permet d’obtenir tout ou partie d’un diplôme hors d’un cadre d’enseignement en présentiel.
Plus d’infos
Le Conseil Régional de Bourgogne participe au financement de la démarche de VAE des demandeurs d’emploi bourguignons.
Sous certaines conditions, d’autres Conseils Régionaux sont susceptibles de vous apporter une aide financière si vous ne résidez pas en Bourgogne.
Plus d’infos sur la formation professionnelle pour les demandeurs d’emploi.

Posté par pcassuto à 00:13 - - Permalien [#]
Tags :


Demandeurs d'emploi » Elaborer son projet

 

 

 

http://www.agefma.org/uploads/images/logo_agefma_petit.jpgElaborer son projet professionnel
L'idéal est de s'épanouir dans un travail qui fait appel à la fois à ce qu'on sait, ce qu'on sait faire et à ce qu'on sait être. En d'autres termes, il vaut mieux avoir conscience de l'étendue de ses connaissances, et son type de personnalité, de ses talents et de l'environnement adéquat pour les faire fructifier avant d'entamer les démarches propres à la recherche d'emploi.
Pour débuter une recherche d'emploi, il est essentiel de savoir où l'on va, dans quelle type de structure et de fonction on souhaiterait travailler, dans quel but,...
Formuler et construire son projet professionnel n'est pas simple que l’on soit demandeur d’emploi ou salarié.
La recherche d'emploi pose un grand nombre de questions auxquelles l'élaboration d'un projet professionnel pourra répondre.
C'est ce qui permettra d'organiser et de cibler les différentes recherches.
De la même manière, les questions sur le projet professionnel font partie intégrante des processus de recrutement.
Un projet professionnel solide, c'est la meilleure manière de faire bonne impression lors d'un entretien et de ne pas être déstabilisé.
Pour un salarié, l’élaboration d’un projet professionnel permet de faire le point, de poser les éléments essentiels de sa situation personnelle et professionnelle à un moment donné.
I. Qu'est-ce qu'un projet professionnel ?
C’est l’expression de ce que l’on recherche en termes de :
• Métier (que l’on veut et peut assumer)
• Responsabilités (que l’on veut et peut assumer)
• Entreprise que l’on souhaite rejoindre pour

- Son secteur d’activité
- Sa taille, sa culture, ses projets
- Son style de management, ses valeurs etc…

Il s’agit de se fixer des objectifs, et définir l'environnement dans lequel on souhaite évoluer, c'est tout cela élaborer un projet pro­fessionnel.
II. Élaborer son projet professionnel :
Le projet professionnel se situe à mi-parcours entre le rêve et la réalité : il prend en compte votre bilan, c'est-à-dire vos capacités, vos compétences mais aussi les contraintes du marché. II faut en effet définir le métier de vos rêves tout en prenant en compte les réalités de l'entreprise : dans quel environnement se pratique-t-il, quels sacrifices demande-t-il ?...
Un projet professionnel doit donc être réaliste et réalisable ; il doit également s'inscrire dans le moyen ou le long terme : c'est ce qu'on appelle un plan de carrière.
II ne s'agit pas pour autant de prendre des décisions irrévocables qui fixeraient définitivement son orientation mais de le situer sur une trajectoire. Le projet doit pouvoir s'adapter à l'évolution de sa vie.
III. Pourquoi définir son projet professionnel ?
Clarifier son projet professionnel doit permettre de structurer son curriculum vitaë et le cas échéant une lettre de motivation, mais également de savoir vous vendre lors des entretiens d'embauche.
C’est une boussole professionnelle indispensable pour mener à bien votre stratégie de recherche d’emploi et suivre la bonne direction.
Un projet professionnel se doit d'être réaliste et de tenir compte des contraintes et des opportunités du marché ; il doit également être réalisable, c'est-à-dire atteint par des actions appropriées à partir de votre potentiel de compétences.
Un projet peut se définir par différents éléments : fonction, secteur d'activités économiques, niveau hiérarchique, rémunération, région de travail.
Il peut aussi prendre la forme d'un produit, d'un service, d'un mode d’organisation, d'une mission ou d'un type de responsabilités.
IV. Les différentes étapes ?
Pour trouver sa voie professionnelle, il convient de faire le point sur sa personnalité, ses aspirations, sa motivation ainsi que vos compétences et expériences. Cela suppose de faire l'inventaire de ses atouts (savoir-faire et savoir-être, qualités), puis il faut s'interroger sur ses valeurs personnelles (argent, sécurité, responsabilité, créativité...), avant d'étudier la faisabilité du projet. Le travail portera sur les trois axes suivants :

  • Ce que vous voulez faire : quel est votre projet ;
  • Ce que vous savez faire : identification de vos compétences ;
  • Ce que les entreprises cherchent : étude du marché de l’emploi.

La démarche de construction de projets professionnels se déroule dans la durée de manière dynamique en plusieurs étapes :
Le premier travail à effectuer est donc d'améliorer votre connais­sance de vous-même afin d'élaborer un projet professionnel correspondant à vos aspirations et de cibler parfaitement les entreprises auxquelles vous allez le proposer.
Tel un sportif de haut niveau devant participer à une compétition importante, on devez avoir conscience de ses points forts et de ses points faibles, de ses atouts et de ses faiblesses pour améliorer ses performances et être prêt, le jour J, à défendre honorablement sa place.
1) Avant de définir son projet professionnel il faut d’abord bien se connaître :
Il vous faudra ensuite déterminer quelles sont les compétences et les connaissances dont on dispose. En fonction de sa formation, de son niveau d'études et de son degré de professionnalisation, un bilan de ce que l’on sait faire concrètement, de ses connaissances intellectuelles et pratiques sera réalisé. En dehors des aspects purement scolaires, il faut faire intervenir l'ensemble de ses connaissances :informatique, langues étrangères, activités artistiques, sportives, humanitaires, sociales, connaissance du monde de l'entreprise et de ses rouages, etc. La vie associative, les stages, les jobs d'été et les petits boulots auront permis de développer toutes sortes de compétences qu'il est important de prendre en compte. Une fois ce bilan aura été réalisé, On pourra y voir plus clair , être sûr de ses choix et identifier plus facilement les différentes étapes du parcours.
Il s’agira ensuite planifier les actions à entreprendre pour mener à bien ce ou ces projets.
C'est surtout un moyen d'être convaincu de prendre une voie qui convient, de connaître les points forts et les points faibles, d'acquérir une meilleure confiance en soi et en son avenir.
Recueillir des informations sur ses compétences , connaissances qualités personnelles sur les secteurs d’activité, les métiers et les entreprises,
- Recueillir des informations sur soi c’est :

  • Identifier ses atouts à partir de son expérience personnelle et professionnelle (connaissances, qualités, emplois, compétences, diplômes…)
  • Repérer ses différents rôles dans différents contextes (famille, association, loisirs…..)
  • Prendre en compte ses goûts, centres d’intérêt, valeurs personnelles, souhaits, ambitions
  • Préciser ce qui est important dans le travail.

Une fois que ce bilan aura été réalisé, il sera plus simple d’ identifier les différentes étapes de de son parcours.
- Recueillir des informations sur l’environnement, c’est :
S’informer sur les besoins actuels de la société et du monde du travail,
Mieux connaître les différents milieux professionnels
A repérer des métiers à explorer
S’intéresser aux emplois nouveaux et aux secteurs en développement
Exercer sa curiosité pour découvrir des nouvelles activités.
2) Identifier des pistes métiers à valider et confronter vos idées à la réalité socio-économique.
Identifier des pistes de métiers à valider et confronter ses idées à la réalité socio-économique,
Analyser les informations recueillies et en retenir les éléments importants pour vous retenir des idées de métiers, rencontrer des professionnels pour mieux connaître ces métiers, comparer les informations recueillies sur vos compétences, connaissances, qualités personnelles à celles obtenues sur le contenu des métiers et leurs conditions d’exercice, en dégager les éléments déterminants pour vous.
3) Choisir un projet à partir de plusieurs hypothèses.
Etablir ses priorités en intégrant tous les éléments précédemment évoqués (les compétences à transférer dans une autre activité, les conditions de travail recherchées...),
Formuler des hypothèses de projets en prenant en compte ses priorités (le contenu du travail, le niveau de responsabilité, la taille de l’entreprise, les horaires et le lieu de travail...),
Comparer les hypothèses entre elles pour en dégager les avantages et les inconvénients, Choisir, parmi ces hypothèses, le projet que vous décidez de réaliser.
4) Organiser la mise œuvre du projet professionnel retenu
Il s’agit s’identifier les actions à entreprendre et les planifier, prévoir le temps nécessaire et les moyens à mobiliser (formation, déplacement, financement), repérer les personnes à contacter (entourage, professionnels, réseaux relationnels), tenir compte de vos contraintes, envisager les obstacles éventuels et imaginer comment les dépasser, mettre en oeuvre une stratégie qui tienne compte de ce qui est à la fois probable et souhaitable, évaluer ce que vous risquez de perdre et ce que vous pouvez gagner en réalisant ce projet professionnel. Chaque étape demande imagination et implication dans l’action. C’est un travail personnel et méthodique qui s’enrichit de rencontre et d’échanges.
Le projet professionnel n'a rien de définitif, il peut être modifié et il évoluera probablement tout au long de votre carrière. C'est surtout un moyen d'être convaincu de prendre une voie qui correspond, de connaître vos points forts et vos points faibles, d'acquérir une meilleure confiance en vous et en votre avenir
Les 7 règles d'or,
1- Prendre en compte toutes ses expériences personnelles et professionnelles pour identifier ses atouts.
2- Etre réceptif à toutes les opportunités ; l'environnement évolue.
3- S'assurer que son choix professionnel tient compte à la fois de ce qui est important pour soi, et de la réalité socio-économique.
4- S'enrichir grâce à son entourage : il peut permettre de découvrir des aspects de son projet auxquels on n'avait pas pensé.
5- Se préparer à investir du temps, de l'énergie et de la persévérance pour faire aboutir son projet.
6- Evaluer ce que l’on risque de perdre et ce que l’on pouvez gagner en réalisant tel ou tel projet professionnel.
7- Passer de l'idée au projet, puis du projet à l'action en se fixant des délais.
UN OUTIL : LE BILAN DE COMPETENCES
I. DEFINITION DU BILAN DE COMPETENCES
Le bilan de compétences se définit comme un droit reconnu par le code du travail s’adressant à toute personne quelque soit son âge et son statut. Le bilan de compétences est une démarche permettant au bénéficiaire de faire le point sur son parcours professionnel et personnel. Il représente un temps de prise de recul et de Réflexion dynamique quant à la situation et au devenir professionnel. Ce travail accompagné par un consultant spécialisé, doit lui permettre d’élaborer la prochaine étape professionnelle et d’en définir le plan d’action. Entreprendre un bilan est une démarche volontaire et active.
II. OBJECTIFS
Le bilan de compétences est une démarche personnelle de l'individu qui doit lui permettre d'analyser ses compétences professionnelles et personnelles, ses aptitudes et motivations afin de définir un projet professionnel , d'envisager une autre orientation et éventuellement un projet de formation.
Les actions de bilan doivent donc viser à :
- Faire le point sur ses expérience professionnelles et personnelles,
- Repérer et évaluer ses acquis liés au travail, à la formation et à la vie sociale,
- Identifier ses savoirs, compétences et aptitudes,
- Déceler des potentialités inexploitées,
- Recueillir et mettre en forme les éléments permettant d'élaborer un projet professionnel ou personnel,
- Gérer au mieux les ressources personnelles,
- Organiser ses priorités professionnelles,
- Mieux utiliser ses atout dans des négociations d'emploi ou dans des choix de carrière.
Dans l’objectif :
- D’élaborer une stratégie professionnelle
- D’accompagner une mobilité externe ou interne
- De développer des compétences au sein d’un métier
- De construire un parcours de formation
- De préparer une Validation des Acquis de l’Expérience
III. PUBLICS VISÉS
Tout travailleur peut suivre des actions de bilans de compétences :
- Salariés en CDI, CDD, contrat de travail temporaire (CTT), contrat de professionnalisation ;
- Demandeurs d'emploi, jeunes ou adultes (indemnisés au titre de l'assurance chômage ou non indemnisés) ;
- Agents publics de l'État titulaires et non titulaires, agents hospitaliers; pour les agents des collectivités territoriales, aucun texte juridique ne prévoit expressément le bilan de compétences.
- Non-salariés (commerçants, artisans, professions libérales) ;
- Les élus ayant, pour l'exercice de leur mandat, cessé leur activité professionnelle de salarié;
- Les particuliers.
Nota bene :
- Le jeune désirant conclure un contrat d'apprentissage peut également être amené à procéder à une évaluation de ses compétences,
- Les personnes en congé parental d'éducation ou activité à temps partiel bénéficient de plein droit du bilan de compétences.
IV. CONDITIONS
Pour les demandeurs d'emploi
:
le BCA doit être prescrit par les seuls Pôles emploi dans le cadre d'un PPAE. .
Les travailleurs non-salariés :
Avant de prendre contact avec un prestataire de bilans, ils doivent s'adresser à leurs FAF (cf. fiche : Fonds d'assurance formation des non salariés) qui sont seuls habilités à déterminer les actions qu'ils peuvent prendre en charge.
Les prestataires de bilan de compétences :
Quel que soit le public accueilli, les centres de bilans doivent respecter certaines formalités préalables à la réalisation de bilan : être inscrits sur une liste établie par les directions régionales Pôle emploi (pour les demandeurs d'emploi) ; respecter l'organisation de la prestation en plusieurs phases ; s'assurer du volontariat du bénéficiaire ; respecter les règles de confidentialité.
V. DÉROULEMENT DU BILAN (lien avec la plaquette sur le bilan de compétences)
Quel que soit le public qui s'engage dans un BC, le bilan doit se dérouler en plusieurs phases, sous la conduite d'un prestataire de bilan de compétences.
Pour les publics salariés (privé et public) le BC se déroule en trois phases distinctes :
- une phase préliminaire consistant à définir et analyser les besoins du demandeur et à l'informer sur le déroulement du bilan et des méthodes et techniques utilisées ;
- une phase dite d'investigation permettant au salarié d'analyser ses motivations et ses intérêts professionnels et personnels, d'identifier ses compétences et aptitudes professionnelles et personnelles et de déterminer ses possibilités d'évolution professionnelle ;
- une phase de conclusion où le salarié prend connaissance des résultats de la phase précédente, et précise les étapes de mise en œuvre du projet ; un document de synthèse des résultats lui est remis personnellement.
Pour les demandeurs d'emploi :
Si les principes généraux restent les mêmes (mise en oeuvre en trois étapes), le bilan de compétences approfondi (BCA) doit se dérouler en quatre phases successives :
- un entretien de contractualisation de l'accompagnement du demandeur (analyse de la demande, élaboration du contenu de la prestation) ;
- Investigation du potentiel et identification de nouvelles pistes professionnelles ;
- Confrontation des pistes professionnelles à la réalité du marché de l'emploi,
- Formalisation du projet et d'un parcours de retour à l'emploi.
STATUT
Pour le demandeur d'emploi : maintien de son statut de demandeur d'emploi indemnisé ou non indemnisé dans la même catégorie ou stagiaire de la formation professionnelle dans certains cas (cf. fiche-info : Statut des demandeurs d'emploi).
RÉMUNÉRATION
La rémunération est soit maintenue par l'employeur, soit prise en charge directement par l'OPACIF concerné pour les salariés du privé.
L'allocation de chômage est maintenue aux demandeurs d'emploi indemnisés.
Pour les demandeurs non indemnisés aucune rémunération n'est prévue ; possibilité d'aide de l'État ou du conseil régional
PROTECTION SOCIALE
Maintien de la protection sociale liée à chaque statut.
PRISE EN CHARGE DES FRAIS DE BILAN
Pour les demandeurs d'emploi : le PÔLE EMPLOI est susceptible de prendre en charge tout ou partie des frais afférents à la réalisation du bilan de compétences. Si l'accès au bilan de compétences se fait à titre personnel, directement auprès d'un prestataire de bilans, les frais éventuels liés à la réalisation du bilan sont à la charge de la personne. Ces frais peuvent aller d'une simple participation à des frais de dossier jusqu'au paiement complet de la prestation
À L'ISSUE DE LA MESURE
- Mise en œuvre du projet ;
- Retour sur le même poste de travail (pour le salarié) ;
- Entamer une procédure de validation des acquis de l'expérience (VAE).
ARTICULATION AVEC D'AUTRES MESURES
La participation à un bilan n'est pas exclusive des autres congés de formation (congé individuel de formation notamment) pour le salarié, et des autres aides au reclassement (aides à la formation dans le cadre de la convention d'assurance chômage, aide à la mobilité...) destinées aux demandeurs d'emploi.
ORGANISMES RESSOURCES
- PÔLE EMPLOI : prescripteur de BC.
ORGANISME(S) FINANCEUR(S)
Conseil régional.
REMARQUE(S)
Il ne faut pas confondre le bilan de compétences (BC) avec d'autres formes de bilan. Par exemple, les formes d'évaluation professionnelle des salariés qui ont lieu en général en fin d'année et sont effectuées en interne ou par un organisme spécialisé, ne peuvent être assimilées à un BC. Ces évaluations ont un caractère strictement professionnel, le salarié ne peut s'y soustraire, alors que pour le bilan de compétences dans le cadre du plan de formation, l'employeur doit avoir le consentement du salarié.

 

 

 

Posté par pcassuto à 00:05 - - Permalien [#]
Tags :

29 août 2013

Demandeurs d'emploi » Se former - Martinique

http://www.agefma.org/uploads/images/logo_agefma_petit.jpgVous souhaitez intégrer une action de formation ?
Faites-vous conseiller, orienter, accompagner pour bien choisir votre formation.
Le choix d’une formation passe en premier lieu par un projet cohérent bien définit.
Des professionnels de l’orientation déterminent avec vous, la formation la plus adaptée à vos besoins et à votre niveau.
Selon votre statut, des organismes proches de votre domicile sont à votre écoute :

L’AGEFMA met à votre disposition sa base de données «Offre de formation» pour vous aider dans votre recherche de formation. Vous devrez ensuite contacter l'organisme de formation ou du stage pour une information plus complète.
» Rechercher une formation en Martinique
» Trouver un organisme de formation en Martinique
» Rechercher une formation dans les autres régions
La Politique Régionale de Formation
Elle s’articule autour des dispositifs mis en œuvre dans un souci de qualification ou d’amélioration des compétences des Martiniquais. Les programmes régionaux de formation professionnelle élaborés par le Conseil Régional de Martinique tiennent compte de priorités préalablement définies :

  • Mettre un accent particulier sur la formation et l’insertion professionnelle des jeunes demandeurs d’emploi et en particulier des femmes
  • Faire le lien entre formation initiale, formation professionnelle et besoins du marché de l’emploi
  • Initier une politique d’information sur les dispositifs de formation dynamique.

Le PRFPJ (Programme Régional de Formation Professionnelle des Jeunes) s’inscrit dans le cadre de la prise en charge du parcours de formation proposé aux jeunes demandeurs d’emploi âgés de 16 à 25 ans, sans qualification.
Le PRFP(Programme Régional de Formation Professionnelle) est ouvert à tout public demandeur d’emploi pouvant justifier de six mois d’inscription à Pôle Emploi. Aucune condition d’âge n’est exigée.
Se former à distance
Apparu dans les années 1990, la formation Ouverte et/ou à distance (FOAD) est définie dans la circulaire du 20 juillet 2001 de la DGEFP (Délégation Générale à l'Emploi et à la Formation Professionnelle) comme étant : «un dispositif souple de formation organisé en fonction des besoins individuels ou collectifs (individus, entreprises, territoires). Elle comporte des apprentissages individualisés et l’accès à des ressources et compétences locales ou à distance. Elle n’est pas exécutée nécessairement sous le contrôle permanent d’un formateur».
La maîtrise de l'ordinateur et des moyens de communication est vivement recommandée, pour l’accès à ces formations qui font appel aux outils numériques et aux moyens de l'Internet..

Posté par pcassuto à 23:54 - - Permalien [#]
Tags :

Demandeurs d'emploi » Financer son projet

http://www.agefma.org/uploads/images/logo_agefma_petit.jpgVous êtes demandeur d'emploi, indemnisé ou non, vous pouvez bénéficier d'une formation financée et/ou rémunérée par l'Etat, la Région ou Pôle emploi.
Vous pouvez bénéficier de dispositifs spécifiques si vous étiez en CDD.
Les formations financées
Les actions de formation financées sur fonds publics, concernent les dispositifs suivants :
- le Programme régional de formation professionnelle (PRFP) concerne les actions financées par la Région :
› Demande d'aide individuelle à la formation
› Demande d'aide à la formation en Mobilité
› Demande d'aide à la formation (Actifs salariés et non salariés)
http://www.cr-martinique.fr/francais/accueilinterne/indexpolit.php
. le Programme des actions subventionnées A F P A Martinique.
. les actions de formations financées par Pôle emploi :
.
L'action de formation financée par Pôle emploi
. Les aides aux frais associés à la formation (AFAF)
. L'action de formation préalable au recrutement (AFPR)
. Le contrat de professionnalisation
http://www.pole-emploi.fr
Les contrats en alternance
Contrat d’apprentissage
Contrat d’apprentissage dans le secteur public
Contrat de professionnalisation
Parcours d’accès aux carrières territoriales, hospitalières et de l’Etat (Pacte)
. Les contrats aidés
Contrat d’avenir
Contrat d’insertion – revenu minimum d’activité (Ci-rma)
Contrat unique d'insertion (CUI) : volet non marchand (contrat d’accompagnement dans l’emploi : CAE)
Contrat unique d'insertion (CUI) : volet marchand (contrat initiative emploi : CIE)
Les dispositifs d’accompagnement
Contrat d’Insertion dans la Vie Sociale (CIVIS)
Contrat de volontariat pour l’insertion (CVI)
Programme Maîtriser les compétences clés
Vous étiez salarié en CDD
Sous certaines conditions, vous pouvez bénéficier du Congé Individuel de Formation ou du Droit Individuel à la Formation.

Posté par pcassuto à 23:25 - - Permalien [#]
Tags :

Insertion professionnelle des demandeurs d'emploi - Martinique

http://www.agefma.org/uploads/images/logo_agefma_petit.jpgVous trouverez dans cette rubrique, des outils et des services pour faciliter vos démarches d’insertion professionnelle (élaborer son projet professionnel, financer son projet, se former, valider ses acquis, rechercher une information sur un métier, sur le marché du travail ou sur un secteur d’activité…).
Accès direct
» Elaborer son projet    
» Se former
» Etudes et statistiques    
» Valider ses acquis (VAE)
» Financer son projet   
» Métiers
Il peut arriver, au cours d’une vie professionnelle, de connaître des périodes d’inactivité (chômage).
Pour retrouver un emploi, il est parfois nécessaire d’évoluer ou de changer de métier. Il est possible d’accroître ses chances de retrouver un poste en complétant sa formation générale, en actualisant ou en approfondissant ses compétences dans un domaine précis, ou en préparant une reconversion.
Trouver une formation adaptée représente un véritable investissement : en énergie, en temps et en argent. C'est une démarche individuelle que certains n'hésitent pas à qualifier de « parcours du combattant ».
Chacun doit devenir auteur et acteur de ses trajectoires professionnelles…

Posté par pcassuto à 23:22 - - Permalien [#]
Tags :

Emploi : Circulaire relative aux emplois francs

http://www.agefma.org/uploads/images/logo_agefma_petit.jpgLe 31 juillet 2013 a été mise en ligne la Circulaire SG-CIV/DGEFP du 25 juillet 2013 émanant du Ministère du Travail, de l'Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social, relative à la mise en œuvre et à la programmation des emplois francs.
Elle précise le principe de ce dispositif, son animation et son suivi par les services de l'État, et rappelle que Pôle-emploi est en charge de sa gestion.
Pour rappel, pour une durée de 3 ans, certains employeurs peuvent bénéficier, grâce aux emplois francs, d'une aide de 5 000 € en contrepartie de l'embauche en CDI de certains jeunes résidant dans des ZUS (Zones Urbaines Sensibles) des communes concernées par le dispositif.

Sources : espace-competences.org ; prao.org

Consulter la Circulaire.

 

 

 

Posté par pcassuto à 23:14 - - Permalien [#]