23 octobre 2009

Valérie Pécresse: le classement européen, une "référence" pour les Universités

Retour à la page d'accueilLe classement des universités européennes et mondiales dont l'Union européenne (UE) va se doter doit devenir "une référence dans le monde entier" et "supplanter" les classements internationaux actuels, a plaidé jeudi la ministre de l'Enseignement supérieur, Valérie Pécresse.
Ce projet de "classement", qui sera en fait une "cartographie" par disciplines conçue comme une aide au choix des étudiants, a été lancé à l'initiative de Mme Pécresse lors de la présidence française de l'UE en 2008. "L'objectif est qu'il devienne une référence dans le monde entier et qu'il supplante par sa qualité et sa pertinence les classements actuels", a déclaré Mme Pécresse lors d'une rencontre organisée par l'Institut Thomas More, à deux semaines de la publication du classement de Shanghaï 2009 des universités mondiales. Ce classement, publié depuis 2003 par l'université Jiao Tong des communications de Shanghaï, fait la part belle aux établissements américains mais sa méthodologie est très contestée, en France mais pas seulement. La cartographie européenne doit devenir "une alternative aux classements internationaux existants" car leur "remise en cause est très importante aujourd'hui", a dit Mme Pécresse.
Parmi les différentes critiques faites aux classements existants, la ministre a notamment relevé "leurs méthodologies", qui ne sont "pas concertées avec les acteurs" de l'enseignement supérieur et de la recherche. Après le lancement d'un appel d'offres fin 2008, la Commission européenne a confié en juin 2008 l'élaboration du projet européen au consortium Cherpa, qui regroupe cinq institutions spécialisées sur l'enseignement supérieur (deux néerlandaises, une belge, une française et une allemande) et deux entités européennes. Ce consortium doit élaborer la "conception du modèle" d'ici fin 2009 et il mènera "un test de faisabilité en 2010 avec 150 établissements dans le monde et dans deux disciplines, la gestion et les sciences de l'ingénieur", a précisé Mme Pécresse. "Cela prend du temps, mais on veut une démarche jugée irréprochable", a-t-elle justifié.
Back to HomeValerie Pécresse: the European rankings, a "reference" for Universities. The ranking of universities in Europe and worldwide including the European Union (EU) will provide should become "a reference in the world" and "replace" the current international rankings, pleaded Thursday Minister of Higher Education, Valérie Pécresse. After launching a tender in late 2008, the European Commission has entrusted in June 2008 the draft European consortium Cherpa, which includes five specialized institutions of higher education (two Dutch, one Belgian, one French and German) and two European entities. The consortium must develop the "model design" by the end of 2009 and it will lead "a feasibility test in 2010 with 150 locations worldwide and in two disciplines, management and engineering," said Ms. Pécresse. "It takes time, but we want an approach considered irreproachable," she justified. More...

Posté par pcassuto à 00:06 - - Permalien [#]
Tags :


22 octobre 2009

Le président de l'université de Toulon devant la commission disciplinaire

Retour à la page d'accueilLe président de l'université de Toulon, Laroussi Oueslati, bientôt devant la commission disciplinaire.
Le président de l'université Sud Toulon Var, Laroussi Oueslati, a déclaré dimanche à l'AFP qu'il passerait devant la commission disciplinaire de l'université "d'ici une quinzaine de jours", dans le cadre de l'affaire sur un trafic présumé de diplômes au bénéfice d'étudiants chinois. "Je dois passer devant la section disciplinaire de l'université d'ici une quinzaine de jours sur les modalités de recrutement des étudiants chinois", a annoncé Laroussi Oueslati.
Laroussi OUESLATICela fait suite à l'enquête de l'Inspection générale de l'administration de l'éducation nationale et de la recherche (IGAENR), à la demande de la ministre de l'Enseignement supérieur Valérie Pécresse, qui a conclu à de "graves irrégularités" et à la "responsabilité" de Laroussi Oueslati.
"La conclusion du rapport, dont je ne peux vous donner le détail en raison de sa confidentialité, porte sur deux points : il n'y a pas de trafic de diplômes à l'université Sud Toulon, il y a quelques irrégularités administratives et techniques", a affirmé Laroussi Oueslati. "Toutes les irrégularités ont commencé à être corrigées en avril (lorsque l'affaire a été révélée, ndlr) et nous avons tenu compte des deux rapports provisoire de juillet et définitif de septembre", a-t-il assuré. Toutefois, le président de l'université estime "que ce rapport est à charge" et "attend de pouvoir s'expliquer devant ses pairs". D'ici là, il doit honorer "son devoir de réserve" et demande "le respect de la présomption d'innocence".
"Il y a une véritable cabale contre moi", a-t-il dénoncé, faisant valoir qu'il était "à la fois un acteur universitaire issu de la diversité - souvent attaqué par l'extrême droite dans sa ville - et un acteur politique de gauche en tant que conseiller régional de la majorité de Michel Vauzelle (président PS de la région PACA), dans un contexte de prochaines élections régionales". "A qui profite le crime ?", s'est-il interrogé.
De son côté, le ministère de l'Enseignement supérieur, interrogé par l'AFP, a indiqué avoir demandé à l'Inspection générale un "complément d'information concernant des présomptions de dysfonctionnements survenues à l'intérieur de cette université après le déclenchement de la procédure disciplinaire". Ce complément est attendu "au début de la semaine prochaine", a ajouté le ministère qui souhaite que ce dossier soit traité "dans la plus grande sérénité". Une information judiciaire est par ailleurs ouverte depuis le 25 mars au pôle économique et financier du tribunal de grande instance de Marseille pour trafic supposé de diplômes.
Back to HomeThe President of the University of Toulon, Laroussi Oueslati, shortly before the disciplinary committee. The President of South Toulon Var University said Sunday at the AFP that he would pass before the disciplinary committee of the university "within a fortnight, as part of the case on an alleged traffic degrees for the benefit of Chinese students. "I must go before the disciplinary section of the university within a fortnight on the procedures for recruiting Chinese students," said Laroussi Oueslati. More...

Posté par pcassuto à 18:55 - - Permalien [#]
Tags :

21 octobre 2009

Création en Région Centre d'un IRSUT

Le Président de la Région Centre, Le Directeur Régional du Travail, de l'Emploi et de la Formation Professionnelle, Les Présidents des Universités d'Orléans et de Tours, Les Représentants régionaux des syndicats de salariés: CFDT, CFE-CGC, CFTC, CGT, FO, FSU et UNSA, vous convient à une conférence de presse, organisée à l'occasion du lancement de « l' Institut Régional Syndical et Universitaire du Travail (IRSUT) » le mercredi 21 octobre 2009 au Conseil régional du Centre à Orléans à 14h30.
Créé sous forme associative et directement lié au Pôle Universitaire Centre Val de Loire, (futur PRES), l'IRSUT a pour vocation d'assurer la formation des salariés syndiqués dans toutes les disciplines des sciences sociales, humaines et scientifiques, traitant ainsi des questions de droit du travail, d'économie du travail, des mutations technologiques, de la santé au travail ... Les thèmes sont nombreux pour appuyer les syndiqués dans l'exercice quotidien de leurs fonctions dans les entreprises, que ce soit au sein des Comités d'entreprise, CHSCT, jusqu'aux conseils prud'hommaux ...La création de l'IRSUT région Centre répond au besoin exprimé par les syndicats de développer les champs de connaissances des représentants syndicaux dans les entreprises.
L'activité de l'Institut pourra rayonner dans tout le « Grand Centre », jusqu'aux régions Poitou-Charentes, Limousin, Auvergne ou Bourgogne, qui ne disposent pas d'une telle structure. Les formations mises en oeuvre pourront avoir lieu autant à Orléans qu'à Tours, comme le prévoit le fort partenariat instauré avec les 2 universités de la région.
Pour François BONNEAU, Président de la Région Centre, promoteur du projet dès son origine : « la création d'un institut du travail en région Centre était une urgence. Il s'agit d'outiller les salariés syndiqués et leur donner les moyens d'agir dans les négociations quotidiennes qu'ils doivent mener. »
Les Instituts du Travail sont organisés en réseau et sont au nombre de 11 en France, dont 2 nationaux à Paris et à Strasbourg. La formation des syndiqués dans le cadre du congé économique et social, est ainsi assurée soit au travers de ces Instituts du Travail, agréés par le Ministère du Travail, soit par les instituts propres à chaque syndicat. L'IRSUT de la Région Centre sera ainsi le 12ème Institut du Travail en France.
Puheenjohtaja Keski-alueen aluejohtaja Labour, työllisyyden ja ammatillisen koulutuksen, puheenjohtajat yliopistojen Orleansin ja Tours, alueellisia edustajia ammattiliittojen: CFDT, CFE-CGC, CFTC, CGT, FOR, UNSA ja SM-U, sinun pitäisi lehdistötilaisuudessa, järjestetään merkki aloittaa "Regional Trade Union Institute ja University of Labor (IRSUT) keskiviikko, lokakuu 21, 2009 Keski alueellisen neuvoston Orleans to 14.30. Perustettiin yhdistys, ja suoraan Pole Universitaire Loire Valley, (pian), IRSUT tavoitteena on kouluttaa ammatillisesti järjestäytynyt työntekijää kaikilla tieteenaloilla tieteiden, humanististen ja luonnontieteiden ja käsitellä asioita työlainsäädännön, Labor Economics, teknologinen muutos, työterveys. Lisää...

Posté par pcassuto à 23:28 - - Permalien [#]

12èmes Rencontres de l’Entreprise et du Système de formation en Languedoc-Roussillon

annonce.gif"Entreprise et du Système de formation, quelle contribution à l'égalité des chances". Vendredi 27 novembre 2009 à Montpellier.
Comment dès lors promouvoir la formation tout au long de la vie et les pratiques inclusives encourageant le recrutement et le maintien dans l’emploi de ceux qui souffrent de discrimination et d’inégalité de traitement dans le monde du travail? Le modèle de la compétence défendu par de nombreuses directions d’entreprise favorise-t-il, au sein des salariés, une diffusion plus large de la formation et, si oui, les retombées en termes de mobilité professionnelle sont-elles au rendez-vous? Là où il est pratiqué, le “droit individuel à la formation” (DIF) favorise-t-il l’accès à la formation des salariés qui, jusque-là, en étaient le plus éloignés ? L’environnement des entreprises – marqué à la fois par une évolution des mentalités, une exigence de “responsabilité sociale” en direction des employeurs, un vieillissement marqué de la population active et des dicultés récurrentes de recrutement – n’est-il pas plus favorable qu’hier aux différentes formes de mixité sociale.
Cette 12ème édition est organisée par DIDERIS, service formation continue et apprentissage de l’Université Montpellier 1 et par le Rectorat (DAFCO/GIP FORMAVIE CAFOC), la Région Languedoc-Roussillon, la Direction Régionale de Pôle Emploi, l‘ARACT, le CARIF, le Centre associé CEREQ de Montpellier, la CFDT Languedoc-Roussillon, le MEDEF, OPCALIA, l’OREF, l’UPA-CAPEB Languedoc-Roussillon, UNIFAF, la Direction des Etudes et le SCUIO-IP de l’Université Montpellier 1, le Bureau de l’insertion professionnelle de l’Université Montpellier 3.
annonce.gif"Negocis i Sistema de Formació, que contribueixen a la igualtat d'oportunitats". Divendres, novembre 27, 2009 a Montpeller.
Llavors, com promoure la formació durant tota la vida i les pràctiques integradores que fomentin la contractació i retenció dels ffrent cèntim discriminació i desigualtat de tracte en el lloc de treball? El model de competència defensat per les direccions de molts favors que, entre els empleats, la difusió més àmplia de la formació i, si és així, els beneficis en termes de mobilitat és el treball d'anar ? On es practica, el "dret individual a la formació (DIF) Es promou l'accés a la formació dels empleats que, fins aleshores, eren els més llunyans? Més informació...

Posté par pcassuto à 17:46 - - Permalien [#]

Les 3/4 du grand emprunt du Supérieur pour les grandes écoles

Retour à la page d'accueil

La Conférence des Grandes Ecoles a proposé mardi que les trois-quarts du Grand emprunt soient consacrés à accorder aux établissements d'enseignement supérieur des "dotations" ou fonds propres, dont ils tireraient des revenus sur le modèle des universités américaines. "La Conférence des Grandes Ecoles propose que les trois quarts du Grand emprunt soient réservés à l'investissement immatériel, pour accélérer nos compétences de recherche et la performance de l'ensemble de notre système d'enseignement supérieur. L'investissement serait affecté aux établissements sous forme de dotation capitalistique, dans l'esprit des endowments des universités anglo-saxonnes", a indiqué la CGE.
"Le décalage entre nos établissements supérieurs et leurs homologues étrangers vient en large partie de l'absence de fonds propres financiers dans nos établissements. Harvard dispose de 30 à 40 milliards de dollars, Princeton de 15, ce qui représente 1,5 à 2 millions de dollars de capital par étudiant", selon la CGE. "Si l'on retient un grand emprunt de 100 milliards (d'euros), dont 75% irait à l'enseignement supérieur et à la recherche, un investissement de 75 milliards associé à un rendement de 4 à 6% correspondrait à des sommes disponibles de 3 à 4,5 mds par an", alors que le budget de l'enseignement supérieur est de 12 milliards d'euros, relève la CGE. Tous les établissements de l'enseignement supérieur long pourraient demander à bénéficier de ce grand emprunt, dans l'esprit de la CGE.
"Pour que la France change de gamme sur la scène mondiale de la formation, il y a un vrai défi", a expliqué le président de la CGE Pierre Tapie lors d'un point presse. Selon lui, les grandes écoles devraient demander des frais de scolarité plus élevés aux étudiants venant de pays extérieurs à l'UE afin de pouvoir en former davantage sans que cette formation coûte aux contribuables français. "Si l'on veut participer à la formation des élites mondiales, il faut demander aux étudiants étrangers de payer la totalité de leur formation. Si on ne le fait pas, on ne peut former que peu d'étudiants étrangers", a-t-il dit lors d'un point presse.
La Conférence des Grandes Ecoles rassemble plus de 200 grandes écoles françaises (écoles d'ingénieurs, de management, d'agronomie...).

Tillbaka till Hem

Den Conférence des Grandes Ecoles föreslås tisdagen att tre fjärdedelar av den stora lån är ägnat att ge högskolorna i "donationer" eller kapital, som de skulle få inkomst på vilken modell av amerikanska universitet. "Den konferens Grandes Ecoles visar att tre fjärdedelar av de stora lån är reserverad för immateriella investeringar för att öka vår forskning kompetens och utförande av hela vårt system för högre utbildning. Investeringen skulle fördelas till skolor form av kapitaltilldelning i medvetandet hos universitetets donationer Anglo-Saxon, sade CGE. Mer...

Posté par pcassuto à 17:33 - - Permalien [#]


Lifelong Learning Programme: Appel général à propositions 2010

http://www.europe-education-formation.fr/images/elements/logos/logo-Agence.pngLe programme-cadre pour l’Education et la Formation tout au long de la vie (Lifelong Learning Programme en anglais) propose à tous les individus, la possibilité d’accéder à un processus d’apprentissage dynamique. Chaque année, la Commission européenne publie un appel à propositions qui fixe des objectifs généraux et des objectifs spécifiques.
Quelques unes des priorités:
Projets multilatéraux: Priorité n° 2: accroître la qualité de l’éducation des adultes
Les projets relevant de cette priorité devraient aboutir à des résultats concrets et diffusables (méthodes, outils, supports d’information) axés sur les aspects suivants:
• déterminer les besoins d’apprentissage des enseignants, des formateurs et autres membres du personnel éducatif;
• améliorer la qualité des enseignants, des conseillers et des autres membres du personnel de l’éducation des adultes, par exemple dans le cadre de l’enseignement initial ou de la formation continue et par l’acquisition de qualifications adaptées;
• intensifier la coopération locale et régionale entre les organisations d’éducation des adultes et d’autres prestataires de services éducatifs et entreprises, par exemple à l’intérieur du concept de «région d’apprentissage»;
• faire mieux correspondre les aptitudes des adultes et les compétences demandées sur le marché du travail, comme indiqué dans la stratégie «Des compétences nouvelles pour des emplois nouveaux»;
• améliorer l’assurance de la qualité des services et des établissements de formation, y compris en examinant comment le cadre européen de référence pour l’assurance de la qualité dans la formation professionnelle et les normes et lignes directrices de l’assurance de la qualité dans le domaine de l’enseignement supérieur en Europe peuvent être appliqués à l’éducation et à la formation des adultes.
Priorité n° 3: accroître l’attractivité et l’accessibilité de l’éducation et de la formation des adultes
Priorité n° 4: améliorer la validation de l’apprentissage non formel et informel
Priorité n° 6: enseignement dispensé et reçu par les seniors, apprentissage intergénérationnel et familial
Réseaux
Priorité n° 1: apprentissage des langues dans le secteur de l’éducation des adultes
Priorité n° 2: réseaux universitaires dans le secteur de l’éducation des adultes
Les réseaux relevant de cette priorité devraient promouvoir une coopération plus étroite entre l’enseignement et la recherche dans le domaine de l’éducation des adultes, des prestataires de services éducatifs pour adultes et des professionnels de l’éducation des adultes et leur mise en réseau.
Priorité n° 3: réseaux de coopération entre les différents acteurs impliqués dans l’éducation des adultes
Priorité n° 4: validation et certification. Les réseaux relevant de cette priorité devraient être ciblés sur:
• l’amélioration de la validation des acquis de l’apprentissage non formel et informel, en tenant compte des besoins différents des apprenants adultes;
• l’amélioration de la validation de l’apprentissage non formel et informel des professionnels de l’éducation des adultes;
• l’évaluation de la manière dont les cadres et principes existants peuvent être appliqués à l’éducation et à la formation des adultes pour répondre aux besoins spécifiques de ces derniers;
• la définition et la diffusion de mécanismes pour l’évaluation des compétences et la reconnaissance de l’apprentissage formel, non formel et informel des immigrés.
Les documents de l'appel à propositions 2010 sont téléchargeables: Annonce officielle, Priorités stratégiques, Dispositions générales, Sous-programmes et actions, Explications par action, Lien vers le site de la Commission européenne présentant l'appel à propositions 2010.
http://www.europe-education-formation.fr/images/elements/logos/logo-Agence.pngDen ramprogram för utbildning och livslångt lärande (Lifelong Learning Program på engelska) ger alla individer möjlighet att få tillgång till en dynamisk inlärningsprocess. Varje år offentliggjorde Europeiska kommissionen en inbjudan att lämna förslag fastställs allmänna mål och specifika mål. De dokument ansökningsomgången 2010 är nedladdningsbara: Officiella tillkännage strategiska prioriteringar, Allmänna bestämmelser, Sub-program och aktiviteter, Röstförklaringar per aktie, länk till webbplatsen för Europeiska kommissionen med ansökningsomgången 2010. Mer...

Posté par pcassuto à 00:31 - - Permalien [#]

20 octobre 2009

Formation Professionnelle: Avant-projet de norme PR NF ISO 29990

http://www.afnor.org/extension/afnor_site_prt/design/standard/images/nav_top_logo_afnor.gifL'avant-projet de norme PR NF ISO 29990 (NF X50-763) "Services d'apprentissage pour éducation non formelle et formation - Exigences de base pour fournisseurs de service" est soumis à une enquête publique jusqu’au 30 octobre 2009 inclus. Learning services for non-formal education and training — Basic requirements for service providers.
Donnez votre avis sur cet avant projet  via le site de l'AFNOR (www.afnor.org) ou en suivant le lien suivant :  epweb.afnor.org
. Date de clôture 30/10/2009. Services d'apprentissage pour éducation non formelle et formation - Exigences de base pour fournisseurs de service. Indice de classement: X50-763PR.
La présente norme a pour objectif de fournir un modèle générique pour une pratique professionnelle performante et de qualité, ainsi qu’une référence commune pour les fournisseurs de services pour apprendre et leurs clients en matière de conception, développement et fourniture de prestations d’éducation, de formation et de développement non formels. Cette norme emploie l’expression « services pour apprendre » plutôt que « formation » afin de mettre l’accent sur l’apprenant et les résultats du processus, et pour mettre en évidence la gamme complète d’options disponibles pour délivrer les services pour apprendre. ISO_29990_fr.
http://www.afnor.org/extension/afnor_site_prt/design/standard/images/nav_top_logo_afnor.gifLearning services for non-formal education and training — Basic requirements for service providers. The draft standard PR NF ISO 29990 (NF X50-763) "Learning Services for non-formal education and training - Basic requirements for service providers is subject to a public inquiry until October 30, 2009 included. This standard aims to provide a generic model for professional practice and performance quality, and a common reference for service providers to learn and their clients in the design, development and delivery of education services, training and development, not formal. This standard uses the term "services to learn" rather than "training" to focus on the learner and the results of the process, and to highlight the full range of options available to deliver services to learn . ISO_29990_fr. More...

Posté par pcassuto à 12:45 - - Permalien [#]
Tags :

Pôles de compétitivité, innovation et entrepreneuriat

Cette publication examine les succès d’importants pôles d’entreprises et d’innovation des pays de l’OCDE, les défis auxquels ceux-ci doivent actuellement faire face pour maintenir leurs positions, ainsi que les enseignements dont pourraient bénéficier d’autres candidats à la création de pôles performants. De quels facteurs clés dépend le succès d’un pôle ? Quels sont les problèmes qui se profilent à l’horizon ? Quel rôle doit exactement jouer le secteur public pour soutenir le développement des pôles et vaincre les différents obstacles ?
Ces questions, et bien d’autres encore, sont abordées par l’ouvrage qui se livre à l’analyse détaillée de sept pôles de renommée internationale : Grenoble, en France ; Vienne, en Autriche ; Waterloo, au Canada ; Dunedin, en Nouvelle-Zélande ; Medicon Valley, en Scandinavie ; Oxfordshire, au Royaume-Uni ; et Madison, aux États-Unis. Pour chacun de ces pôles, le livre examine les facteurs qui ont contribué à son développement, l’impact du pôle sur les performances de l’entrepreneuriat local, et les défis posés par une expansion supplémentaire. Le livre propose également une série de recommandations politiques s’attachant, dans un contexte élargi, à la question du développement des pôles.
Cet ouvrage constitue une lecture essentielle pour tous les décideurs publics, praticiens et universitaires désireux de connaître les bonnes pratiques en matière de développement des pôles et souhaitant obtenir des conseils pour accroître l’impact économique des pôles.
Poli di competitività, innovazione e imprenditorialità. Questa pubblicazione esamina il successo dei principali centri di business e di innovazione nei paesi OCSE, le sfide che attualmente affrontare nel mantenere le loro posizioni, e gli insegnamenti che possono beneficiare di altri candidati la creazione di centri di esecuzione. Quali sono i fattori chiave di determinare il successo di un cluster? Quali problemi si profilano all'orizzonte? Quale ruolo dovrebbe svolgere esattamente il settore pubblico per sostenere lo sviluppo di cluster e di superare gli ostacoli vari?
Queste domande e molte altre sono affrontate dal lavoro che si impegna in un'analisi dettagliata dei sette centri di fama internazionale: Grenoble, Francia, Vienna, Austria, Waterloo, Canada, Dunedin, Nuova Zelanda; Medicon Valley in Scandinavia, Oxfordshire, Regno Unito, e Madison, negli Stati Uniti. Maggiori informazioni...

Posté par pcassuto à 00:09 - - Permalien [#]

19 octobre 2009

Les entreprises commencent à s'intéresser aux étudiants en lettres

http://medias.lemonde.fr/mmpub/img/lgo/lemondefr_pet.gifLes chiffres, les littéraires aiment surtout les faire mentir. Alors que la filière lettres était traditionnellement assimilée à une usine à chômeurs, la voilà presque en modèle d'insertion.
Trois ans après la fin d'une licence de lettres, 5 % des jeunes sont au chômage, alors que ce pourcentage monte à 7 % pour la moyenne des licenciés, selon une note emploi- formation du Centre d'études et de recherches sur les qualifications (Céreq), à paraître le 19 octobre et intitulée De l'enseignement supérieur à l'emploi : voies rapides et chemins de traverse. Cette donnée remet en perspective l'annonce présidentielle de rénovation de la filière littéraire du lycée, qui ne forme plus en 2009 qu'un bachelier général sur cinq...
Les universités ont aussi développé ces dernières années un nombre important de licences pro, rendant les jeunes immédiatement opérationnels... Pour les étudiants qui continuent au niveau master, "il faut faire la différence entre ceux qui optent pour un master pro (formation elle aussi pensée en terme de débouchés), qui auront 6 % de risques de se retrouver au chômage, et ceux qui préfèrent la voie de la recherche. 13 % des titulaires d'un master de recherche seront encore au chômage trois ans après la fin de leurs études en lettres ou sciences humaines, alors que le taux moyen est de 10 % à l'issue de ce type de formation, toutes disciplines confondues", rappelle M. Calmand...
De leur côté, les entreprises commencent à mesurer que les littéraires "se singularisent des étudiants des grandes écoles, et présentent une polyvalence intéressante", rappelle Jacques Migozzi, président de la Conférence des doyens et directeurs d'UFR lettres et sciences humaines. Certaines grandes entreprises ont mis en place des filières d'embauche d'étudiants issus de l'université, qu'elles recrutent à des postes d'ordinaire réservés aux diplômés des écoles supérieures de commerce ou de management... Aussi, plusieurs opérations font la jonction entre ces deux mondes. Phénix réunit huit universités parisiennes et neuf entreprises, dont Coca-Cola, PriceWaterHouseCoopers, L'Oréal, Danone. Chacune sélectionne elle-même ses candidats, mais Phénix (soutenu par le Medef) leur offre une formation générale de base de 350 heures afin de les rendre opérationnels. Les taux d'échec sont équivalents aux modes classiques de recrutement... Maryline Baumard et Christian Bonrepaux
http://medias.lemonde.fr/mmpub/img/lgo/lemondefr_pet.gifSiffrorna, särskilt den litterära älskar att ljuga. Medan kedjebrev behandlades traditionellt som en arbetslös fabrik, här är det nästan en modell för integration. Tre år efter utgången av en viss litteratur, 5% av den unga är arbetslösa, medan denna andel stiger till 7% för den genomsnittliga ogillas, enligt en anteckning företagande Training Center för studier och forskning kvalifikationer (Céreq), som visas 19 oktober och rätt från högre utbildning till sysselsättning: motorvägar och vägar. Dessa data ger perspektiv på tillkännagivande om renoveringen av skolans litterära sektorn, som utgör under 2009 mer än en allmän ungkarl fem. Mer...

Posté par pcassuto à 23:35 - - Permalien [#]
Tags :

Université de Toulon: lynchage politique ou procès d'inquisition, le SNESUP épingle la LRU

Retour à la page d'accueilLe président de l'université de Toulon, Laroussi Oueslati, suspendu lundi par le ministre de l'Enseignement supérieur pour "entrave" à l'enquête sur des dysfonctionnements dans le cadre d'un trafic présumé de diplômes, s'est dit victime d'un "procès d'inquisition".
Interrogé par l'AFP, M. Oueslati a qualifié les conclusions du rapport complémentaire d'"injustes" et "orientées": "c'est un procès d'inquisition!", a-t-il jugé, estimant que les inspecteurs étaient "instrumentalisés".
"Je dénonce ce complot contre moi et mes vice-présidents. On veut atteindre un président d'université qui n'est pas de la même couleur politique que Mme la ministre", a-t-il relevé.
Selon le ministère, le rapport "fait apparaître que le président et son équipe de direction ont entravé l'enquête administrative, avec des mises à l'écart, pressions, intimidations et menaces de représailles à l'encontre d'enseignants-chercheurs et de personnels de l'université et une saisine de documents qui peut laisser supposer une tentative de destruction de preuves". En conséquence, M. Oueslati ainsi que Pierre Sanz de Alba, vice-président du conseil d'administration, et Yves Lucas, vice-président du conseil des études et de la vie universitaire, ont été "suspendus de leurs fonctions électives" pour six mois.
"Il n'y a eu aucune entrave à l'enquête administrative, aucune mise à l'écart", répond le président de l'université toulonnaise dans un communiqué. Il explique avoir "saisi à titre préventif des rapports" de stage "dans le but de protéger les étudiants chinois de l'IAE (Institut d'administration des entreprises, ndlr) qui s'étaient plaints d'être victimes de discrimination dans leurs notes".
Des mesures qu'il "assume pleinement": "un président d'université devrait-il fermer les yeux face à de telles accusations?", avance-t-il."On nous accuse de vouloir faire disparaître des preuves? C'est complètement incohérent!", poursuit-il, assurant que "toutes ces pièces sont intactes, aucune n'a été altérée". Selon lui, "les irrégularités reprochées restent des irrégularités administratives".
"Je trouve que le principe de présomption d'innocence est violé, je m'interroge sur cette suspension qui risque d'influencer l'objectivité de la section disciplinaire", a-t-il également déclaré à l'AFP.
Il avait affirmé dimanche qu'il passerait devant la commission disciplinaire de son université "d'ici une quinzaine de jours". Or, Mme Pécresse a décidé lundi que MM. Oueslati, Sanz de Alba et Lucas étaient renvoyés "devant la section disciplinaire d'une autre université", pas celle de Toulon, "compte tenu du climat" qui y "règne". "Depuis le début, c'est un procès à charge. Mes avocats et mes conseillers feront toute la lumière sur cette affaire (...) qui est montée de toutes pièces", a insisté M. Oueslati.
le Snesup "prend acte" mais épingle la loi LRU

Le Snesup-FSU, premier syndicat de l'enseignement supérieur, a "pris acte" de la décision de la ministre Valérie Pécresse de suspendre le président de l'université de Toulon, mais en jugeant que certains "problèmes soulevés" découlent de la loi LRU sur l'autonomie des universités. "Le Snesup prend acte de la décision de la ministre de suspendre de leurs fonctions le président et deux vice-présidents de l'université de Toulon à la suite des soupçons de fraudes et des entraves dressées à l'instruction de cette affaire", a écrit le syndicat dans un communiqué.
"Les problèmes soulevés par la composition de l'instance disciplinaire de cette université sont la conséquence directe de la loi LRU. En effet, la commission disciplinaire d'une université doit être constituée de membres élus du CA, ce qui, compte tenu du scrutin à prime majoritaire, pose la question de son impartialité dans de tels cas", a-t-il souligné. "Ne reviendrait-il pas au Cneser, dans sa formation disciplinaire, le soin de traiter, dans la plus grande clarté et la collégialité, cette affaire?", a conclu le syndicat. Le Conseil national de l'enseignement supérieur et de la recherche (Cneser) est une instance représentative et consultative de la communauté universitaire, composée notamment de représentants syndicaux.
返回首页在土伦大学校长, 拉鲁西Oueslati暂停星期一由高等教育部长的“屏障”,调查一个涉嫌走私的学位方面的问题,说他是受害者是宗教裁判所“的审判。”
法新社询问时,议员Oueslati描述为“不公平”,并指示“,”补充报告的结论:“这是宗教裁判所审判!”,他认为,核查人员说,“仪器“. “目前还没有与行政调查的干扰,没有架子,说:”在一份声明中大学校长土伦。 他解释说,“之前的预防报告”感化“,以保护企业管理学院中国学生(工商管理,编者按研究所)谁投诉受到歧视,在他们的笔记反对“. 更多...

Posté par pcassuto à 23:20 - - Permalien [#]
Tags :