12 juillet 2018

Quels accompagnements des trajectoires professionnelles en France ?

Emfor Brougogne-Franche-ComtéLa troisième édition de l'Observatoire des trajectoires professionnelles, publié par le Groupe Adecco, en coordination avec sa filiale Lhh Altedia et le Groupe Igs, met en lumière la nécessité de faire connaître les outils de sécurisation de parcours, les dispositifs de formation auprès des actifs pour évoluer ou stabiliser leurs situations professionnelles. Plus...

Posté par pcassuto à 00:39 - - Permalien [#]


08 juillet 2018

Les trajectoires professionnelles et les dynamiques de formation des salariés

Aquitaine Cap MétiersLe Céreq publie les premiers indicateurs issus de son dispositif d'enquêtes sur les formations et les itinéraires des salariés (DEFIS) associant le suivi d'une cohorte de salariés sur cinq ans et l'interrogation des entreprises qui les emploient initialement. Plus...

Posté par pcassuto à 23:55 - - Permalien [#]

26 juin 2018

Lu pour vous : "Bien choisir sa trajectoire professionnelle"

Orientation Pays de la LoireDans un contexte actuel de plus en plus mouvant, les trajectoires professionnelles sont devenues discontinues et chacun se doit d’être plus mobile, adaptable et employable. L’ouvrage "Bien choisir sa trajectoire professionnelle" propose une méthodologie pour être au clair sur son parcours professionnel et retrouver sa capacité d’agir. Plus...

Posté par pcassuto à 13:39 - - Permalien [#]

10 juin 2018

Quels accompagnements des trajectoires professionnelles en France ?

L’observatoire des trajectoires professionnelles du Groupe IGS et d’Adecco permet d’apporter un éclairage scientifique sur les différents types de trajectoires professionnelles. Soutenue par Muriel Penicaud, ministre du Travail, l’enquête présentée lundi 28 mai au public a également été l’occasion de s’interroger sur le futur de la formation professionnelle.

Résultats de l’enquête

Les résultats de cette étude permettent de soulever la fréquence des transitions professionnelles qui ont touché plus d’un quart des individus sur les 12 derniers mois. Cependant, ces mêmes individus sont également 20% à déjà souhaiter changer d’emploi ou de profession dans l’année à venir. Ces chiffres interrogent ainsi sur la capacité des transitions professionnelles à stabiliser les individus et à les faire accéder à une situation professionnelle qui les satisfasse. Egalement, l’étude de l’observatoire des trajectoires professionnelles relève le manque d’informations général sur les dispositifs d’orientation, de formation et leurs mécanismes de financement. En effet, 63.3% des actifs estiment assez, voire très difficile, de trouver des informations pour orienter leur carrière

Accéder aux liens

Posté par pcassuto à 09:38 - - Permalien [#]

07 juin 2018

Les trajectoires des individus payés au voisinage du Smic pendant la crise

JPEG - 6.7 koLes trajectoires salariales des individus rémunérés au voisinage du Smic constituent une question centrale pour la dynamique salariale en général et pour le pilotage du salaire minimum en particulier. En effet, les implications d’une modération ou d’un coup de pouce au Smic ne sont pas les mêmes en fonction du devenir salarial des individus rémunérés au Smic.
Cette question a notamment fait l’objet en 2010 d’une étude sur 1995-2007 dans le cadre de travaux menés par le groupe d’experts sur le Smic qui fait chaque année une recommandation au gouvernement en matière de revalorisation du salaire minimum. Le travail présenté ici a été mené une nouvelle fois dans le cadre des travaux de ce groupe d’experts et vise à actualiser l’étude menée en 2010.
L’actualisation de cette étude sur une période plus récente (2005-2013) permet notamment d’évaluer dans quelle mesure les trajectoires des individus ont été impactées par la crise de 2008. Les trajectoires sont analysées sur le court terme (sur cinq trimestres) à partir des données de l’enquête Emploi en continu, et à moyen terme (sur cinq ans) à partir des déclarations annuelles de données sociales (DADS).
La crise semble avoir exposé un peu plus fortement les salariés au voisinage du Smic au risque de chômage ou d’inactivité dans leurs trajectoires de court terme relativement aux autres salariés. Ce constat est lié aux caractéristiques socio-démographiques et d’emploi de ces salariés (niveau de diplôme, type de contrat de travail, sexe). Par ailleurs, les progressions salariales à l’horizon de 15 mois ont été moins fréquentes lors de la crise pour les salariés dont la rémunération se situe au voisinage du Smic.
Envisagées sur un horizon plus long, les trajectoires salariales des individus ont été peu modifiées par la crise. Ainsi, parmi les salariés au voisinage du Smic en France en 2007, 2008 ou 2009, un peu plus de la moitié restent sans interruption en emploi salarié dans le secteur privé pendant les cinq années au cours desquelles ils sont suivis. Un peu plus de 60 % de ces salariés stables dans l’emploi salarié privé évoluent vers un salaire supérieur sans aller-retour vers le voisinage du Smic. Ces proportions sont proches de celles qui étaient observées dans l’étude de 2010 pour les cohortes 1995 à 2007. Toutefois, deux tiers des salariés évoluant vers un salaire supérieur gardent un salaire inférieur à 1,3 fois le Smic à l’horizon de cinq ans.
La stabilité des trajectoires pendant la crise par rapport à celles observées pour les cohortes 1995 à 2007 peut résulter d’une conjugaison d’effets contradictoires liés à la grande récession. Elle pourrait en particulier s’expliquer par un double mouvement : le moindre dynamisme du salaire minimum au cours de la période 2007-2013 a pu favoriser des ascensions salariales au-delà du salaire minimum mais la dégradation de l’emploi et des salaires a pu au contraire freiner la progression des rémunérations.

- Document d’études 2018-219 - Les trajectoires des individus payés au voisinage du Smic pendant la crise

Posté par pcassuto à 11:27 - - Permalien [#]


31 janvier 2018

Les formations et trajectoires des intérimaires

Aquitaine Cap MétiersLe FAF.TT, fonds d'assurance formation du travail temporaire, publie les résultats d'une enquête auprès d'intérimaires partis en formation en 2016. Plus...

Posté par pcassuto à 00:29 - - Permalien [#]

29 décembre 2017

Le devenir des volontaires de l'Epide : une insertion dans la durée

L'Epide* publie les résultats de l'enquête 2017 sur le devenir des anciens volontaires de l'établissement jusqu'à 18 mois après leur sortie. Avec 63 % d'anciens volontaires actuellement en poste ou en formation, l'étude met en valeur l'efficacité de l'accompagnement mis en place par l'établissement.
Epide, Enquête sur les trajectoires professionnelles des anciens volontaires de l'Epide, juin 2017.

Posté par pcassuto à 23:07 - - Permalien [#]

Les trajectoires professionnelles des anciens volontaires de l’EPIDE

Aquitaine Cap MétiersL'EPIDE (Etablissement pour l'insertion dans l'emploi) vient de publier les résultats d'une enquête auprès de ses anciens volontaires afin de suivre leurs trajectoires professionnelles jusqu'à 18 mois après leur sortie du dispositif. Plus...

Posté par pcassuto à 00:50 - - Permalien [#]

04 novembre 2017

Formation et sécurisation des trajectoires d’emploi : l’apport des initiatives territoriales

Aquitaine Cap MétiersLe Centre d'études de l'emploi et du travail (CEET)* vient de publier un document « Enjeux et usages de la formation professionnelle dans la sécurisation des trajectoires d’emploi : des initiatives territoriales aux réformes nationales ». Plus...

Posté par pcassuto à 21:08 - - Permalien [#]

19 octobre 2017

Enjeux et usages de la formation professionnelle dans la sécurisation des trajectoires d’emploi : des initiatives territoriales

Lcarif espace-compétencese système de formation professionnelle (SFP) est régulièrement critiqué notamment pour sa faible capacité à offrir une seconde chance aux salariés et demandeurs d’emploi les plus vulnérables.
Ce document de travail, s’il ne remet pas en cause la validité de ce constat, veut également pointer l’apport des territoires et des acteurs locaux pour inverser la tendance. Depuis les années 2000, de nombreuses régions sont venues soutenir entreprises, salariés et demandeurs d’emploi en difficulté pour construire des parcours de formation et d’emploi plus sécurisés. Des formes de coordination locales entre les collectivités territoriales, les partenaires sociaux, et le service public de l’emploi (SPE) ont vu le jour pour pallier les déficiences du système né de la loi de 1971. Les réformes nationales du SFP adoptées en 2009 et 2014 s’inscrivent dans la continuité des actions engagées par les territoires avec ce paradoxe que la place réservée aux régions dans la gouvernance du SFP n’en sort pas forcément accrue.
Consulter ce document sur le site du Centre d’études de l’emploi et du travail

Posté par pcassuto à 18:59 - - Permalien [#]